Sans-fil : il y a de la vie dans le milieu de gamme!

Publié le 07/02/2019 à 09:30

Sans-fil : il y a de la vie dans le milieu de gamme!

Publié le 07/02/2019 à 09:30

Si vous en doutiez, les plus récents résultats trimestriels des géants de la techno prouvent que les consommateurs ne sont pas dupes : payer le prix d’un superordinateur pour s’approprier un téléphone, aussi intelligent soit-il, n’est pas quelque chose qui fait courir les foules.

C’est pourquoi une deuxième vague d’appareils beaucoup plus abordables risque fort de toucher la cible, elle. En attendant les nouveautés du Mobile World Congress de Barcelone, qui s’en vient à la fin du mois, en voici deux (ou, pour être exact, quatre) qui confirment que le marché du sans-fil de milieu de gamme n’est plus le no man’s land qu’il a déjà été…

Moto G7 : belles photos, grosse batterie et petit prix

La filiale de Lenovo a réuni des journalistes spécialisés hier à New York afin de présenter une toute nouvelle série de mobiles sous son enseigne Moto. Les G7, G7 Power et G7 Play débarqueront au Canada tôt ce printemps, avec un prix de détail qui ne devrait pas dépasser les 400$ sans entente, dans le cas du G7, le plus équipé du lot.

On n’a pas pu savoir les prix canadiens exacts, mais le G7 Play se vendra 200$US…

Il faut dire que ce dernier est réellement plus bas de gamme que les deux autres. Même s’il partage les composants de base des deux autres, il est livré avec un écran de 5,7 pouces faisant 1512 x 720 pixels seulement, ce qui n’a rien de très excitant. Sa caméra (12 mégapixels, à l’arrière) est jumelée à l’application Google Photos, mais elle produit des images très moyennes. Bref, ce modèle est celui s’adressant aux gens cherchant un téléphone prépayé à balancer dans le coffre à gants, à n’utiliser qu’en cas d’urgence.

Dans les deux autres cas, c’est plus rayonnant : le G7 est un élégant appareil à système Android 9.0 Pie (dès la sortie de la boîte) dont l’écran de 6,2 pouces avec très légère encoche pour la caméra frontale est étonnamment lumineux. Offert avec un boîtier noir ou blanc, il a plus de gueule que son prix de détail le laisse croire.

Avec un processeur Snapdragon 632 de Qualcomm et 4go de mémoire vive, il n’est pas exactement paresseux non plus. Il convient bien à l’usage d’une majorité de gens, incluant les jeux vidéo mobiles les plus populaires. Motorola ajoute un mode de prise de vidéo en accéléré qui stabilise l’image quand on se déplace, et qui met au jour les limites de la mécanique, puisque le traitement de l’image prend du temps.

Sinon, on voit mal comment un tel appareil, livré avec 64 go de stockage interne plus fente pour carte micro SD, pourrait faire fuir les acheteurs. Surtout les plus jeunes, ceux qui en sont à un premier mobile, par exemple, et dont les parents (qui paient la facture, sans doute) craindront pour leur investissement.

La troisième version du G7 est l’édition Power, à laquelle Motorola a greffé une énorme batterie de 5000 milliampères-heure (mAh). Le fabricant clame que c’est bon pour trois jours d’utilisation entre deux charges. On pense que ce sera plus près des deux jours, mais quand même : on sait reconnaître une bonne idée quand on en voit une, et celle de prolonger l’autonomie d’un tel sans-fil au-delà de la proverbiale journée d’utilisation en est une.

BlackBerry Key2 LE : pourquoi faire compliqué…

Offert gratuitement conjointement avec un forfait de deux ans, le BlackBerry Key2 LE de TCL est une version allégée du Key2 lancé l’été dernier. Il est plus abordable que ce dernier et délaisse quelques caractéristiques qu’on jugera superflues, ce qui en fait un BlackBerry pour les fanas de cette marque canadienne.

En trois mots : sa pile perd une partie de sa capacité (3000 mAh au final), sa mémoire vive est réduite à 4 gigaoctets, et son processeur est rétrogradé à la gamme Snapdragon 636 de Qualcomm. Son stockage interne est de 32 ou 64 go, avec fente pour carte micro SD au besoin.

En d’autres mots : le Key2 LE est un peu plus «banal», en ce sens qu’il reprend une fiche technique comparable à la plupart des appareils de sa gamme de prix.

Il ajoute en revanche un clavier alphanumérique complet, au bas d’un élégant écran pleine HD de 4,5 pouces. Vendu en trois couleurs, il a un format et une silhouette qui font tourner les têtes, même s’il s’agit d’un téléphone vendu pour presque rien.

En d’autres mots, pour les inconditionnels de la marque, ce téléphone est l’aubaine de l’année. Le seul bémol étant de déterminer à quel point ces inconditionnels sont nombreux, et prêts à opter pour le Key2 LE s’ils n’ont pas déjà un BlackBerry à système Android entre les mains.

Surtout que, dans ce cas-ci, on attend encore la mise à niveau vers Android 9.0…

Mais bon. Encore là, la morale de l’histoire est limpide : on peut avoir un très bon produit pour un prix tout à fait raisonnable. Certains auront un peu l’impression de tourner les coins ronds, mais au moins, vous pourrez vous consoler en achetant un ordinateur complet, ou une console de jeux vidéo, avec les sous que vous aurez économisés…

Suivez-moi sur Facebook:

Suivez-moi sur Twitter:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Les résultats de BlackBerry déçoivent, le titre chute

Mis à jour le 26/06/2019 | Denis Lalonde

BlackBerry a dévoilé des résultats mitigés au 1er trimestre, ce qui faisait plonger le titre à la Bourse de Toronto.

BlackBerry dévoile un profit supérieur aux attentes

Les revenus ont grimpé à 255 millions $ US, comparativement à un chiffre d’affaires de 233 millions $ US un an plus tôt.