Owly Packs: l'ingénieux sac à dos québécois propulsé par Instagram et Kickstarter

Publié le 11/10/2019 à 07:00

Owly Packs: l'ingénieux sac à dos québécois propulsé par Instagram et Kickstarter

Publié le 11/10/2019 à 07:00

Le sac à dos-tente-hamac d'Owly Packs. (Photo: courtoisie)

De nos jours, on trouve de la technologie partout. Et pas nécessairement sous la forme d’un composant électronique ou d’une puce informatique. Dans le cas du sac à dos de la très jeune pousse québécoise Owly Packs, la technologie se trouve pas mal partout autour, et peut-être même dans ses pochettes de rangement, mais à la fin de la journée, ça reste un sac à dos.

À quelques détails près. Car son format de 50 litres en trois sections est modulaire et permet de remplacer les pochettes supérieure et inférieure par divers accessoires, dont une tente-hamac intégrée. Une façon d’alléger les pleinairistes et autres explorateurs qui trimbalent littéralement une petite maison sur leur dos.

Un sac à dos trois-en-un

La clé, c’est évidemment cette tente double, qui se retourne pour créer un hamac lui aussi bon pour accueillir deux personnes, dans ce qu’on soupçonne être une intimité juste assez confortable pour passer la nuit. «On a vraiment pensé à tout pour que ce soit presque aussi confortable qu’un lit», assure tout de même David Desmarais, un des trois membres qui composent Owly Packs.

Les deux autres sont sa copine et un ami qui, flairant la bonne affaire, a investi des sous tôt dans l’émergence de l’entreprise. Grands voyageurs devant l’Éternel, ils se sont aperçus lors d’un séjour en Australie que de camper léger, soit en accrochant son hamac dans des endroits un peu plus reclus que les sites de campings des grands parcs, permettait de visiter à bas coût des régions un peu moins visitées de la planète.

Dans d’autres régions du globe, le hamac effectue un retour en vogue auprès des amateurs de la belle étoile. «Il y a des hôtels en Colombie, notamment, où ils vous louent carrément un hamac accroché dans la cour», illustre M. Desmarais. «Alors on s’est dit que de jumeler tout ça dans un format modulaire comme notre sac à dos, ce serait une alternative pas mal plus abordable…»

Exit la Chine, bonjour Viêtnam!

Flairant la bonne affaire, le trio a lancé Owly Packs il y a déjà plusieurs mois, mais ça ne fait que quelques jours à peine que ses produits sont présents sur la plateforme de financement participatif Kickstarter. Dans le cas du sac à dos, leur principal produit, l’objectif de 50 000 $ a été dépassé en six jours seulement. Le financement frôle actuellement les 60 000 $, et il reste encore quelques semaines aux intéressés pour passer une précommande. On pourrait parler d'un autre succès québécois pour cette plateforme web...

Détail aussi intéressant que remarquable : David Desmarais promet non seulement une livraison à temps (la date promise est en mai prochain), mais il se croise les doigts pour que ça se fasse même un peu plus tôt que ça. On ne sait pas si ce sera une première pour ces projets financés par des préventes sur ces sites de sociofinancement, mais ça demeure certainement une rareté…

Pour y arriver, Owly Packs a fait le plus gros du boulot de conception et de production en amont. La campagne de financement en ligne a plutôt des airs de campagne de marketing, étant donné que le projet allait voir le jour, peu importe son succès initial. Évidemment, le dénouement positif a de quoi rassurer les jeunes entrepreneurs…

En cours de route, il a fallu visiter des usines en Asie afin de trouver le meilleur compromis de rapidité, de coût et de qualité, pour fabriquer tout ça. C’est un producteur établi au Viêtnam qui a raflé la mise, et c’était avant la fameuse imposition d’une foule de nouveaux tarifs américains sur les biens produits en Chine, qui ont forcé plus d’un fabricant dans le monde à déplacer sa production à sortir de l’Empire du Milieu, incluant plusieurs start-ups présentes sur Kickstarter et Indiegogo.

Un geste qui, vu l’actualité économique du moment, s’avère plus avisé encore qu’à l’origine. «Le Viêtnam a vraiment une expertise unique dans la fabrication d’équipement de plein air de qualité, explique David Desmarais.

Le petit pays du Sud-est asiatique est dans une situation particulière, en ce moment, puisqu’il profite en bonne partie de cette demande accrue pour une production hors Chine, à tel point que des fabricants chinois peu scrupuleux trichent en inscrivant que leurs produits sont d’ailleurs «Fabriqués au Viêtnam», même si ce n’est pas le cas.

Pas de ça pour Owly Packs… «On a conçu nos produits ici, au Québec. On aurait aussi aimé les faire fabriquer localement. La seule usine qu’on a trouvée dans la province est située à Sherbrooke, et pour s’y installer, il aurait fallu vendre nos sacs et nos tentes beaucoup plus cher», résume son cofondateur.

S’établir à l’ombre de North Face

Le marché de l’équipement de plein air compte une poignée de marques très connues, et une flopée de marques plus spécialisées, pour les troubadours en tout genre. Du côté du camping, quelques grandes marques font dans à peu près tous les créneaux, allant de la tente au sac de couchage.

Pour Owly Packs, qui aimerait bien se tailler une place au soleil dans tout ça, la stratégie est simple : devenir la marque de référence dans ce créneau, encore modeste, des tentes-hamacs, avec des produits durables sans être hors de prix. «À date, ce qu’on voit, c’est qu’on est au sommet de la liste en matière de qualité et de confort», garantit David Desmarais, qui promet d’autres produits et accessoires pour bientôt, incluant une trousse de rangement pour un appareil photo, le compagnon indispensable des voyageurs modernes qui ne peuvent se priver de publier leurs aventures sur Instagram et ailleurs sur la Toile.

«Il y a vraiment une demande de ce côté», ajoute-t-il. On n’en doute pas un instant. Car on dira ce qu’on voudra, il existe encore des souvenirs qu’un téléphone intelligent ne peut capter avec le même souci du détail qu’on bonne vieillie caméra reflex…

Et si ça permet à une nouvelle marque d’accessoires de plein air québécoise d’aller se frotter aux MSR et autre North Face de ce monde, ce sera tant mieux!

Suivez-moi sur Facebook:

Suivez-moi sur Twitter:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet