MWC 2019: des téléphones pliables qui veulent faire craquer les consommateurs

Publié le 24/02/2019 à 09:13

MWC 2019: des téléphones pliables qui veulent faire craquer les consommateurs

Publié le 24/02/2019 à 09:13

Les détails de l'écran du Mate X de Huawei.

C’est le Mobile World Congress, cette semaine, à Barcelone. C’est l’occasion pour de nombreux fabricants de téléphones et d’équipement sans fil de présenter les technologies qui définiront l’année à venir à l’échelle de la planète.


Du point de vue canadien, aussi bien dire que ce qui retiendra l’attention, c’est ce qui *ne sera pas* présent chez nous cette année: la technologie 5G, et les téléphones pliables.


La raison de cette absence s’explique simplement : les fournisseurs canadiens se sont clairement positionnés à la traîne des autres pays dans le monde, ce qui a du bon et du moins bon. Le bon : quand la 5G arrivera au pays, elle leur aura coûté moins cher à développer.


Ça ne vient pas sans risque, comme on le voit bien avec la saga Huawei, l’équipementier chinois qui place le Canada dans une position fort inconfortable, géopolitiquement parlant, alors que les États-Unis contestent sa présence dans l’infrastructure sans fil de ses partenaires commerciaux.


Huawei persiste et signe


Ça n’empêche pas la marque chinoise de continuer sur sa lancé, au pays. Le succès relativement inattendu du P20 et du Mate20 Pro, à la fin de l’année dernière, a renforcé ses liens d’affaires avec Rogers, Bell et Telus.


C’est ainsi qu’on a droit, au MWC, à deux nouveautés qui risquent d’aider Huawei à atteindre son objectif du moment : devenir le numéro 2 du mobile à l’échelle mondiale, et faire mieux que le numéro 3 au Canada, explique Yanmin Wang, président de Huawei pour les pays nordiques, l'Europe de l'est et le Canada.


En deux mots : le fabricant chinois a Apple et Samsung dans sa mire.


C’est une double cible intéressante pour Huawei, qui peut miser sur des marges plus généreuses dans le haut de gamme pour renflouer ses coffres. Et avec une logique de mise en marché reposant sur l’innovation plutôt que sur l’imitation, la marque surfe pour le moment sur une réception favorable des consommateurs partout sur la planète.


Pas seulement que dans le sans-fil : le MateBook X Pro en témoigne, allant chatouiller les amateurs de portables haut de gamme avec une fiche technique et un design qui sont résolument parmi les plus attrayants sur le marché.


Avec un grand écran tactile au format 3:2 original, une authentification par empreinte digitale, une carte graphique dernier cri de Nvidia e


Comme Apple, Samsung et d’autres, Huawei joue la carte de l’écosystème intégré, où ses produits interagissent entre eux de façon plus naturelle pour partager du contenu ou des applications. Échanger des photos, du texte, ou même transférer un appel vidéo de son mobile à son PC sont des exemples de cet écosystème intégré.


Reste à voir qui a les moyens d’acheter en même temps un portable, un mobile, et tout le reste. On préférerait voir un standard d’industrie pour permettre cette interopérabilité entre des produits de marque différente.


Yanmin Wang, président de Huawei pour les pays nordiques, l'Europe de l'est et le Canada.


La mobilité de prochaine génération


Les gens qui hésitent entre un téléphone et une tablette, eux, seront bien servis, en 2019. À l’extérieur du Canada, à tout le moins. Sur les talons de Samsung, la semaine précédente, Huawei a dévoilé en première mondiale le Mate X, un téléphone à écran repliable qui aura nécessité trois ans de développement, pour voir le jour.


L’appareil prend la forme, au choix, d’un téléphone à écran de 6,7 pouces, ou d’une tablette à écran (carré) de 8 pouces.


Encore là, il est question d’un produit haut de gamme, qui se vendra au-delà des 2000$CA, là où il sera vendu. De quoi captiver les esprits davantage que les portefeuilles, vu l’état du marché du sans-fil en 2019. La plupart des analystes s’attendent à un ralentissement tant dans les ventes de sans-fil (encore plus prononcé dans le haut de gamme), que dans le marché, déjà moribond, de la tablette.


Avec le Mate X, Huawei tente de transformer deux négatifs en un positif. Reste à voir si ce sera le cas.


Au premier contact, on a certainement l’impression que c’est possible. Surtout qu’avec une mécanique dernier cri, incluant une antenne cellulaire compatible avec les réseaux 3G, 4G (LTÉ) et 5G, l’appareil promet une durée de vie prolongée. À condition que l’écran survive à une utilisation quotidienne. Plier et déplier sans cesse la bête va-t-il laisser des traces?


C’est l’inconnue qui pourrait séparer les bons des moins bons produits dans ce créneau encore tout naissant. Comme toute nouvelle technologie, la première gnération de téléphones pliables pourrait tout aussi bien être un flop qu’un immense succès.


De toute façon, pour Huawei, c’est gagné d’avance : une marque chinoise obscure en dehors de Chine il y a trois ans est aujourd’hui en tête de l’industrie du sans fil. Là encore, Huawei a su tirer du positif d’une situation contraire…


Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno