Deux casques Bluetooth insonorisés pour le bureau qui se trouve entre vos deux oreilles

Publié le 06/03/2019 à 07:00

Deux casques Bluetooth insonorisés pour le bureau qui se trouve entre vos deux oreilles

Publié le 06/03/2019 à 07:00

En imitant Apple et ses AirPods avec ses Galaxy Buds, Samsung a tenté de relancer l’intérêt envers des écouteurs sans fil. Dans les deux cas, ces écouteurs Bluetooth de dernière génération complètent bien leur catalogue respectif de produits informatiques mobiles et de bureau. Ne désirant pas être en reste, Microsoft a décidé de faire les choses à sa façon.

Donnons le crédit à Apple, les AirPods ont relancé l'intérêt pour les écouteurs boutons. Malgré leurs limites, ils font un excellent boulot en tant que dispositif mains libres, pour parler au téléphone sans avoir à porter un iPhone à son oreille. Ces écouteurs intraauriculaires (qu’on s’enfonce dans le canal auditif) négligent toutefois une caractéristique fort appréciée tant des travailleurs autonomes passant d’un café WiFi à l’autre, que des gens d’affaires qui prennent l’avion sur une base plus que régulière : une insonorisation active et efficace.

Une autonomie permettant d'absorber une journée entière de travail, ou même un vol Montréal-Vancouver, n'est jamais de trop non plus. Ça tombe bien, deux nouveautés débarquent au pays en ce moment pour combler ce besoin.

Des écouteurs Surface signés Microsoft

Dans ce contexte, il faut féliciter Microsoft d’avoir voulu défier Apple et Samsung à l’aide d’un produit qui se distingue au premier coup d'oeil. Les Surface Headphones sont des écouteurs plein format confortables et étonnamment polyvalents, conçus exprès pour protéger la «bulle» dans laquelle vous vous plongez dès que vous allumez le portable pour travailler.

En vente aux États-Unis depuis l’automne, les Headphones sont arrivés au Canada le 1er mars dernier. Leur insonorisation active (elle utilise des micros et un signal sonore pour «effacer» le bruit de fond quand ils sont activés) peut être dosée manuellement, à l’aide de la molette qui ceinture l’écouteur gauche, ce qui est fort ingénieux. Même procédé pour le volume, qu’on contrôle du côté droit. On peut taper du doigt sur les écouteurs pour contrôler la lecture musicale ou un appel en mode mains libres.

Ce casque à connexion Bluetooth 4.2 (pourquoi pas Bluetooth 5.0?) se fait comparer à des modèles de marque Sony (MX3) ou Bose (QuietComfort 35), côté prix et utilité, mais contrairement à ce qu’offrent ces deux-là, il est plus axé sur la connectivité avec un ordinateur personnel, donc dans un contexte de boulot, que pour être jumelé à son mobile (même si, en fin de compte, tout est possible). La qualité sonore n’est pas optimale non plus, avec des tonalités intermédiaires compressées sous une basse profonde et des aiguës plus percutantes.

Point de vue design, les Headphones reprennent l’esthétique de la gamme Surface. Leur format n’aide pas à le ranger dans un sac de travail minimaliste, mais l’étui plat facilite tout de même son transport.

Heureusement, ce casque est confortable. Ses coussinets sont fermes et moulants, un atout pour une utilisation de longue durée. Celle-ci peut aller jusqu’à près d’une dizaine d’heures, entre deux charges, soit pas tout à fait les 13h annoncées par Cortana, qui semble être la voix officielle de ces casques.

Cortana est d’ailleurs l’élément différentiateur de ces écouteurs. Microsoft veut simplifier l’interaction avec son assistante vocale via leur micro toujours actif. Un simple «Hé! Cortana» lance la conversation sur votre PC, puisque Cortana réside systématiquement sur votre poste de travail, pas sur le casque lui-même. Pour les paramétrer adéquatement une première fois, c’est d’ailleurs fortement conseillé de recourir à l’application pour Windows conçue à cet effet par Microsoft.

L’application Cortana pour Android permet d’arriver à peu près au même résultat sur son mobile, mais en anglais seulement. Sur iOS, on peut configurer les écouteurs, mais pas lancer Cortana directement. De toute façon, on peut «tricher» et lancer l’Assistante Google ou Siri sur leur plateforme respective, avec ou sans l’application Cortana.

Les Surface Headphones sont donc une bonne idée, quoique coûteuse (450$), qui n’a pas été complètement exécutée. Microsoft est sur une piste intéressante, en considérant qu’on pourra bientôt parler à d’autres objets que son PC, son téléphone ou une enceinte connectée, mais on n’y est pas encore tout à fait.

Microsoft Surface Headphones et Edifier W860NB

L’insonorisation active sans se ruiner

Moins élégant, mais surtout, moins coûteux (200$), le casque Bluetooth W860NB de la marque Edifier débarque au Canada au même moment que son homologue de Microsoft. Son approche est limpide, et prend la forme d’un petit interrupteur logé à l’arrière de l’écouteur droit appelé ANC, pour «Active Noise-Cancelling».

Ce casque supra-auriculaire est confortable, et pas trop lourdaud, et hérite en prime de la connexion Bluetooth 5.0. Contrairement à Microsoft, Edifier n’a pas laissé tomber les protocoles de rehaussement de la musique, intégrant celui de Qualcomm, appelé aptX, qui procure un peu plus de mordant à la musique qui joue dans vos oreilles. Du mordant pas toujours apparent, notamment si vous êtes du genre à aimer les basses profondes et enveloppantes.

Cela dit, la qualité de l’insonorisation de ce casque est son autonomie, qui se situe au-delà des 24 heures d’utilisation (avec insonorisation activée), et vous avez un produit gagnant. C’est suffisant pour couvrir la totalité d’un vol aller-retour Montréal-Tokyo!

Edifier n’a pas la réputation de Bose, et le casque W860 n’a pas un look particulièrement raffiné, mais il touche la cible, à condition de ne pas trop insister sur les appels mains libres et d’utiliser les commandes par glissement tactile (sur la surface extérieure de l’écouteur droit) avec parcimonie. Surtout qu’il coûte le prix d’un jeu d’AirPods ou de Galaxy Buds…

Suivez-moi sur Facebook:

Suivez-moi sur Twitter:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet