En plus de la 5G, il faudra aussi penser au WiFi 6 (sans oublier Bluetooth...)

Publié le 12/08/2019 à 13:01

En plus de la 5G, il faudra aussi penser au WiFi 6 (sans oublier Bluetooth...)

Publié le 12/08/2019 à 13:01

(Image courtoisie)

À un moment donné, quelqu’un au sein de la WiFi Alliance, le regroupement des fabricants, équipementiers, vendeurs et autres entreprises participant à l’industrie des composants de réseautique sans fil, a cru bon renommer les différentes générations de réseaux informatiques sans fil afin de rendre leur évolution plus facile à suivre pour les consommateurs.

Ainsi, ces dernières 20 années, les normes 802.11a, b, g, n et ac ont donné naissance à des routeurs WiFi héritant du suffixe appoprié. La plus récente vague de routeurs WiFi indique généralement sa compatibilité avec la norme WiFi AC, la plus récente du lot.

Ça va changer d’ici la fin de l’année. D’abord, le WiFi AC va devenir WiFi 5. Puis, à peu près au moment de la rentrée, des routeurs introduisant la prochaine norme de réseaux sans fil sera mise en marché au pays. Surnommée WiFi 6, cette norme appelée 802.11ax dans le jargon plus technique de l’IEEE est évidemment destinée à offrir un débit nettement supérieur à la norme précédente, et vise, du moins sur papier, à être plus évolutive dans le temps que par le passé.

Notez que comme la norme WiFi AC plus tôt, le WiFi 6 est une norme d’industrie qui n’est pas encore entièrement ficelée, même si des fabricants comptent déjà lancer des produits clamant leur compatibilité avec cette nouvelle génération d’ondes informatiques.

En d’autres mots, on vous proposera tout plein de nouveaux gadgets, cet automne, prêts pour le WiFi 6 (et peut-être aussi les futurs réseaux 5G). En tant que consommateur (que ce soit pour la maison ou pour le bureau, ou même pour la salle d’attente de votre commerce), le plus sage serait probablement de garder l’œil ouvert pour des appareils électroniques prêts à se connecter aux premiers réseaux WiFi 6 qu’ils rencontreront, mais de ne pas se précipiter et changer toute sa quincaillerie dès le premier jour.

De A à X en un temps record

La principale nouveauté des réseaux WiFi 6 est qu’ils élargiront leur portée à deux bandes de fréquences sans fil, accroissant ainsi le nombre de canaux par lesquels les données seront transmises. Jusqu’ici, les bornes WiFi utilisaient des fréquences de 2,4 et 5 GHz, mais de façon séparée. Un routeur WiFi 6 pourra jumeler les deux bandes pour multiplier la connexion avec un client compatible.

Jumelée à d’autres améliorations, cette caractéristique promet de faire passer le débit théorique maximal de 3,5 gigabits/seconde (pour le WiFi 5, ou WiFi AC), à 9,6 gb/s (dans le cas d’une connexion WiFi 6, ou WiFi AX).

Évidemment, le mot-clé ici est «théorique», car on n’atteint jamais ces débits de pointe avec un routeur domestique. Là encore, la norme WiFi 6 pourrait surprendre, puisqu’elle est conçue de manière à répartir la totalité de ce débit maximal entre différentes connexions.

La maison connectée est à pointer du doigt pour cette évolution. Il y a cinq ans, on ne comptait guère plus de 4 ou 5 appareils à connexion WiFi dans un foyer nord-américain typique. D’ici cinq ans, on avoisinera davantage les… 50 appareils connectés. Déjà, des téléphones, tablettes, ordinateurs personnels, quelques caméras et ampoules connectées et vous voilà facilement près des 20 connexions en simultané…

Pour répondre à cette demande, il a été jugé pertinent d’insister davantage sur le partage de la bande passante via un seul et même routeur, pour maximiser le débit de transmission de plusieurs appareils connectés en même temps au même point d’accès, que de maximiser le débit entre le routeur et un seul et même appareil, comme un ordinateur personnel, par exemple.

Ce que les experts dans l’industrie expliquent, c’est qu’on risque de ne voir qu’une très mince amélioration des vitesses de téléchargement si on n’a que son portable connecté à son routeur. En revanche, si on peste contre Netflix dès qu’on a un ou deux téléviseurs allumés, avec une console de jeu qui est en cours de mise à jour, là, la nouvelle génération de routeurs pourrait être une solution.

Guide d’achat pour les acheteurs pressés

La première étape pour migrer vers le WiFi 6 est donc simple : mettre la main sur un routeur certifié. Déjà, quelques fabricants, dont Asus, Netgear et TP-Link, vendent de tels produits au Canada. D’autres joindront le mouvement au cours de l’automne, étant donné que les Fêtes approchent, mais le gros du marché passera sans doute à cette nouvelle norme l’an prochain.

Sans routeur, pas de WiFi 6. Même si vous achetez un téléphone compatible avec cette norme, vous ne verrez aucune différence. À l’inverse, votre réseau domestique paraîtra plus rapide dès l’entrée en scène d’un routeur WiFi 6, puisqu’il pourra gérer les nouveaux venus sur le réseau de la maison sans trop forcer.

Ces nouveaux routeurs ne sont pas parfaits pour autant. Les gens qui ont adopté les routeurs en maillage pour élargir la portée de leur réseau sur une plus grande superficie ne voudront probablement pas troquer tout ça pour un seul et même routeur centralisé (ou, souvent, mal situé pour couvrir toute la superficie voulue).

Pour ceux-là, il faudra donc attendre l’arrivée de routeurs en maillage compatibles avec la norme WiFi 6, ce qui ne tardera pas non plus. Déjà, le fabricant américain Arris a présenté plus tôt cet été le premier ensemble de routeurs WiFi 6 en maillage, qui sera mis en vente plus tard cette année.

Magasiner votre prochain sans-fil pourrait être amusant. En plus des nouveaux réseaux 5G et WiFi 6, il ne faudrait pas oublier une autre norme sans fil : le protocole Bluetooth. Celle-là aussi évolue, et les appareils Bluetooth 5.0 commencent à peine d’être mis en marché.

Avouez que vous avez soudainement hâte au magasinage des Fêtes…

Suivez-moi sur Facebook:

Suivez-moi sur Twitter:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet

Huawei et le réseau 5G canadien, est-ce une bonne idée?

La question ultime est de savoir quelle importance le Canada accorde à la crainte d’une collecte de données inappropriée

Les brèves techno du mercredi

19/09/2018 | lesaffaires.com

Voici une petite sélection d'actus technologiques à (re)découvrir.