Apple iPhone XS et XS Max : plein les yeux, plein les poches

Publié le 18/09/2018 à 06:00

Apple iPhone XS et XS Max : plein les yeux, plein les poches

Publié le 18/09/2018 à 06:00

À Cupertino la semaine dernière, Apple a procédé au dévoilement de trois nouveaux iPhone, les iPhone XR, XS et XS Max, qui reprennent à quelques variantes près le design du iPhone X dévoilé un automne plus tôt, ajoutant du muscle, des pixels et de la couleur. Les précommandes ont officiellement débuté, et ça tombe bien, on a pu essayer les XS et XS Max au cours de la dernière semaine. Voici nos impressions, en trois temps.


Réalité augmentée, au propre comme au figuré


Avec iOS 12, Apple ajoute un outil de gestion du temps passé devant l’écran qui s’avère particulièrement utile, étant donné que les nouveaux iPhone sont des appareils étonnamment familiaux. Sans rien changer à la routine quotidienne à la maison, on n’a pu empêcher les enfants de mettre la main sur l’appareil, de charger quelques jeux, et de partir à la conquête de l’environnement virtuel de leur choix.


Au moins, on peut contrôler le temps passé par les enfants sur son propre mobile, ce qui est un gros plus quand on le partage ainsi, parfois (et même souvent) à son insu…


Il faut aussi se limiter soi-même, car tout ce qui s’affiche à l’écran du XS Max, surtout, donne le goût d’en redemander. L’écran Super Retina est lumineux et son format élargi convient bien tant à des jeux vidéo (réguliers, comme à réalité augmentée…), qu’à des vidéos tout court. On regrette l’incompatibilité du Pencil, le stylet d’Apple, avec cet affichage. Et on a hâte aux pratiques de hockey de fiston pour enfiler les écouteurs et faire du rattrapage sur les séries ratées ces derniers mois.


On ne doit pas être seuls : les études tendent à prouver que plus l’écran est grand, plus les dépenses dans des applications et des contenus mobiles sont élevées.


L’écran aide aussi à rendre les images captées à partir du téléphone plus vives. Ce coup-ci, pas besoin d’opter pour le gros format pour avoir droit à la meilleure caméra d’Apple, puisque le double objectif est le même sur le XS et le XS Max.


Les photos sont nettes et détaillées, et grâce à certaines améliorations comme le «Smart HDR» (qui améliore la luminosité d'image très contrastées), elles demeureront un point fort du iPhone face à ses rivaux immédiats. Le foyer ajustable après-coup pousse la prise de portraits un peu plus loin, et s’avère un peu moins maladroite que sur les appareils Android offrant une fonction similaire.


Autre point de comparaison qui en amusera plus d’un : l’intégration des émoticônes animées et des avatars personnalisés dans les textos et les appels vidéo Facetime. Encore là, Apple n’a pas l’exclusivité, mais elle arrive à rendre l’expérience plus naturelle et plus attrayante que d’autres.


Bref, les adeptes de la réalité au quotidien, tout comme ceux qui préfèrent le virtuel sont servis.


Une IA de poche


Il y a quelques années, Microsoft s’est lancé dans la fabrication de ses propres appareils Surface pour une raison simple : imiter Apple. La logique veut qu’en contrôlant à la fois l’aspect matériel et logiciel, il est possible de créer des produits mieux ficelés et plus performants (mais qui coûtent plus cher).


Apple renforce cette logique cet automne en adoptant une position sur le traitement des données qui tente le plus possible de tout faire à même l’appareil, plutôt que de se fier à des serveurs qui ont tendance à garder les traces de leurs échanges. Évidemment, ça exige d’avoir une mécanique rodée au quart de tour, défi qui incombe au nouveau processeur à huit cœurs appelé A12 Bionic qui anime ses trois nouveaux iPhone.


Celui-ci est épaulé par un processeur graphique plus rapide et moins énergivore, ainsi que par un «moteur neuronal» (Neural Engine) qui multiplie les calculs, permettant d’atteindre des pointes de 5000 milliards d’opérations à la seconde.


Au-delà des chiffres, ça signifie que tout va plus vite à l’écran du iPhone XS. La caméra s’active dès l’écran de verrouillage dans le temps d’y penser; la reconnaissance faciale Face ID (qui vaut bien tous les scanneurs d’empreintes sur le marché) est à peu près instantanée; le lancement des jeux et des applications est visiblement plus rapide.


En un mot : ça file. Et vite. Et en prime, le téléphone ne chauffe pas autant, dans certains contextes, que certains prédécesseurs auraient pu le faire dans des conditions similaires.


Obsolescence programmée? Pas si sûr…


«Obsolescence programmée!», se sont écrié mercredi dernier quelques internautes, quand Phil Schiller, le VP senior d’Apple, a levé le voile sur ces nouveaux iPhone. Ce refrain demeure inquiétant (à juste titre), mais pour une rare fois, est probablement mal à-propos. Car s’il y a une chose qui semble claire, cet automne, c’est qu’Apple ne cherche pas à vendre plus. Apple cherche à vendre mieux. Nuance!


Comme l’expliquait un analyste avant d’en savoir plus sur la fiche technique de ces nouveaux supercalculateurs de poche (on parle de 5000 milliards d’opérations à la seconde, quand même!), Apple semble axer sa stratégie mobile sur une niche un peu plus haut de gamme, permettant de tirer un peu plus de sous de ses clients, que dans le créneau plus bas de gamme où des fabricants chinois bon marché grugent sans cesse davantage de volume.


Dans ce contexte, pas étonnant qu’il existe un iPhone XS Max, le modèle le plus imposant et le plus brillant grâce à son affichage OLED Super Retina de 6,5 pouces, dont le prix de détail est de 1999 dollars. Celui-là est livré avec un stockage interne de 512 gigaoctets qui rend les 5 go de stockage en nuage gratuits d’Apple un peu ridicules.


Le iPhone XS Max (64 go) démarre à 1519 $. Le XS tout court démarre à 1379 $. L’option la moins coûteuse est un forfait de 2 ans chez un fournisseur qui descendra ainsi la facture initiale à 429 $.


La version plus colorée et plus abordable, l’édition XR, viendra s’ajouter sous peu. Prix de départ : 1029 $. Celle-ci devrait compter pour la moitié des ventes d’ici Noël, selon les experts. Pour compléter son offre automnale, Apple garde les iPhone 8 et iPhone 7 au catalogue. Ce dernier démarre à 629$ sans entente.


Rappelons aussi qu’Apple va offrir une mise à niveau logicielle qui redonnera un peu de pep aux iPhone 6/6S actuellement en marché, afin d’en prolonger la vie utile (au détriment de celle de leur batterie).


Une porte-parole d’Apple l’a dit elle-même sur scène : des fois, le mieux est tout simplement de ne pas acheter un nouvel iPhone. Sans doute que plus d’un consommateur prendra une décision allant dans ce sens.


Pour tous les autres, préparez-vous à un bond prodigieux des performances. Et pensez à des pantalons avec de plus grandes poches... Les nouveaux iPhone reprennent le design du iPhone X de l’automne dernier, mais ajoutent une performance qui devrait garantir plusieurs années d’une utilisation pleinement satisfaisante.


Oh, et une autre chose…


On ne sait pas comment s’appellera la prochaine génération du iPhone. Dans la tradition de cycle en deux temps de renouvellement de l’appareil, Apple propose cette année une version améliorée (vis-à-vis le iPhone X), par opposition à complètement transformée. Ce qu’on sait, c’est qu’Apple a laissé sur la table quelques détails qui pourraient signaler un virage pour les générations futures de son précieux téléphone intelligent.


D’abord, le port Lightning se fait vieux. Tous les rivaux ont adopté la norme USB-C, alors pourquoi pas Apple? À ce propos, on peut imaginer un iPhone X2 qui n’aura ni un, ni l’autre des deux ports, et où tout se fera sans fil, de la recharge au transfert des données. Même la fente pour carte SIM pourrait disparaître au profit du protocole eSIM qui équipe déjà les iPhone XS et XS Max nord-américains (pour une utilisation à deux fournisseurs, qui sera activée prochainement, dit-on).


Ensuite, une autonomie largement améliorée viendrait également changer la donne. On compte sur les doigts d’une main les mobiles qui peuvent survivre à un voyage d’affaires de deux jours sans être branchés, mais plusieurs paieraient sans doute une petite fortune pour un iPhone infatigable à ce point.


Tout ça, c’est pour l’an prochain. Mais vous savez comment la machine à rumeurs fonctionne avec Apple : on n’a pas fini de tester le modèle encore tout chaud des chaînes de montage que les prévisions sont lancées sur la fiche technique des modèles à venir…


Apple iPhone XS/XS Max
Téléphone iOS 12
Écran Super Retina de 5,8 pouces (2436 x 1125 pixels) ou 6,5 pouces (2688 x 1242 px)
De 64 à 512 go de stockage interne
Caméra arrière à double objectif de 12 mégapixels
Caméra frontale de 7 mégapixels
Déverrouillage par reconnaissance faciale
Étanche jusqu’à 2 mètres dans l’eau
Capacité de recharge sans fil (Qi)
À partir de 1319 $ (429$ avec forfait)




Suivez-moi sur Facebook:



Suivez-moi sur Twitter:




À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno