Android Q et Pixel 3a : un coup double pour Google?

Publié le 10/05/2019 à 08:52

Android Q et Pixel 3a : un coup double pour Google?

Publié le 10/05/2019 à 08:52

(Photo: Alain McKenna/Les Affaires)

En début de semaine, en même temps que Microsoft tenait sa conférence Build destinée aux concepteurs de logiciels et d’applications recourant à ses propres outils, Google tenait sa propre conférence annuelle, Google IO. Signe des temps, Microsoft avait marqué une pause dans sa programmation pour laisser ses visiteurs visionner la conférence de son rival de Mountain View.

Et si les deux géants de la techno confirmaient une même vision de la technologie pour l’année à venir, on a pu voir à quel point les deux entreprises diffèrent, dans leur approche. Microsoft veut jouer un rôle plus effacé face aux consommateurs, proposant des outils d’arrière-boutique.

Dans le cas de Google, on a pu voir comment la nouvelle version de son système Android, la dixième du nom (et surnommée «Android Q»), mise sur les actions vocales et la présence de l’Assistant Google pour attirer les gens vers son propre écosystème d’accessoires et de services en ligne. Google cible les consommateurs, et peut-être, de façon un peu plus timide, un peu les petits entrepreneurs et commerçants indépendants.

Du Nest Hub au Pixel 3a…

Tout ça, et un peu plus encore, transpire des quelques produits présentés sur scène par Sundar Pichai et sa bande, à Google IO. Du point de vue du Canada, ça prend la forme du terminal Home Hub, un écran connecté qui a été (enfin!) rebaptisé Nest Hub, doté d’un micro et d’une connexion WiFi.

Mais surtout, ce sont les Pixel 3a et Pixel 3a XL, vendu à partir de 600$ au Canada (sans entente, donc à 0$ moyennant un forfait ferme), qui sont au cœur de la stratégie produits de Google. L’entreprise a déjà admis que ses Pixel ne se vendaient pas exactement comme des petits pains chauds. Offrir une version légèrement moins performante, sans pour autant être moins polyvalente, est peut-être le geste de la dernière chance pour Rick Osterloh, qui dirige la division produits de Google, avant de voir la gamme soit complètement remaniée, soit carrément éliminée du catalogue.

La bonne nouvelle, c’est que ça pourrait faire mouche. Osterloh était chez Motorola durant son rachat par Lenovo. L’ex-marque américaine a connu une certaine renaissance, ces derniers mois, en cessant de se frotter aux marques de pointe comme Apple et Samsung, et en misant sur le marché du milieu de gamme.

Google tente le même coup avec les Pixel 3a. Ces modèles d’entrée de gamme ont droit à 64 go de stockage interne, et à un écran simplifié par rapport au Pixel 3. La mécanique est moins spectaculaire aussi, ce qui paraît dans le lancement des applications. Le Snapdragon 645 de Qualcomm fait dans la durée plutôt que dans le muscle instantané, proposant jusqu’à 30 heures d’autonomie (qui se résume, dans la vraie vie, à une bonne journée d’utilisation).

Ce sont surtout les caméras qui vont attirer les acheteurs. Elles permettent d’effectuer les mêmes tâches que sur le Pixel 3, allant des photos nocturnes très illuminées à la recherche par images via Google Lens. À ce niveau, Google est difficile à battre. Ni Samsung ni Huawei ne font aussi bien. Pas de zoom optique, mais un traitement par l’IA qui n’est pas si mauvais.

Ajoutez à cela le fait que ces téléphones auront droit aux mises à niveau d’Android dès l’instant où elles sont introduites par Google, et vous avez une offre qui devrait attirer quiconque aime la plateforme Android mais déteste la façon dont elle est reprise par les autres fabricants.

En revanche, les Pixel 3a ne font pas dans la recharge sans fil et ne sont pas certifiés comme étant étanches à l’eau et la poussière. Et la fonction de répondeur intelligent, qui peut gérer les appels à votre place de façon assez efficace, n’est pas offerte en français pour le moment.


Android Q : vie privée et commande vocale

Google IO a aussi permis de voir ce à quoi ressemblera la prochaine mise à jour d’Android. Celle-ci tient en deux points, surtout : la gestion des données personnelles et de la confidentialité est simplifiée et plus directe, d’abord. L’Assistant vocal de Google est aussi plus présent (et plus naturel à utiliser).

Dans ce dernier cas, Google est parvenue à réduire la taille de son IA assez pour qu’il vive de façon native sur ses appareils, plutôt que sur ses serveurs. Ça accroît d’autant sa réactivité. On peut aussi converser plus naturellement, sans répéter le fameux «Ok Google», puisque l’Assistant comprend mieux le contexte. Évidemment, il y a une courbe d’apprentissage et d’aisance à parler à son téléphone de la sorte, en public ou au bureau. Mais dans l’auto, par exemple, ça va aider les gens qui ne peuvent s’empêcher de garder un œil sur leur sans-fil, même si c’est en grande partie interdit (et surtout dangereux quand on conduit).

Il suffit d’aller sur la page des développeurs d’Android pour installer la bêta d’Android Q sur un Pixel, peu importe la version. Celle-ci propose une interface gestuelle poussant un peu plus loin celle introduite dans Android 9 (Pie), et y ajoute un mode sombre (sans conteste le thème fort de 2019 dans la techno). Notez que les mises à jour futures du système se feront désormais en arrière-plan, et séparément, selon qu’il s’agit du système lui-même, ou de ses fonctions de sécurité.

Comme iOS le fait depuis un bout de temps, Android Q laisse les gens rapidement savoir quelle appli utilise la localisation du téléphone, pour autoriser ou interdire cette demande. Les applis ne pourront pas non plus voir ce qui se passe à l’écran de l’appareil tandis qu’elles fonctionnent en arrière-plan. Détail important, les codes malicieux se servaient de ça pour récupérer des mots de passe…

Et pour bien faire, Google étend le mode Incognito de son navigateur Chrome à YouTube et Maps, notamment. Une bonne façon de chercher des lieux ou des vidéos pas trop recommandables à l’abri du regard de sa douce moitié, diront les mauvaises langues…

Enfin, en plus de l’accès simplifié à l’Assistant Google, une fonction de sous-titrage en direct devrait plaire aux grands voyageurs, et à d’autres, qui aimeraient savoir ce qui se dit autour d’eux dans une autre langue. Ça ouvre la voie à de nouvelles fonctions d’accessibilité qui ne seront pas de trop pour les gens ayant des difficultés auditives.

Sur celle-là, Google rejoint Microsoft, en faisant plus attention aux gens souffrant d’un handicap. C’est évidemment tout à fait louable, et souhaitons que ça se prolonge. À condition que les Pixel 3a et Pixel 3a XL se vendent pour la peine…


Suivez-moi sur Facebook:

Suivez-moi sur Twitter:

À propos de ce blogue

Autrefois, on appelait ça de l'électronique mais de nos jours, les nouvelles technologies vont bien au-delà des transistors et des circuits imprimés. Des transactions bancaires à l'écoute en rafale d'émissions de télé les plus populaires, la technologie est omniprésente. Et elle comporte son lot de questionnements. Journaliste spécialiste des technologies depuis bien avant l'avénement du premier téléphone intelligent, Alain McKenna a observé cette évolution sous tous ses angles et livre ici ses impressions sur le sujet.

Alain McKenna
Sujets liés

Technologie , techno

Sur le même sujet