Nos PDG sont-ils trop riches?

Publié le 31/03/2010 à 19:58

Nos PDG sont-ils trop riches?

Publié le 31/03/2010 à 19:58

BLOGUE. Nos PDG gagnent-ils suffisamment ou gagnent-ils trop? La question est lancée…

Antoine Zacharias, ancien PDG de la firme de travaux publics Vinci qu’il avait lui-même créé, était accusé d’avoir obtenu de son conseil d’administration une rémunération abusive.

Le salaire annuel de Monsieur Zacharias est passé de 2,9 millions d'euros en 2003 à 3,3 millions d'euros en 2004, puis 4,2 millions d'euros en 2005. Ces changements ont eu des répercussions en cascade sur l'indemnité de départ et les prestations de retraites calculées à partir du dernier salaire annuel de monsieur Zacharias. L'indemnité de départ était fixée à 12,8 millions d'euros, sa retraite annuelle à 2,1 millions d'euros, sans compter les plans de stock-options.

Est-ce trop?

« Non », disait monsieur Zacharias. Celui-ci prétendait qu’il était imputable des succès de la firme comme de ses échecs. Vinci ayant connu plus que sa part de succès, monsieur Zacharias se trouvait tout à fait à l’aise avec sa rémunération.

« Oui », disait le procureur de Nanterre qui représentait les petits actionnaires. Le procureur accusait monsieur Zacharias d’avoir manipulé le conseil d’administration (il avait nommé tous les administrateurs) afin d’obtenir des gains supplémentaires.

La rémunération de monsieur Zacharias était-elle trop élevée?

Le juge a rendu son jugement en faveur de monsieur Zacharias en disant que ce n’était pas à la justice d’assurer la gouvernance des entreprises.

La décision du juge français est bien évidemment conforme au droit en vigueur en France en ce moment. Toutefois, une question fondamentale reste sans réponse : tout en étant légale, la rémunération de monsieur Zacharias était-elle éthique?

Ici, au Québec, on accepte facilement que les vedettes de sport gagnent des salaires inimaginables pour le commun des mortels.

Que devons-nous penser d’un dirigeant d’entreprise qui compare sa situation à celle d’une vedette du sport?

Est-il trop payé ou, plutôt, est-il payé à sa juste valeur?

 

Abonnez-vous aux Bulletins réflexifs de l’Institut québécois d’éthique appliquée

 

Suivez-moi sur Twitter : renevillemure

 

 

À la une

Inscrivez-vous au Défi Start-Up!

30/04/2021 | lesaffaires.com

Les Affaires est à la recherche de la start-up qui va révolutionner le futur. Ça pourrait être la vôtre!

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

06/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Voici le jury de la 6e édition du Défi Start-up Les Affaires

06/05/2021 | lesaffaires.com

DÉFI START-UP. Serge Beauchemin, Anne Marcotte, Éric Labelle et Marine Thomas sont les membres du jury cette année.