La fabrication additive: préparez-vous à une révolution!

Publié le 25/05/2013 à 00:00, mis à jour le 28/10/2013 à 10:43

La fabrication additive: préparez-vous à une révolution!

Publié le 25/05/2013 à 00:00, mis à jour le 28/10/2013 à 10:43

Les imprimantes 3D font beaucoup parler d'elles. Qui n'a pas entendu parler récemment de ce fusil en pièces détachées à imprimer à la maison, sur une machine qui coûte quelques centaines de dollars ? Mais derrière ce qui semble a priori un gadget se cache la prochaine révolution industrielle, la fabrication additive. D'ailleurs, au Québec, l'industrie aérospatiale - Bombardier, Pratt & Whitney et Bell Helicopter en tête - pousse fort pour provoquer les choses.

Quand il a sculpté son David au début du 16e siècle, Michel-Ange a pris un bloc de marbre et a enlevé le superflu au moyen de marteaux, de ciseaux... Cinq siècles plus tard, le secteur manufacturier fonctionne toujours selon le même principe : un bloc de matériau que l'on façonne pour obtenir une pièce. Mais préparez-vous, fabricants, car ça va changer!

Moteur de ce changement : l'impression 3D. Imaginez une imprimante de bureau qui applique une couche d'encre pour former des lettres ou des chiffres. Remplacez l'encre par du plastique en fusion ou du métal en poudre, superposez des couches de 5 à 13 millièmes de pouce (13 à 33 centièmes de millimètre) d'épaisseur, et vous obtiendrez un solide, en trois dimensions. C'est comme si vous empiliez en les collant des feuilles de papier rondes ; vous finiriez par obtenir un tronc d'arbre. C'est aussi simple que ça !

En fait, c'est un peu plus compliqué. La fabrication additive (par addition de couches) regroupe plus d'une trentaine de technologies différentes, comme les thermoplastiques, la fusion laser, les poudres métalliques et la polymérisation, explique François Guilbault, ingénieur, MBA et président de Solaxis, de Bromont, qui est en voie de devenir un spécialiste dans ce domaine.

La fabrication additive ne relève pas de la science-fiction : 22 000 pièces de métal et de plastique produites ainsi volent déjà, affirme M. Guilbault. Dans les ailes des nouveaux Airbus A380 et Boeing 787, entre autres. À Sainte-Anne-de-Bellevue, dans l'ouest de l'île de Montréal, MDA travaille à un projet de pièces en titane pour ses satellites.

«Il y a des pièces fabriquées selon des techniques additives dans nos prototypes de moteurs fonctionnels, et il y aura au moins une pièce de ce type dans les premiers moteurs du CSeries de Bombardier», a confié à Les Affaires Yves Rabellino, directeur principal, gestion stratégique des coûts, recherche & technologie et support aux opérations de Pratt & Whitney Canada. (Il n'a toutefois pas voulu dire laquelle.)

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en hausse pour la première fois en deux mois

Mis à jour le 27/05/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de plus de 200 points.

La Banque Nationale surpasse les attentes tandis que l'horizon économique s'assombrit

Les résultats du plus récent trimestre de la Banque Nationale montraient des hausses de revenus pour tous ses secteurs.

À surveiller: Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco

27/05/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Saputo et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.