Comment évaluer dans un monde incertain ?

Publié le 14/02/2011 à 11:57

Comment évaluer dans un monde incertain ?

Publié le 14/02/2011 à 11:57

Par Paul Dontigny Jr

On me demande dans un commentaire à mon article précédent, comment je peux évaluer les titres et les marchés dans un monde aussi incertain que celui dans lequel nous vivons aujourd’hui.

Je peux proposer 3 réponses :

a)      Je ne peux pas

b)      Difficilement

c)      Avec l’approche de l’actualisation des profits futurs estimés

Voici à titre d’introduction une de mes 3 citations préférées auxquelles je peux relier à peu près tout ce que je fais et pourquoi je le fais en gestion de portefeuilles :

« The Value of Analysis Diminishes as the Element of Chance Increases ... Exactly the same mathematical advantage which practically assures good results in the investment field may prove entirely ineffective where luck is the overshadowing influence. » Benjamin Graham, Security Analysis (1934) (Le professeur, ami et associé de Warren Buffett)

Cela signifie simplement que si nous ne pouvons pas se faire une estimation des scénarios possibles de profits futurs et d’y appliquer une certaine probabilité approximative, nous ne pouvons pas évaluer et il s’agit donc de pure spéculation.  Notez l’utilisation très précise des mots que je choisis.  Je ne parle pas de prédire le futur, mais bien d’estimer approximativement la probabilité de divers scénarios possible.

Une seule chose est évidente pour moi aujourd’hui : les excès qui nous ont mené où nous sommes, notamment au niveau de la dette et du niveau de vie exagéré que nous menons à crédit, sont sans précédent historique et tellement élevé que les scénarios négatifs ont beaucoup plus de probabilité de se produire que les scénarios positifs à court et moyen terme.  À long terme, plus vite nous choisissons de cesser de vivre dans l’illusion que la dette est un bon outil pour régler nos problèmes, plus les scénarios positifs reviendront vite.  Mais dans presque tous les scénarios possibles, il est nécessaire d’effectuer un ménage qui causera des évènements négatifs à court terme – un peu comme une cure de désintoxication pour l’Usage de drogues fortes est difficile à court terme mais nécessaire pour le plus long terme (notez que je ne parle pas d’expérience personnelle ici …)

Parlons scénarios :

La série de profits futurs (pour l’économie, les industries et les compagnies individuelles) est extrêmement risquée et incertaine notamment parce que plusieurs scénarios positifs sont possibles et beaucoup plus de scénarios négatifs que normalement sont aussi possibles.  Ceci fait que quelqu'un pourrait décider d'éviter ce genre de risque parce que justement on ne peut estimer adéquatement la valeur avec une confiance raisonnable en nos estimés (c'est ce que je fais et je me réfère à la citation de Graham). 

Plusieurs sont plutôt tentés de choisir ou de prédire le scénario qui se produira et d’appliquer les probabilités uniquement reliées à ce scénario dans leur évaluation.  C’est une méthode qui procure des fortes pertes ou de forts gains selon le résultat final. 

J'ai parlé de mes 4 scénarios 1-reprise et la crise est finie 2- Comme Japon depuis 1989 3- grande dépression déflationniste 4- crise de monnaie inflationniste.  Personnellement je considère que les 3 derniers scénarios sont plus probables que le premier à cause de la dette qui continue à ce jour d'augmenter.  Mais je ne sais pas lequel a le plus de probabilités de se produire pour l’instant.  C’est pourquoi en terme de risque, ma plus grosse position est en liquidités ou équivalents, suivie par des positions « d’équité » dans des titres qui font de l’argent si les actions baissent et finalement une obligation de 10 ans du gouvernement du Canada.

Avec mes liquidités, je suis prêt à bouger rapidement au besoin.  Je considère que la proportion dans les titres Bears est raisonnablement faible que nous pouvons être patients au besoin, comme nous l’avons été sporadiquement depuis 1999.

Il est très important de réaliser que la modestie est un ingrédient majeur dans l’investissement.  Nous devons absolument admettre que nous ne pouvons prédire le futur et que nous ne faisons en fait que de la gestion des probabilités. 

Il ne faut pas minimiser le degré de connaissances techniques, mathématiques, financières et historiques, ainsi que les connaissances reliées au fonctionnement des marchés et leurs intervenants afin d’être vraiment conscient de la complexité de la discipline de l’investissement.

Les dictons sont intéressants et peuvent nous apprendre certains principes.  L’optimisme et la foi sont aussi des qualités intéressantes.  Mais dans l’ensemble, ces choses sont insuffisantes pour investir intelligemment et prudemment en toute connaissance de cause au niveau des risques et des rendements potentiels.

Paul Dontigny Jr, M.Sc., CFA

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse, le Nasdaq et le S&P 500 à un record

Mis à jour il y a 29 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec les titres de Shopify et Suncor.

Titres en action: Molson Coors, Shopify, CAE, Bombardier, Caterpillar, ...

Mis à jour à 13:56 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Neighbourly Pharmacy, Suncor et Intel

09:06 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Neighbourly Pharmacy, Suncor et Intel? Voici quelques recommandations d’analystes.