"Une récession plus longue qu'au début des années 1980"

Publié le 07/02/2009 à 00:00

"Une récession plus longue qu'au début des années 1980"

Publié le 07/02/2009 à 00:00

Par François Normand

Peter Hall. L'économiste en chef d'Exportation et développement Canada entrevoit les secteurs qui contribueront à la reprise.

La récession qui frappe l'Amérique du Nord sera-t-elle plus longue que celle qui a sévi pendant près de deux ans au début des années 1980 ?

Je crois que celle-ci sera plus longue. Les abus qui ont été commis avant que l'économie plonge en récession sont plus importants aujourd'hui qu'à cette époque. Un indicateur économique, les mises en chantier, est très éloquent : il y a environ sept millions de maisons neuves en surplus sur le marché américain, ce qui est énorme. Cela prendra du temps pour l'éliminer. Mais nous pensons qu'un retour à la normale est possible au début de 2010. Les mises en chantier pourront alors reprendre à un rythme normal.

Quels secteurs contribueront à la reprise économique au cours des prochaines années ?

ll y en a plusieurs, dont le marché immobilier. Les États-Unis ont besoin d'un million de maisons neuves par année pour répondre à la demande. Cela aura un effet positif sur le secteur forestier au Canada, qui souffre actuellement de la crise. Les prix ont chuté, des entreprises ont réduit leur rythme de production, sans parler de celles qui ont dû fermer. Quand le marché reprendra, ce secteur prendra de la vigueur. L'automobile, un secteur cyclique, participera aussi à la reprise, du moins les constructeurs qui survivront à la crise. Autre secteur clé, les hautes technologie : quand les entreprises afficheront de meilleurs résultats, elles augmenteront leurs dépenses d'équipement.

Quel rôle joueront les énergies renouvelables ?

L'engouement pour les énergies vertes est un phénomène mondial, ce qui stimulera l'activité économique non seulement en Amérique du Nord, mais ailleurs dans le monde. Personne n'a oublié que le prix du baril de pétrole a atteint un sommet l'été dernier [il a frôlé les 150 $ US] et que nos économies sont trop dépendantes des hydrocarbures. Les pays doivent donc diversifier leurs sources d'approvisionnement. C'est notamment le cas de la Chine, qui veut améliorer la qualité de l'air et réduire sa consommation d'énergies fossiles. Les économies d'énergie y offrent aussi beaucoup de potentiel. La Chine est neuf fois moins efficace que le Japon en matière de consommation d'énergie.

francois.normand@transcontinental.ca

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

10:00 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour à 10:53 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.