Une occasion en or pour les jeunes investisseurs

Publié le 29/11/2008 à 00:00

Une occasion en or pour les jeunes investisseurs

Publié le 29/11/2008 à 00:00

Vous avez 25 ans, 30 ans ? Le marché baissier représente un excellent moment pour investir en Bourse, selon les spécialistes.

"Plus vous avez de temps devant vous, plus vous pouvez prendre des risques et investir une part importante de votre épargne à la Bourse", dit Richard La Ferrière, planificateur financier chez TD Waterhouse.

Voici quatre conseils qui vous aideront à profiter du contexte actuel pour vous préparer une retraite dorée.

1. Commencez à investir

Si ce n'est pas déjà fait, profitez du moment pour commencer à investir en Bourse.

Tandis que les actions se négocient à des prix historiquement bas, de nombreux gestionnaires de portefeuilles sont convaincus que la Bourse rebondira à long terme. Par exemple, François Rochon, de Giverny Capital, croit que l'indice S&P 500 de la Bourse de New York procurera un rendement annuel de plus de 10 % au cours des 10 prochaines années.

En voyant la chute des derniers mois, votre première réaction est sûrement de penser qu'une telle prévision est trop optimiste. Or, il faut garder à l'esprit que plus les indices baissent, plus leur potentiel d'appréciation augmente.

Pour jouir éventuellement d'un tel rendement, vous devez toutefois avoir un horizon de placement assez long. En général, le bon horizon pour investir en Bourse est d'au moins cinq ans, et l'épargnant doit être capable d'accepter une forte volatilité.

Pour connaître le pourcentage d'actions que vous devriez détenir, la règle de base est de soustraire votre âge de 100. Par exemple, si vous avez 30 ans, votre portefeuille devrait être composé à 70 % d'actions.

Éric F. Gosselin, planificateur financier indépendant et administrateur agréé, insiste cependant sur le fait que les actions et les fonds indiciels ne conviennent pas à tous. Par contre, il croit qu'un fonds commun activement géré peut répondre aux besoins de la plupart des investisseurs. "Même si, à long terme, les gestionnaires affichent en moyenne de moins bons rendements que les indices, certains réussissent à ce que leur fonds soit moins volatil que les indices d'une année à l'autre", explique-t-il.

2. Faites une entrée progressive en Bourse

Comme il est impossible de prévoir quand la Bourse rebondira, mieux vaut éviter d'investir tout son pécule d'un coup.

Aux jeunes investisseurs, Richard La Ferrière, planificateur financier chez TD Waterhouse, recommande une approche progressive, de façon à réduire le risque.

Il suggère de placer périodiquement une somme d'argent en vue de sa retraite.

"Ça peut être aussi peu que 25 $ par mois; au bout du compte, si vous pouvez laisser cet argent fructifier longtemps, les rendements composés peuvent donner des résultats étonnants", précise M. La Ferrière

À titre d'exemple, 500 $ placés dans un REER en 2008 vaudraient près de 1 300 $ dans 10 ans, en supposant un rendement annuel de 10 %.

3. Ayez un plan d'épargne réaliste

Pour que la stratégie de l'épargne progressive soit efficace, il importe qu'elle soit appliquée avec rigueur. Il vaut mieux investir moins d'argent plus longtemps que l'inverse.

"Évitez d'être trop ambitieux. Établissez un budget en vous laissant une marge de manoeuvre pour les dépenses imprévues", conseille M. La Ferrière.

Quand vous aurez fixé un montant réaliste à consacrer à l'épargne, assurez-vous que l'argent soit versé périodiquement. "Faites de l'épargne un poste de dépense récurrent, au même titre que le logement ou l'auto", suggère-t-il.

4. Empruntez avec prudence

Emprunter pour investir est tentant si vous désirez profiter au maximum du marché baissier. Mais il s'agit d'une stratégie risquée.

Sans s'y opposer, Éric Gosselin recommande d'opter pour des produits offrant une garantie du capital, comme les fonds distincts.

De cette façon, même si la Bourse recule, vous récupérerez au terme d'une période déterminée le capital investi dans ce fonds.

Il faut aussi éviter de s'endetter au-dessus de ses moyens, insiste M. La Ferrière. "Autant l'effet de levier peut procurer des rendements spectaculaires, autant il peut être dévastateur quand ça tourne mal."

À la une

7 astuces pour réduire vos frais d'avocats

16/06/2024 | Manuel St-Aubin

EXPERT INVITÉ. Les acteurs judiciaires ont à cœur la mission de rendre justice, même si tout n’est pas parfait.

La course aux stages 2.0

Édition du 22 Mai 2024 | Claudine Hébert

Les cabinets d'avocats ont adapté les 5 à 7 aux nouvelles règles de la société.

L’industrie du droit a besoin de faire les choses autrement

Édition du 08 Mai 2024 | Philippe Jean Poirier

GRANDS DU DROIT. Les cabinets de services juridiques ont été très actifs sur le marché des fusions et acquisitions.