Un fonds et des appartements locatifs pour le nouveau Devimco

Publié le 01/06/2013 à 00:00

Un fonds et des appartements locatifs pour le nouveau Devimco

Publié le 01/06/2013 à 00:00

Devimco n'est pas mort, loin de là. Si les deux fondateurs du promoteur du Dix30 et de District Griffin sont bel et bien séparés, l'un d'eux, Serge Goulet, conserve les bureaux et le nom de l'entreprise. Avec un nouvel associé, il a des projets plein sa besace : des appartements locatifs et une nouvelle tour de copropriétés dans Griffintown, ainsi qu'un nouveau fonds privé immobilier unique en son genre, Devimco Investissement. Et même un grand projet mystère avec son ancien partenaire, Jean-François Breton !

Désormais, il faudra parler de Devimco Immobilier, dit Serge Goulet, rencontré dans ses bureaux du boulevard de Rome, à Brossard, dans le Quartier Dix30. «Nous serons très axés sur les projets mixtes, en milieu urbain, comme le District Griffin.»

L'homme d'affaires a un partenaire dont la participation est minoritaire, l'avocat Mathieu Jobin. «Ça fait une quinzaine d'années qu'il travaille avec nous, souligne le prolifique promoteur. C'est lui qui a piloté l'aspect juridique de toutes nos transactions.»

Ce nouvel associé remplace Jean-François Breton, parti fonder Carbonleo. Installé dans la tour de la Banque Nationale, à l'autre extrémité du Dix30, l'ancien coprésident de Devimco se concentrera sur les projets de commerce de détail. En consortium, Devimco et Carbonleo finiront cependant de développer les 200 000 pieds carrés restants au Dix30.

Une tour de 257 appartements

Après la ruée vers les condos, Serge Goulet commence la construction d'une tour d'appartements en location dans Griffintown, au sud-ouest du centre-ville de Montréal. Situé rue Wellington, entre les rues Murray et Young, l'immeuble de 257 appartements et 13 étages comprendra une piscine semi-olympique sur le toit du basilaire !

«Ça fait près de 30 ans qu'il n'y a pas eu de tour locative construite dans le centre-ville de Montréal, dit M. Goulet. L'offre est totalement déficiente !»

Taux d'inoccupation à 2 %, bas taux d'intérêt... Le moment est idéal pour lancer ce genre de projet, selon lui. Le loyer moyen sera de 1 300 $ à 1 400 $ par mois.

«Faire autre chose que de la copropriété dans le quartier s'inscrit dans la mixité des usages, ajoute l'homme d'affaires. Est-ce qu'il y a quelque chose de plus plate qu'un quartier où il n'y a que du condo ?»

Ce projet d'appartements sera achevé à l'hiver 2015. Mais ce n'est que le premier d'une série de projets locatifs pour Devimco, qui veut construire environ un millier d'unités dans les prochaines années. «Il pourrait y en avoir d'autres à Griffintown, mais nous avons déjà des terrains ailleurs pour en construire d'autres», dit M. Goulet.

Un nouveau fonds d'investissement

Dans sa nouvelle structure, Devimco Immobilier se consacrera aux projets mixtes et chapeautera deux filiales. D'abord, Devimco Habitation se concentrera sur les projets surtout résidentiels, comme l'immeuble Sainte-Anne, dans Griffintown, qui ne comprend pas de partie commerciale.

Mais une autre division, Devimco Investissement, mettra sur pied un fonds privé «très sélect» destiné aux gens d'affaires fortunés qui cherchent à investir dans l'immobilier. «La première ronde de financement sera terminée d'ici la fin juin. On veut aller chercher 50 millions de dollars, puis 50 autres millions à la fin de l'année prochaine.» Selon M. Goulet, Devimco Investissement sera unique en son genre, puisque le fonds investira dans des projets à différents stades d'avancement. «Ça inclura des terrains en développement, des actifs immobiliers en construction et d'autres actifs "stabilisés", c'est-à-dire construits et remplis», explique M. Goulet. Devimco Investissement donnera ainsi accès tant au rendement que procurent les projets en développement qu'aux revenus stables que représentent les immeubles déjà en exploitation, moins risqués.

«Dans Devimco Investissement, on va faire une place très importante au multirésidentiel locatif», assure le président.

Un grand locataire au District Griffin

Les prochains mois s'annoncent mouvementés pour Devimco dans Griffintown. D'abord, le promoteur accueillera cet été ses premiers copropriétaires du District Griffin dans la tour Sainte-Anne, au 185, rue du Séminaire. Puis à l'automne, Devimco ouvrira sa «phase 1», au sud du quadrilatère formé par les rues Smith, Young, Wellington et Peel. Il a trouvé son grand locataire pour les 90 000 pi2 de bureaux : la firme d'urbanisme IBI/DAA, qui occupera cinq étages. Ses 450 employés emménageront l'automne prochain. L'immeuble comptera également des boutiques et des restaurants, un hôtel Alt et 188 condos.

En outre, le promoteur commencera «d'ici environ un mois» sa pièce maîtresse : la phase 4 du District Griffin, rue Peel, à l'angle de la rue Ottawa. «C'est l'illustration même de ce qui est compliqué dans les projets à usage mixte», dit M. Goulet. Le complexe comprendra quatre puits d'ascenseur différents pour servir, d'une part, les clients du basilaire commercial et, d'autre part, les résidents des 450 copropriétés réparties en trois tours.

L'immeuble de 16 étages accueillera un supermarché Metro ou Adonis au basilaire, ainsi qu'une pharmacie Brunet, une autre chaîne que détient l'épicier.

Et un projet mystère... avec Jean-François Breton

Même si le cofondateur Jean-François Breton s'est séparé de Devimco, Serge Goulet continuera de travailler en consortium avec lui, notamment sur un très gros projet... gardé secret. «On va réunir la vieille gang pour un projet à usage mixte, très costaud, aussi important que le Quartier Dix30», dit M. Goulet.

Mais pas question d'en dire plus. «On devrait être en mesure de l'annoncer d'ici la fin de l'année», indique M. Goulet.

850 M$

À terme, Devimco Immobilier prévoit investir un total de 850 millions de dollars dans le quartier Griffintown.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.