Un design d'architectes à prix abordable

Publié le 07/09/2013 à 00:00, mis à jour le 09/09/2013 à 10:06

Un design d'architectes à prix abordable

Publié le 07/09/2013 à 00:00, mis à jour le 09/09/2013 à 10:06

Pour la première fois de leur histoire, les architectes de la firme YH2 acceptent de travailler avec un promoteur immobilier pour développer un projet de 26 chalets à l'architecture contemporaine. La pièce maîtresse sera l'intégration d'un spa dans les espaces de vie. Grâce à leur reproduction en série, ces chalets spas se vendront à un prix abordable, permettant à un plus large public de se payer un design d'architectes.

Situé à une dizaine de minutes du versant nord de la Station Mont Tremblant, le projet Spahaus - qui est en fait une nouvelle phase du centre de villégiature Fraternité-sur-Lac - verra le jour à flanc de montagne dans la municipalité de Lac-Supérieur. Les chalets comprendront de une à trois chambres à coucher et occuperont des superficies variant de 1 000 à 1 400 pieds carrés. Les ventes commencent en septembre, et le prix des unités oscille entre 300 000 et 400 000 $.

Se démarquer dans un marché au neutre

Ce projet audacieux ne se concrétiserait pas sans le ralentissement du marché immobilier qui touche la région de Mont-Tremblant, avoue le promoteur Michel Beaulieu, qui pilote ce projet avec l'avocat Mason Poplaw. «Depuis 2008, le marché a pris une débarque. Très présents auparavant, les étrangers, comme les Britanniques et les Asiatiques, sont disparus du secteur», dit-il. Le coma dans lequel est plongé le Versant Soleil de Tremblant illustre la désertion des acheteurs. D'où le choix d'un nouveau concept pour se démarquer.

C'est en lisant son journal que le déclic s'est produit. Michel Beaulieu a lu un article sur une réalisation de YH2, un chalet spa, dans les Laurentides. Il a immédiatement joint Loukas Yiacouvakis, partenaire d'YH2 avec Marie-Claude Hamelin, pour lancer le projet.

Lauréate de plusieurs prix, cette firme réalise beaucoup de résidences secondaires pour des particuliers. Spahaus est son premier projet avec un promoteur. «En règle générale, les délais de production des promoteurs sont trop rapides pour nous», dit M. Yiacouvakis.

De fait, concevoir une maison à la signature unique, ça prend du temps. Dans Spahaus, il a fallu plus d'un an de cogitation. On a opté pour des chalets d'inspiration scandinave construits dans des coffrages en béton.

«Ce matériau de grande qualité, qui ne nécessite aucun entretien, serait trop cher pour ériger une seule maison. Toutefois, son prix devient accessible grâce à l'ampleur du projet», explique l'architecte. Une partie du coffrage sera dissimulée dans les courbes naturelles du terrain. «Notre but est de fondre les maisons dans le paysage», ajoute M. Yiacouvakis.

Le rez-de-chaussée abritera la cuisine, un salon qui s'ouvre sur le cadre naturel grâce à une immense fenestration et une terrasse. Située au même niveau, la section spa sera surélevée d'un pied et comprendra un bain, une douche, un sauna sec, une salle de détente - qui servira aussi de zone télé et de chambre d'amis - et un accès extérieur menant au bain à remous. «Beaucoup d'efforts ont été consacrés à l'aménagement du site pour assurer l'intimité des occupants», soutient M. Yiacouvakis. Les chambres se trouveront à l'étage.

Viser une clientèle locale

Oublions les acheteurs étrangers ; Spahaus vise à séduire une clientèle locale. «On croit que l'architecture contemporaine interpelle de plus en plus de Québécois, sans compter la dimension spa», dit M. Beaulieu. Dans ce projet intégré, les propriétaires n'auront pas à craindre que leur voisin construise une horreur. Toutes les unités seront identiques !

Ce sera un véritable club privé : les propriétaires profiteront des services du Club de la Pointe, de Fraternité-sur-Lac, qui comprennent plage au lac Supérieur, piscine, kayaks, tennis, terrain de pétanque, zone yoga, gym et foyers extérieurs. Tout est accessible à pied. Le parc national du Mont-Tremblant est à 10 minutes en voiture.

Les propriétaires pourront amortir le coût de leur investissement en confiant la location de leur chalet à Côté Nord Tremblant, la branche locative de Fraternité-sur-Lac, qui se chargera des réservations, de l'accueil et des services d'entretien. «Cependant, il faut être réaliste : les revenus de location ne suffisent pas à payer entièrement l'hypothèque», souligne le promoteur.

VIA SAUVAGIA, UN PROJET CONCURRENT

Le projet Via Sauvagia, qui se déploie sur les versants du mont Sauvage, une montagne qui chevauche les municipalités de Val-Morin et de Sainte-Adèle, veut lui aussi attirer les adeptes d'architecture contemporaine. On a fait appel à l'architecte bien connu Pierre Thibault pour dessiner les plans des maisons de ville (à partir de 350 000 $) et des copropriétés (à partir de 200 000 $). Cependant, à la différence de Spahaus, on vise une clientèle de propriétaires-résidants. Par ailleurs, Via Sauvagia possède un élément attractif unique : les résidents auront un accès exclusif à une station de ski privée, celle du mont Sauvage, qui va renaître l'hiver prochain.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, digérant les données sur l'emploi

Mis à jour il y a 47 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street baissait vendredi midi, digérant le rapport mensuel américain sur l'emploi.

Titres en action: Magna International, Sun Life, Héroux-Devtek, Goldman Sachs...

Mis à jour à 16:16 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

COVID-19: Second Cup ferme davantage de cafés

Second Cup tente de s’ajuster au coup porté par la pandémie de COVID−19.