La femme d'un tueur mafieux finance Construction Ulisse

Publié le 27/04/2013 à 00:00, mis à jour le 25/04/2013 à 09:51

La femme d'un tueur mafieux finance Construction Ulisse

Publié le 27/04/2013 à 00:00, mis à jour le 25/04/2013 à 09:51

La femme d'un tueur lié à la mafia agit depuis peu dans le financement de construction. Ada Crispino, épouse de Moreno Gallo, a accordé deux prêts totalisant 1,3 million de dollars au promoteur de condos Salvatore Ulisse depuis mai 2012.

Le mari d'Ada Crispino a été condamné pour le meurtre d'un revendeur de drogue en 1973. Libéré, puis réincarcéré en 2007, Moreno Gallo est sorti à nouveau de prison en 2010. Mais l'Agence des services frontaliers, qui le considère comme lié au crime organisé, l'a extradé vers son Italie d'origine en 2012.

Les policiers le voyaient comme un successeur potentiel du parrain Nicolo Rizzuto. Moreno Gallo a été vu 72 fois au café Consenza, le repaire de la pègre sicilienne, mentionné des dizaines de fois dans les témoignages à la commission Charbonneau. Selon La Presse, la police soupçonne le Calabrais d'origine d'avoir agi en tant qu'arbitre à une «table» visant à diriger la mafia à Montréal.

Sa femme, Ada Crispino, exploite avec sa famille le restaurant Pizza Motta, près du marché Jean-Talon. Elle n'a pas rappelé Les Affaires. Son avocate, Marlaine Harton, a simplement répondu par courriel que sa cliente «considère n'avoir aucunes explications à fournir».

En 2010, l'épouse de Moreno Gallo a payé la caution nécessaire à sa libération conditionnelle : 100 000 $ en liquide.

Des prêts pour le Bélan-G

En mai 2012, une société à numéro détenue par Ada Crispino a fait un premier prêt d'un million de dollars à Salvatore Ulisse, président de Construction Ulisse.

Puis, au début d'avril 2013, la femme d'affaires a accordé un autre financement de 300 000 $ à l'entreprise du promoteur immobilier.

Les deux prêts sont garantis par les terrains du Bélan-G, son projet de 13 unités dans la Petite-Italie, à Montréal.

Joint par Les Affaires, Salvatore Ulisse se défend d'être en relation avec le caïd. «Je ne fais pas affaire avec lui. Je fais affaire avec une dame d'affaires qui s'appelle Ada Crispino. Ça n'a rien à voir avec M. Gallo», a répondu le constructeur lorsque questionné à ce sujet. Pour lui, ce financement ne pose donc aucun problème.

Selon son avocat, Avelino de Andrade, Salvatore Ulisse avait besoin du prêt d'Ada Crispino «parce que la banque voulait qu'il achète le terrain avant de financer son projet». Le banquier principal de Construction Ulisse est la Banque Laurentienne.

Selon Salvatore Ulisse, son entreprise a construit environ 400 unités depuis ses débuts en 2002. En plus du Bélan-G, le promoteur commencera bientôt la construction du Domaine des Frênes, un projet de 20 habitations à Gatineau. Construction Ulisse a également des unités et des maisons en rangée disponibles à Lachenaie, au nord-est de Montréal, et dans le quartier Saint-Michel.

C'est 3385442 Canada inc. qui a accordé les prêts à Construction Ulisse. Dans la fiche de la société à numéro au Registre des entreprises, l'adresse d'Ada Crispino correspond au domicile actuel de Salvatore Ulisse, une maison manoir avec deux garages, à Laval.

Cette information est exacte, mais n'est pas à jour, selon le promoteur. Il explique qu'Ada Crispino a loué sa propriété après la vente de la demeure familiale des Gallo-Crispino en 2010.

«Mme Crispino, quand elle a vendu sa maison, avait besoin d'aller habiter quelque part, explique Salvatore Ulisse. C'était une maison que j'étais en train de construire, et avant que j'emménage dans cette maison, elle m'a demandé si elle pouvait s'installer quelque part, et j'ai loué la maison à Mme Crispino.»

Selon Salvatore Ulisse, c'est d'ailleurs la seule fois où il a rencontré Moreno Gallo, «quand lui et sa femme ont signé mon bail».

Depuis 2008, les propriétés de Construction Ulisse ont fait l'objet d'une dizaine d'hypothèques légales de Revenu Québec pour impôts et taxes de vente impayés. La plus importante, émise en octobre 2009, atteignait 247 079 $.

«Ça a été réglé», assure l'avocat Avelino de Andrade.

Sa femme en affaires avec son complice

Selon les registres, Ada Crispino a aussi fait des affaires avec Tony Vanelli. Ce dernier a fait sept ans de prison pour complicité avec Moreno Gallo lors du meurtre de 1973. En 2002, la femme d'affaires reprenait une dette de 865 000 $ conjointement avec la société à numéro de Tony Vanelli. La créance, acquise pour une contrepartie de seulement 450 000 $, était garantie par un immeuble du quartier Saint-Léonard, au 6566, rue Jarry Est.

La propriété a ensuite fait l'objet d'un préavis de prise en paiement de la Ville de Montréal pour impôt foncier non payé et d'un préavis de recours hypothécaire de l'entreprise d'Ada Cripsino et Tony Vanelli.

hugo.joncas@tc.tc

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.