La cartographie à l'ère de Google Maps

Publié le 02/03/2013 à 00:00

La cartographie à l'ère de Google Maps

Publié le 02/03/2013 à 00:00

Par J.B.

Sébastien Vachon a cofondé Korem alors qu'il étudiait la géographie à l'Université Laval, en 1993. Depuis ses humbles débuts dans le sous-sol de la maison familiale de son fondateur, Korem fait essentiellement la même chose, soit enrichir des cartes de différentes données pour le compte de ses clients.

À ses débuts, Sébastien Vachon a notamment enrichi des cartes en papier afin d'aider des commissions scolaires à prendre des décisions. L'entreprise a même travaillé pour le compte d'éditeurs en réalisant des cartes intégrant des données socioéconomiques fournies par ces derniers.

En 20 ans, les plateformes technologiques ont beaucoup évolué, mais Korem, en tant que fournisseur de services, a réussi à traverser les années en évitant d'avoir un parti pris. L'entreprise travaille ainsi indifféremment avec divers partenaires, tels que Google, Nokia et TomTom, en fonction des besoins de ses clients.

L'entreprise ne crée pas ses propres cartes à partir de photos aériennes, par exemple, mais recourt aux cartes de tierces parties comme Google Maps ou encore à celles que ses clients lui fournissent. «La plupart de nos contrats consistent à faire des cartes qui servent à la prise de décision dans les entreprises. Concrètement, ce peut-être pour choisir un emplacement dans le secteur du détail ou pour mieux répartir le risque dans le secteur de l'assurance.»

Korem a moins été touchée par les changements technologiques que par ceux qui ont touché l'univers du financement au lendemain de l'éclatement de la bulle techno. L'entreprise, dont les sources de financement se sont alors taries, a toutefois réussi à survivre en devenant profitable.

Employés et propriétaires

Korem, qui compte 55 employés, a récemment racheté 40 % de ses parts qui appartenaient encore à des investisseurs en capital de risque. Aujourd'hui, elle appartient entièrement à ses employés, dit Sébastien Vachon. À court terme, il souhaite améliorer le bilan de l'entreprise, dont le chiffre d'affaires annuel atteint actuellement 12 M$. Dans un deuxième temps, M. Vachon souhaite aller chercher du financement afin de permettre à Korem d'entrer dans une nouvelle phase de croissance.

Ayant déjà réalisé une première acquisition à Denver, Sébastien Vachon souhaite augmenter la présence de Korem au sud de la frontière : «L'objectif, c'est de devenir un acteur majeur dans notre créneau en Amérique du Nord», dit-il.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Bourse: ce qui bouge sur les marchés lundi

07:01 | LesAffaires.com et AFP

«Trump parle maintenant d'un accord commercial avec la Chine signé rapidement.»

Titres en action: Nasdaq, Renault, Disney...

Mis à jour il y a 43 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

La gentillesse, un vilain défaut au travail?

BLOGUE. Curieusement, trop de gentillesse peut nuire à la performance d'une équipe, et même de l'entreprise...