"L' Afrique sera le principal marché du monde dans 40 ans"

Publié le 17/10/2009 à 00:00

"L' Afrique sera le principal marché du monde dans 40 ans"

Publié le 17/10/2009 à 00:00

Par François Normand

L'Afrique veut attirer des entreprises et des investisseurs canadiens. Pourquoi faire des affaires sur ce continent puisque d'autres régions du monde sont beaucoup plus prospères et sûres ?

La situation politique dans plusieurs pays africains n'est pas une fatalité, tout comme elle n'est pas unique au monde. Ce n'est ni une excuse ni une justification, mais il faut mettre les choses en perspective. L'Afrique regorge d'occasions d'affaires dans tous les domaines. Beaucoup de gens pensent que rien n'évolue en Afrique. Or, il y a des changements, même si leur vitesse n'est pas constante. Le fil conducteur de ces changements ? Les jeunes et les femmes aspirent à une vie meilleure.

La région de l'Asie-Pacifique connaît un boom économique depuis des décennies. Que doit faire l'Afrique pour que son économie s'envole de la même façon que celle de la plupart des pays asiatiques ?

Il faut que notre modèle de développement économique change. Nous ne pouvons pas continuer à fonctionner dans le pacte colonial, c'est-à-dire une économie de rentes, où des pays ne font qu'exporter leurs matières premières tout en consommant, mais sans rien transformer. Les Africains doivent produire ce qu'ils consomment et ce qu'ils mangent ! Mais cela n'est pas suffisant. Le continent doit être plus uni, parce que la taille de nos pays n'est pas suffisante pour se doter d'économies compétitives à l'échelle mondiale. C'est pourquoi l'intégration économique et politique des 54 pays africains, qui s'appuierait sur des institutions démocratiques et sur une bonne gouvernance, est fondamentale pour atteindre cet objectif.

Quel est l'avenir politique de l'Afrique, et comment pourra-t-elle faire entendre sa voix auprès des États-Unis, de l'Union européenne et de la Chine ?

Notre avenir, ce sont les États-Unis d'Afrique, soit la création d'une fédération africaine. Et ce n'est plus un rêve: les pays africains ont convenu qu'ils devaient aller dans cette direction. Le débat porte maintenant sur le modèle d'union que nous voulons, et à quel rythme le mettre en place. En 2050, l'Afrique comptera 2 milliards d'habitants, soit deux fois plus qu'aujourd'hui. Et dans 40 ans, le principal marché de consommateurs dans le monde ne sera pas la Chine ni l'Inde, mais l'Afrique !

francois.normand@transcontinental.ca

À la une

Amazon déçoit avec des profits divisés par deux sur un an

Il y a 13 minutes | AFP

Amazon chute de 4,5% après la clôture de la bourse.

Facebook change de nom pour Meta

Mis à jour à 15:16 | AFP

La compagnie dirigée par Mark Zuckerberg en a fait l'annonce jeudi.

1 milliard $ par an pour les travailleurs menacés par la transition écologique

Il y a 53 minutes | La Presse Canadienne

Des milliers d’emplois pourraient être menacés à long terme par l’abandon des énergies fossiles au Québec.