Des micro-condos, «meubles intelligents» compris

Publié le 05/10/2013 à 00:00, mis à jour le 03/10/2013 à 11:39

Des micro-condos, «meubles intelligents» compris

Publié le 05/10/2013 à 00:00, mis à jour le 03/10/2013 à 11:39

Lit mural, poufs se transformant en chaises, table extensible de deux à dix places, bureau intégré au mur... Dans sa tour Peel à Griffintown, Devimco s'adapte au goût des acheteurs pour les copropriétés moins chères en offrant de nouveaux studios encore plus petits. Ils ne feront que 350 pieds carrés, mais seront conçus pour optimiser chaque recoin.

Au bureau de vente du District Griffin, rue Wellington, le directeur des ventes Marco Fontaine fait pivoter une bibliothèque. Un lit double émerge à la verticale ; ne reste plus qu'à le tirer vers le bas pour transformer le salon-salle à manger en chambre. Le promoteur a construit une unité modèle fondée sur son nouveau concept Genius. «On voulait que ça soit fonctionnel pour toutes les étapes de vie, dit-il. Chaque meuble doit avoir deux ou trois fonctions.» Des «meubles intelligents», selon le jargon des promoteurs.

Serge Goulet, pdg de Devimco, affirme avoir lancé ce concept en fonction de sa lecture d'un marché en pleine mutation. «Les gens sont plus exigeants. Ils veulent avoir une unité économique, mais aussi en avoir le maximum pour leur argent, avec une unité au design adéquat. Les acheteurs veulent non seulement avoir du confort pour vivre dans leur studio, mais aussi pouvoir asseoir dix personnes...»

Concept urbain à transposer ailleurs

Le projet Peel du District Griffin comprend deux types d'unités. Les unités ordinaires ; leur prix varie de «163 000 $ à 171 000 $», selon l'étage, dit Marco Fontaine. Et celles de l'option Genius, équipées des meubles intégrés conçus par la designer montréalaise Isabelle Gauvreau (il faut alors «ajouter de 25 000 $ à 28 000 $»).

Devimco a conçu les unités spécifiquement pour le District Griffin. «Ça correspond très bien à notre profil de clientèle, très urbaine, dit Serge Goulet. Mais j'ai l'impression que ça peut s'appliquer ailleurs, dans nos autres projets et même en banlieue.» Partout, des acheteurs veulent un minimum de pieds carrés... tout en ne faisant aucun compromis sur leur aménagement optimal.

«Chaque meuble doit avoir trois ou quatre fonctions, dit Marco Fontaine. Et ils doivent se modifier facilement.» C'est ainsi que le lit mural est conçu avec des pistons hydrauliques qui facilitent son déploiement.

Superficie minimale

Small is beautiful, mais jusqu'à un certain point. Devimco a fait un test en aménageant quelques unités de 300 pieds carrés dans la phase 1 de l'immeuble District sur Peel. «On a vu qu'il y a plus de demandes de 350 pieds carrés», dit le directeur des ventes.

N'empêche que Devimco pousse encore plus loin la tendance à réduire les dimensions des copropriétés. Un mouvement déjà bien entamé dans le marché. Le projet YUL du promoteur Kheng Ly offrira lui aussi des «micro-unités» d'environ 350 pieds carrés, boulevard René-Lévesque, entre les rues Mackay et Lucien-L'Allier. Prével a même mis sur le marché des copropriétés de moins de 300 pieds carrés dans son projet 21e arrondissement, à l'angle des rues William et Queen.

Des produits plus abordables

Les unités aux dimensions plus classiques ont elles aussi tendance à rétrécir. En mai dernier, Les Affaires rapportait que le promoteur Samcon diminuerait les dimensions de ses plus petits condos pour augmenter le nombre de copropriétés à vendre dans son projet Drummond, sur la rue du même nom, dans le centre-ville de Montréal. «Les unités d'une chambre à coucher, je les fais passer de 625 à 545 pi2, disait le président Sam Scalia. À 500 $ le pi2, ça diminue le prix de presque 40 000 $ !» Le nombre de condos dans le projet est ainsi passé de 195 à 220.

Mathieu Collette, spécialiste des projets de copropriétés à la firme d'évaluation Altus, s'attend à voir les projets offrant de très petites unités se multiplier. C'est déjà un phénomène répandu à New York et Toronto.

«Les nouvelles règles fédérales ont fait passer la période d'amortissement des propriétés de 30 à 25 ans, ajoute-t-il. Ça a coupé l'herbe sous le pied à bien des acheteurs. Ce genre de produit, c'est ce qu'il fallait pour améliorer l'abordabilité.»

Malgré un marché au ralenti, Devimco assure que les ventes avancent dans Griffintown. Au projet Peel, qui accueillera une galerie marchande au rez-de-chaussée, presque 60 % des 149 unités de la tour 1 sont vendues, et près de 45 % de celles de la tour 2 ont trouvé preneurs.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

À la une

La Fed veut garder «ses options ouvertes» sur l'évolution des taux

16:10 | AFP

La Fed estime que la faible croissance mondiale et les tensions commerciales risquaient de ralentir l'économie des É-U.

Trump attaque la Fed mais affirme ne pas «exiger» des baisses de taux

16:17 | AFP

Donald Trump a de nouveau vigoureusement attaqué la Banque centrale américaine mercredi.

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.