" Quand on a beaucoup gagné, il faut en redonner plus "

Publié le 25/04/2009 à 00:00

" Quand on a beaucoup gagné, il faut en redonner plus "

Publié le 25/04/2009 à 00:00

Par Alain Duhamel

Pour appuyer la recherche sur le cancer, vous auriez pu vous contenter de faire un chèque. Pourquoi avoir créé un événement annuel comme le Défi Canderel ?

Quand ma femme a été atteinte d'un cancer, j'ai demandé aux médecins ce que nous pourrions faire pour lutter contre cette maladie. Ils m'ont répondu qu'ils faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour ma femme. Mais quant à l'ensemble de la société, il était possible d'aller plus loin : recueillir des dons pour soutenir . nancièrement la recherche sans y attacher de conditions particulières. Nos centres de recherche n'ont pas toujours l'occcasion de lancer des projets de recherche sans restrictions ni contraintes. Grâce à cet appui, ils peuvent le faire. Chez Canderel, nous avons décidé de créer un événement en y associant les universités McGill et de Montréal, les hôpitaux, les centres de recherche et toutes les entreprises avec lesquelles nous faisons affaire. C'est ainsi que le Défi Canderel est né. C'est une initiative qui nous apporte beaucoup de fierté.

Après 20 ans, qu'est devenu le Défi Canderel ?

Il n'est pas très différent de ses débuts par l'esprit et par la mission. Mais le défi, une course à pied dans le centre-ville de Montréal, change cette année pour adopter la thématique des Jeux olympiques. Il deviendra plus diversi. é et plus compétitif [il y aura une série de petits dé. s sportifs]. Il faut le faire évoluer pour soutenir l'intérêt auprès des entreprises. C'est important : jusqu'à présent, l'événement a rapporté plus de 6 millions de dollars.

En ces temps de crise économique, craignez-vous une diminution de l'engagement des entreprises ?

Oui, c'est plus difficile. Elles donnent plus sélectivement leurs dons. Mais le cancer est une maladie très répandue : une personne sur trois en sera atteinte. Quand certains de vos employés en meurent, vous y êtes sensibilisé. Tout le monde est sensible à la lutte contre le cancer.

Vous présidez une grande société et vous vous occupez aussi de plusieurs causes sociales. Pourquoi en faire autant ? Quand vous avez beaucoup gagné, il faut en redonner plus à la société.

alain.duhamel@transcontinental.ca


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.