" Les longues fins de semaine ne remplacent pas les vacances "

Publié le 10/07/2010 à 00:00

" Les longues fins de semaine ne remplacent pas les vacances "

Publié le 10/07/2010 à 00:00

Par Marie-Claude Morin

Certaines personnes prennent congé pendant de longues fins de semaine plutôt que des semaines de vacances. Est-ce un bon choix ?

Je ne crois pas que de longues fins de semaine suffisent pour se ressourcer. Si quelqu'un court un marathon et que son corps a besoin de huit heures de sommeil pour récupérer, il ne peut pas se lever après deux heures ! Cela prend un certain temps pour décrocher, pour oublier. Les longs week-ends peuvent parfois aider, par exemple, pour passer du temps en amoureux, mais ils ne devraient pas remplacer les vacances. De toute façon, je doute que le fait de ne pas prendre de vacances soit généralisé. Toutefois, certaines personnes ne parviennent pas à partir, soit par carriérisme, soit par culpabilité, soit par crainte d'être débordées au retour.

Pourquoi est-ce si important de prendre des vacances ?

Quand l'entreprise encourage l'innovation et la créativité, on a besoin de prendre du recul, de voir autre chose. Bon nombre d'organisations sont à l'affût des mesures de conciliation travail-famille, mais la première mesure, c'est simplement d'encourager la prise de vacances. Quand un employeur accepte que l'employé soit payé pour les vacances non prises, il hypothèque l'avenir. Les conséquences ne se font pas sentir du jour au lendemain, elles sont graduelles : hausse de l'absentéisme, ou du présentéisme, ce qui est aussi grave, baisse de la motivation, etc. Pour l'individu, cela peut ruiner les relations familiales et sociales. Tous les grands gestionnaires que je connais prennent des vacances. Ils savent planifier ces moments-là.

L'employé peut-il s'assurer d'avoir des vacances réussies ? Son employeur a-t-il un rôle à jouer ?

De grâce, n'apportez pas votre BlackBerry ! Oui, cest possible : cela se planifie et cela se négocie. Même si regarder ses courriels ne prend que cinq minutes, la personne se " reconnecte " à son travail et n'est plus en mode vacances. N'apportez pas non plus de dossiers : ce n'est pas une retraite pour avancer le travail. Prévoyez vos vacances suffisamment longtemps à l'avance. D'ailleurs, le seul fait de les placer à l'agenda est énergisant. Quant au patron, il doit valoriser la prise de vacances et ne pas demander aux employés de pouvoir être joints. Il doit aussi s'assurer que la quantité de travail et les résultats attendus soient étalés sur 11 mois, si l'employé a un mois de vacances, par exemple.

( CV )

Nom: Natalie Bertrand

Âge: 44 ans

Fonction: Associée principale

Entreprise: Gestion Mieux-Être

Mme Bertrand est spécialisée en harmonisation du climat de travail et en optimisation du rendement.

marie-claude.morin@transcontinental.ca

À la une

Profils atypiques: les zèbres, qui sont-ils vraiment?

BLOGUE INVITÉ. La notion de «zèbre» a été proposée pour la première fois par la psychologue Jeanne Siaud Facchin.

Les Affaires accueille le journaliste Emmanuel Martinez

Il y a 55 minutes | Marine Thomas

Il couvrira les sujets touchant à l’entrepreneuriat, les PME, la stratégie d’entreprise et le leadership.

Ottawa conclut un plan d'aide à Air Canada de 5,9G$

Le transporteur aérien devra rembourser les vols annulés en raison de la pandémie de COVID-19.