" Les entreprises ne doivent pas se substituer à l'État "

Publié le 06/03/2010 à 00:00

" Les entreprises ne doivent pas se substituer à l'État "

Publié le 06/03/2010 à 00:00

Par Suzanne Dansereau

Les minières devraient verser des redevances adéquates aux pays africains plutôt que d'y bâtir des cliniques médicales, selon Bonnie Campbell professeure à l'Université du Québec à Montréal.

Vous observez que les réformes du cadre réglementaire et les initiatives de responsabilité sociale des entreprises minières n'ont pas réussi à créer de richesse durable en Afrique. Pourquoi ?

Depuis une vingtaine d'années, les institutions financières multilatérales, comme la Banque mondiale, ont demandé aux pays africains de mettre en place des mesures incitatives pour les investissements étrangers et la libéralisation des échanges. Ces mesures ont aidé les pays africains à augmenter leurs exportations, mais n'ont pas généré un développement économique et social sur une base durable. Par exemple, au Mali, c'est la production d'or pour le marché d'exportation qui a été privilégiée; en Guinée, la bauxite. Mais pas le développement d'autres minerais disponibles (phosphate pour les engrais, ciment pour la construction, etc.) qui aurait pu contribuer à la transformation de l'économie locale.

Que reprochez-vous aux entreprises minières ?

Au nom de la responsabilité sociale, les sociétés minières sont parfois tentées de se substituer aux gouvernements locaux pour fournir des services - par exemple, la construction de routes, d'écoles, de cliniques médicales. Cela est problématique : qu'adviendra-t-il des populations en dehors de la zone où est située la mine ? Et après le départ de cette entreprise ? On risque surtout de déresponsabiliser l'État au lieu d'insister pour que les gouvernements soient imputables de la façon dont ils gèrent les redevances minières et fournissent les services publics. Si elles veulent être responsables, les sociétés minières doivent négocier avec les États des contrats transparents et leur verser des redevances adéquates. Si elles n'y parviennent pas, elles doivent alors éviter ces pays.

Que pensez-vous du projet de loi privé C-300, qui retirerait l'appui du Canada aux sociétés minières qui contreviennent aux normes internationales en matière de droits de l'homme et d'environnement ?

C'est une position minimale. À cet égard, le Canada va beaucoup moins loin que des pays comme la Norvège, la Suède et le Royaume-Uni.

À la une

Le Canada est encore loin d'avoir une vraie stratégie industrielle

Il y a 44 minutes | François Normand

ANALYSE. Un an après le dépôt d’un important rapport à ce sujet, Monique Leroux explique ce qu’il manque pour y arriver.

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.