"Un siège social, c'est d'une importance capitale pour les fournisseurs locaux" - Jean La Couture, président du CA de l'Institut des administrateurs de sociétés, section du Québec

Publié le 17/09/2011 à 00:00

"Un siège social, c'est d'une importance capitale pour les fournisseurs locaux" - Jean La Couture, président du CA de l'Institut des administrateurs de sociétés, section du Québec

Publié le 17/09/2011 à 00:00

L'Institut des administrateurs de sociétés, section du Québec, déplore le fait que la province compte 25 % moins de sièges sociaux qu'il y a dix ans. Comment pouvez-vous agir pour combattre l'exode de ces centres décisionnels ?

Il faut informer les administrateurs, leur expliquer qu'ils sont les acteurs les plus importants pour garder les sièges sociaux au Québec. Une vente d'entreprise, ça ne survient pas tous les trois mois dans la vie d'un membre de conseil d'administration (CA). Il ne sait pas nécessairement comment y faire face. Pourtant, il doit donner des consignes claires à son pdg en cas, par exemple, d'offre d'achat hostile. Il doit dire clairement au pdg de se retirer des discussions avec l'acheteur éventuel, jusqu'à ce que le CA ait tenu une réunion pour en parler. Sinon, l'offre hostile risque de continuer, sans objection du pdg !

Les administrateurs québécois ont-ils le maintien des sièges sociaux à coeur ?

Ils me disent tous : "Tu as totalement raison !". Mais il faut les alerter pour qu'ils restent à l'affût continuellement, pour qu'ils évitent d'être pris au dépourvu. Parfois, on se fait séduire par une prime à la vente d'une entreprise. On peut vous offrir, par exemple, 20 % de plus que le marché sur le cours de l'action. Mais si l'entreprise fait 10 % de profits par année, ils ne reviendront plus jamais ! Il n'y aura plus de moteur ! On doit rappeler constamment qu'un centre de décisions local, c'est d'une importance capitale pour les fournisseurs de cette entreprise, pour les fiscalistes, les avocats, les comptables locaux, les hôtels... Par exemple, quand Provigo a été vendu, les gens de la Caisse de dépôt et placement du Québec ont négocié pour que les achats de produits se fassent en partie dans la province. Mais est-ce que ça se fait encore ? On n'a pas de vérificateurs internes qui examinent comment Provigo fait ses achats ! Les promesses faites lors de transactions se perdent avec le temps.

Les gouvernements ont-ils un rôle à jouer pour garder les sièges sociaux ici ?

Oui. Dans le cas de Potash Corp, les gouvernements saskatchewanais et fédéral ont dit : ce n'est pas à vendre. Mais on a laissé partir Alcan. Moi, je trouve ça épouvantable ! Une entreprise dans un secteur en croissance, qui a tout ce qu'il faut pour bien fonctionner, pourquoi la vendre ? C'est très néfaste pour le Québec d'avoir perdu une de ses plus grandes sociétés !

CV

NOM : Jean La Couture

ÂGE : 65 ans

FONCTION : Président du conseil d'administration de l'Institut des administrateurs de sociétés, section du Québec. L'Institut organise le 20 septembre un "talk-show" pour sensibiliser les administrateurs à l'importance de conserver les sièges sociaux au Québec.

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

10 choses à savoir vendredi

Il y a 10 minutes | Alain McKenna

Bombardier a frappé dans le mille, ce titre boursier séduit plus que Tesla, une auto neuve par jour à 700$/mois.

«Je possède 41 300 actions de Bombardier, que faire?»

BALADO. Les actionnaires sont nombreux à se demander quoi faire avec leurs actions de Bombardier. Voici une réponse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

06:49 | LesAffaires.com et AFP

«Attention au risque d'un réveil brutal des marchés, assez complaisants ces derniers jours.»