Un plancher à la peur

Publié le 22/10/2011 à 00:00, mis à jour le 03/11/2011 à 14:46

Un plancher à la peur

Publié le 22/10/2011 à 00:00, mis à jour le 03/11/2011 à 14:46

Par Les Affaires

Chaque semaine, un gestionnaire de portefeuille se prononce sur un enjeu d'actualité de l'univers du placement.

Par Jean-Paul Giacometti

Plusieurs analystes anticipent une année difficile. Deux facteurs me portent à croire que le futur boursier est plus rose que le tableau peint par les médias : un niveau d'évaluation bas et un excès de liquidités. Aux États-Unis, on est passé de 17 fois les profits en 2008 à 12 fois maintenant. Dans les années 1970, nous avons touché le ratio de 8. À cette époque, les taux d'intérêt, le prix du pétrole et l'inflation croissaient allègrement. Rien de tel aujourd'hui. L'économie progressera lentement, mais ultimement une partie des liquidités fournies par les banques centrales trouvera son chemin vers les marchés financiers. Au fil du temps, les problèmes se régleront et la confiance ressurgira. En 2020, nous verrons le Dow Jones dépasser le cap des 20 000 points. Certes, à court terme, des fluctuations de l'ordre de 10 à 15 % sont plausibles, mais j'en conclus que les prochains trimestres seront de bons points d'entrée. La cupidité n'a pas de limite, mais la peur a un plancher : c'est l'évaluation minimum que les investisseurs sont prêts à payer. Nous y sommes presque. Demeurez patients et surtout disciplinés.»

- 2,6 %

C'est le rendement du S&P 500 depuis le début de l'année. Bien qu'il affiche un rendement négatif, l'indice américain se classe plutôt bien lorsqu'on le compare à 78 marchés boursiers dans le monde. En effet, le S&P 500 se classe au 12e rang d'un palmarès à la tête duquel figure la performance de la Bourse du Vénézuela (+ 53,23 %). Les États-Unis arrivent au premier rang parmi les pays du G7. Le Canada se classe au 3e rang des pays les plus industrialisés avec un rendement négatif de 10,13 %, derrière la Grande-Bretagne (- 7,35 %).

Source : Bespoke Investment, en date du 17 octobre.

Jean-Paul Giacometti est gestionnaire de portefeuille à la Corporation gestion de placements Claret.

À la une

Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l'incertitude

Mis à jour le 05/12/2021 | La Presse Canadienne

Les plans de nombreux Canadiens en vue du temps des Fêtes sont plongés dans l’incertitude.

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

05/12/2021 | Olivier Schmouker

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.