Un bon choix, la fiducie ?

Publié le 12/11/2011 à 00:00

Un bon choix, la fiducie ?

Publié le 12/11/2011 à 00:00

La fiducie familiale est le véhicule parfait pour la transmission d'entreprise d'une génération à l'autre, car elle allie la flexibilité et l'efficience fiscale, selon Jean-François Thuot, associé, fiscalité, chez Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT).

«Les fiduciaires peuvent émettre, quand ils le jugent bon, des actions de l'entreprise aux bénéficiaires, comme aux héritiers. Rien n'étant figé dans le ciment, les fiduciaires pourraient décider de ne pas émettre d'actions si, par exemple, les héritiers ne s'intéressent pas à l'entreprise», dit-il.

Mais qu'arriverait-il si les fiduciaires décidaient de vendre toutes les actions aux héritiers ? «Il n'y aurait alors aucun impact fiscal, du moins tant que les héritiers ne vendraient pas les actions reçues», répond M. Thuot. Et si l'entreprise était vendue à des tiers ? Chacun des bénéficiaires de la fiducie aurait droit à une exemption de gain en capital de 750 000 $. «C'est la beauté de la chose. La fiducie familiale permet de multiplier l'exonération de gains en capital par le nombre de bénéficiaires désignés par les fiduciaires», dit M. Thuot.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Zoom sur le monde, nouveau rendez-vous dans Les Affaires

Retrouvez votre rendez-vous géopolitique du samedi matin dans le journal papier:

Pris au piège? La nouvelle formule de Les Affaires

BALADO. Marine Thomas et Charles Desgroseilliers reviennent sur les décisions qui ont mené à cette nouvelle formule.

Nouvelle année, nouvelle formule

Édition du 22 Janvier 2020 | Marine Thomas

BILLET. Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année.