Trois espaces qui nous inspirent

Publié le 28/11/2009 à 00:00

Trois espaces qui nous inspirent

Publié le 28/11/2009 à 00:00

Par Claudine Hébert

Des lieux de travail qui favorisent le travail d'équipe, augmentent la productivité et plaisent à l'oeil, ça existe. Voici trois organisations qui croient à l'importance du design et d'une architecture de qualité pour créer un environnement où il fait bon travailler.

UN LIEU RASSEMBLEUR POUR ALDO

Comment créer une culture d'entreprise au sein d'un bâtiment de 210 000 pieds carrés occupé par 800 employés ? Le siège social du Groupe Aldo, dans l'arrondissement Saint-Laurent, à Montréal, a relevé ce défi avec brio.

Il y a cinq ans, l'entreprise montréalaise, spécialisée dans la création de chaussures, d'articles et d'accessoires en cuir, a décidé de réunir sous un même toit tous les services liés à la gestion de ses bannières (Aldo, Aldo Accessoires, Aldo Outlet, Stoneridge, Little Burgundy, Feetfirst, Globo et Spring).

Ædifica, responsable de l'aménagement intérieur, et GKC Architectes, responsable de la construction de l'immeuble, ont eu l'idée d'articuler ce projet autour d'un atrium géant, un puits de lumière central, qui représente à lui seul près de 15 % de la superficie. " On a voulu créer un élément rassembleur pour favoriser la communication. D'où l'aménagement de l'atrium et de ses passerelles décalées en forme d'estrade ", indique l'architecte Jean-Pierre Généreux, responsable de l'aménagement intérieur... Ædevenu vice-président, marques et concepts, du Groupe Aldo.

La cafétéria avec dépanneur, chef cuisinier sur place et terrasse extérieure, un gymnase, une salle de musculation et une salle de massage avec service de manucure (au frais des utilisateurs) complètent cet aménagement pensé et conçu pour le bien-être des employés.

( COUP D'OEIL )

Défi: Réussir à créer une culture de travail dans un grand bâtiment.

Coup de coeur : L'atrium, dont la structure en bois fait référence à un sabot.

Retombées: La direction constate une meilleure collaboration et une plus grande communication entre les équipes des différents services.

Coût du projet: n.d

ENFIN, LE SILENCE CHEZ ADM

En raison du bruit généré par le trafic aérien, difficile d'imaginer le coeur d'un aéroport comme lieu idéal pour aménager des bureaux. Pourtant, les 160 cadres et employés d'Aéroports de Montréal n'ont jamais bénéficié d'un environnement stimulant.

Depuis mars 2009, le siège social de l'organisme a emménagé aux 9e et 10e étages du nouvel hôtel Marriott de l'aéroport afin de se rapprocher de son principal lieu d'opération. D'une superficie approximative de 58 000 pieds carrés, ces bureaux sont vitrés du plancher au plafond, ce qui confère aux lieux une luminosité naturelle et une vue imprenable sur les activités de l'aéroport.

Et le bruit ? Des experts indépendants en acoustique s'en sont chargés. " Ces bureaux s'avèrent beaucoup moins bruyants que nos locaux du centre-ville, qui étaient à la merci des sirènes et des manifestations quasi quotidiennes ", souligne Diane Gosselin, directrice, planification aéroportuaire de l'ADM, qui est aussi architecte de formation.

Consciente de l'isolement de l'aéroport, la direction de l'ADM a multiplié les consultations auprès des employés afin de réaliser le meilleur aménagement qui soit. La cafétéria a bénéficié d'une attention particulière. " La pièce, généreusement vitrée, ressemble à un bistro, afin d'encourager les employés à ne pas manger dans leur aire de travail ", dit Mme Gosselin.

Cet aménagement fait aussi un clin d'oeil au 100e anniversaire de l'aviation que l'on célèbre cette année. La réception, un des éléments clés, est dotée d'un plancher en bambou. Un matériau utilisé pour la construction du Silver Dart, premier avion à moteur à avoir volé au pays en 1909.

( COUP D'OEIL )

Défi: Créer un environnement de travail stimulant.

Coup de coeur: La réception et la cafétéria profitent d'une vue sur l'aéroport et sur le mont Royal.

Retombées: La cafétéria est devenue un important pôle de rassemblement.

Coût: 3 millions de millions de dollars.

FINI LES PLAINTES CHEZ TÉLÉFILM CANADA

Avant que Téléfilm Canada ne procède à un réaménagement de ses bureaux du Vieux-Montréal en 2007, il ne passait pas une journée sans qu'un des 140 employés se plaigne de la mauvaise qualité de l'air ou d'un cruel manque de luminosité.

" On avait l'impression de pénétrer dans une caverne tellement les couloirs étaient sombres ", indique la designer Sylvie Delisle, de la firme Lemay & Associés, qui a dirigé les travaux.

Un étage en moins

Limitée par un budget dont une partie importante a été consacrée à la réfection du système de ventilation et à l'acoustique, Sylvie Delisle est parvenue à réinventer l'espace. Au final, une meilleure utilisation de l'espace a permis de réduire la surface occupée d'un étage.

Aujourd'hui, la cafétéria est bondée tous les midis et les réunions, y compris celles du conseil d'administration, ont lieu à l'interne, dans des salles revampées et fenêtrées. " Le réaménagement se traduit par des économies de 500 000 $ par année ", souligne Carolle Brabant, directrice de l'administration et des services corporatifs.

( COUP D'OEIL )

Défi: Ajouter de la lumière.

Coup de coeur: Les cinq tatamis transformés en cubicules fermés.

Retombées: Les situations de conflit ont diminué de 90 %.

Coût: 3,5 millions.

dossiers@transcontinental.ca


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

L'importance du réseau pour les petites entreprises

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Plutôt que de laisser filer de trop grosses occasions, des TPE travaillent en équipe.

Les très petites entreprises: essentielles à l'économie

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. L'importance des très petites entreprises est bien souvent sous-estimée

Pour les TPE, un parcours parsemé d'obstacles pour atteindre la croissance

Édition du 19 Octobre 2019 | Kévin Deniau

ENTREPRENEURIAT: L'APPORT DES TPE. Seules six TPE sur dix ont connu une croissance positive entre 2012 et 2014.