Trévi s'est diversifiée grâce aux acquisitions

Publié le 15/11/2008 à 00:00

Trévi s'est diversifiée grâce aux acquisitions

Publié le 15/11/2008 à 00:00

[Photo : Trévi]

2 de 3

Cette série présente des cas concrets illustrant différentes formes de transfert de propriété qui ont permis aux PME de passer à une autre étape de leur croissance.

Leader dans la vente et l'installation de piscines et de spas au Québec, Trévi navigue en eaux paisibles. Les ventes de l'été ont été bonnes, non pas à cause de la température, mais de la neige tombée durant l'hiver qui a entraîné l'écrasement de beaucoup de piscines hors terre. " Les gens ont acheté des piscines creusées ou repris des piscines hors terre avec un spa. Cela a entraîné un chiffre de ventes intéressant pour les pisciniers au Québec. Le prix de l'essence, qui a grimpé en flèche en juin, a également fait bondir les ventes. Les gens voulaient profiter de l'été tout en restant à la maison ", souligne Clément Hudon, président fondateur et chef de la direction de Trévi.

L'entreprise de Laval fondée en 1972 occupe au Québec environ 40 % du marché des piscines creusées, plus de 30 % de celui des piscines hors terre, et plus de 35 % de celui des spas. Trévi, qui fabrique 70 % de ses produits, se spécialise dans le milieu et le haut de gamme. Le commerce de détail représente sa principale source de revenus - environ 60 %.

" La compétition est forte au Québec, mais on a chacun notre créneau. Depuis les cinq dernières années, aucun concurrent n'a disparu. Notre succès s'explique parce qu'on contrôle le produit du design jusqu'à l'installation en passant par la fabrication et la vente. On consacre également beaucoup d'efforts au service à la clientèle et à la qualité des produits. "

Le piscinier a fait l'acquisition de Techno Bois, une entreprise spécialisée dans les piscines en bois, en 2003. " On a fait évoluer le produit en apportant des changements de fabrication et on l'a popularisé. Il s'appelle maintenant Taïga. Ces piscines hors terre sont en cèdre et s'harmonisent davantage à l'environnement de nos clients. C'est comme une deuxième génération de piscines hors terre. Le cèdre est beaucoup plus fort que le métal, donc résiste mieux au poids de la neige en hiver. "

Des acquisitions fructueuses

Trévi a su diversifier sa gamme de produits en réalisant six acquisitions au cours des dix dernières années, soit celles de Piscine Monaco, Piscines Citadelle, Val-Mar, Dauphin, Techno Bois, et Cornelius, une société de Toronto acquise en 2007. La nouvelle venue dans le giron de Trévi est l'une des plus vieilles entreprises spécialisées dans les piscines hors terre. Son marché est surtout américain. La production a déménagé au Québec.

" On achète des entreprises qui complètent notre gamme de produits et qui nous permettent d'accroître notre expertise. Mais compte tenu du contexte économique actuel, on ne prévoit pas faire d'autres acquisitions à court terme. "

Le chiffre d'affaires est passé de 28 à 80 millions de dollars en 10 ans, alors que le personnel a doublé, pour atteindre 750 employés.

" Le plus difficile lorsqu'on fait des acquisitions, c'est d'intégrer les différentes cultures. L'entreprise acquise doit adhérer à notre culture et en être fière. On a réussi cela en communiquant bien notre vision. Il est important d'expliquer aux employés ce qu'on attend d'eux. Ceux qui ne partagent pas notre vision, on doit malheureusement s'en séparer. C'est ce qui fait qu'une intégration est réussie ou pas. Jusqu'à maintenant, nos intégrations ont très bien fonctionné. "

Un projet de magasin à grande surface

L'entreprise possède trois magasins au Québec (à Laval, Boucherville et Blainville) et un autre à Calgary. Ses produits sont également

dossiers@transcontinental.ca

Le défi

Poursuivre la croissance sur différents marchés nationaux et internationaux et renforcer la gamme de produits

Le type de transfert

Acquisition stratégique de plus petites entreprises du secteur distribués par un réseau de détaillants. Un magasin à grande surface est envisagé. " Le concept est encore en développement. On a acquis un terrain à Laval pour lequel on attend un changement de zonage. On y retrouvera des piscines hors terre et creusées, du pavé uni, des spas, des saunas, des meubles de patio et des services d'aménagement paysager. " M. Hudon prévoit un espace de 50 000 pieds carrés. L'ajout de produits complémentaires pourrait nécessiter une superficie plus grande.

Trévi a également fait le saut en Europe, il y a six ans. Des ententes avec des distributeurs lui permettent de pénétrer de nouveaux marchés en France, aux Pays-Bas, en Italie, en Hollande, en Croatie et en Belgique. Les Américains peuvent aussi plonger et se relaxer dans des piscines et des spas Trévi. Selon M. Hudon, malgré la forte concurrence, les produits québécois sont reconnus et bien accueillis.

" Notre stratégie consiste à trouver de nouveaux débouchés pour avoir plus de volume, plus de pouvoir d'achat et plus de capacité de R-D. Le marché évolue très vite. On est obligé d'innover continuellement pour offrir chaque année des produits différents. Avant, on ne vendait pas de piscines en bois. Aujourd'hui, ce produit est très populaire. "

Une entreprise familiale

Trévi demeure principalement une entreprise familiale. Les trois fils de M. Hudon, Éric (40 ans), Matthieu (37 ans) et Benoît (35 ans), sont à ses côtés. L'entreprise bénéficie par ailleurs d'un conseil d'administration formé d'administrateurs chevronnés, et elle se refère à PricewaterhouseCoopers pour les questions de financement et de fiscalité lors des acquisitions.

À la une

Bourse: Wall Street termine en berne, minée par la confiance des ménages

Mis à jour à 17:51 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse malgré la hausse du cours du pétrole brut.

À surveiller: MTY, Mdf commerce, et Goeasy

Que faire avec les titres de Groupe d’alimentation MTY, mdf commerce et goeasy?

Le BSFI modifie les règles sur les prêts immobiliers pour réduire le risque

Les consommateurs ne verront pas d’augmentation de leurs exigences de paiement mensuel à la suite de ce changement.