Transformé, votre fonds à revenu élevé vous convient-il encore ?

Publié le 16/10/2010 à 00:00

Transformé, votre fonds à revenu élevé vous convient-il encore ?

Publié le 16/10/2010 à 00:00

Plusieurs fonds à revenu élevé sont en train de subir d'importantes transformations. Les détenteurs de parts ont intérêt à vérifier si ces transformations permettent encore à ces fonds de répondre à leurs objectifs de placement et à leur stratégie de répartition d'actifs.

C'est que plusieurs fonds à revenu élevé avaient investi une part importante de leur portefeuille dans des fiducies de revenu. Or, à partir de janvier prochain, les fiducies de revenu canadiennes seront imposées au taux applicable aux sociétés par actions. Par conséquent, beaucoup d'entre elles se convertissent en sociétés, ce qui réduira le nombre de fiducies de revenu dans lesquelles ces fonds peuvent investir.

Les fonds à revenu élevé continuent de modifier leur portefeuille afin de tenir compte de la conversion des fiducies. Certains fonds commencent à ressembler à des fonds de dividendes. Ils continuent de détenir la même entreprise, dont le statut juridique est différent.

" Les raisons d'apprécier ces entreprises n'ont pas changé : elles génèrent des flux de trésorerie élevés et leurs distributions sont relativement prévisibles. En outre, leur conversion les rend attrayantes aux yeux des nouveaux investisseurs, ce qui explique leur bon rendement boursier récemment ", dit James Gauthier, analyste des fonds de placement chez Valeurs mobilières Dundee.

Plus axés sur les obligations

D'autres fonds acquièrent des obligations à haut rendement (obligations de pacotille) ou en achètent davantage. On peut faire valoir qu'en un sens, ces obligations exposent l'épargnant à un risque moindre, car elles ont priorité sur les actions au bilan. Toutefois, elles sont certainement moins liquides que les fiducies de revenu. " Obtenir un rendement courant de 8,5 % pour des obligations qui seront fort probablement remboursées à l'échéance nous semble très concurrentiel par rapport aux rendements totaux prévus pour d'autres catégories d'actifs ", affirme Ryan Fitzgerald, gestionnaire associé au Fonds de revenu élevé Signature CI.

Transformation en fonds équilibré

Enfin, d'autres fonds choisissent de devenir des fonds équilibrés.

C'est le cas du fonds négocié en Bourse iShares S & P/TSX Income Trust Index (XTR), qui investissait exclusivement de façon passive dans les titres composant l'indice des fiducies de revenu. Renommé iShares Diversified Monthly Income, il investira surtout dans d'autres fonds canadiens de la famille iShares. Au départ, il investira à parts égales dans des actions et des titres à revenu fixe. Le portefeuille sera rééquilibré chaque trimestre ou plus fréquemment, si les conditions du marché le justifient.

" Le nouveau fonds est assez différent du fonds d'origine, bien qu'il conserve le même symbole boursier (XTR). Si vous détenez des parts, vous devez vous demander comment il s'intègre dorénavant dans votre portefeuille. Vient-il doubler des placements que vous avez déjà ? " dit Dan Hallett, vice-président et directeur de la gestion d'actifs chez Highview Financial Group à Windsor.

M. Hallett donne l'exemple du Fonds d'actions productives de revenu Dynamique. Actuellement, ce fonds investit surtout dans des fiducies de revenu. Il souhaite maintenant investir dans des titres qui versent des dividendes ou des distributions tout en assurant une croissance à long terme du capital. " Cela ressemble au mandat d'un autre fonds de la même famille, le Fonds de dividendes Dynamique, géré par le même gestionnaire, dont le ratio des frais de gestion est de 1,25 %, par rapport à 2,1 % pour le Fonds d'actions productives de revenu Dynamique ", explique M. Hallett.

La distribution

Outre sa tolérance au risque et le contenu du portefeuille, l'épargnant doit aussi évaluer les composantes de la distribution que versera un tel fonds, à savoir la partie d'intérêts, de dividendes, de gains en capital et le remboursement de son propre capital investi dans le fonds dans certains cas.

lesaffaires.redaction@transcontinental.ca

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.