Steven Levitt : les pdg refusent d'expérimenter, car ce serait admettre qu'ils ne savent pas

Publié le 12/11/2010 à 00:00, mis à jour le 12/11/2010 à 13:21

Steven Levitt : les pdg refusent d'expérimenter, car ce serait admettre qu'ils ne savent pas

Publié le 12/11/2010 à 00:00, mis à jour le 12/11/2010 à 13:21

Par Diane Bérard

Steven Levitt s'est intéressé à l'univers des trafiquants de drogues et des prisons aussi bien qu'à ceux du sumo et de la politique. L'auteur du livre Freakonomics et de la suite SuperFreakonomics n'a rien de l'économiste classique. Les théories monétaires ne l'intéressent pas.

Il recourt plutôt aux théories économiques pour décoder les énigmes de le vie quotidienne : pourquoi les gens trichent-ils ? Pourquoi une piscine est plus dangereuse qu'une arme à feu ? Steven Levitt est plus proche de Malcolm Gladwell, l'auteur du Point de bascule, que d'Alan Greenspan, l'ex-directeur de la Réserve fédérale américaine.

Choisi par le magazine Time comme l'une des 100 personnalités qui modèlent notre monde, Steven Levitt ressemble plus à un fonctionnaire anonyme qu'à un auteur à succès. Nous l'avons rencontré en tête-à-tête à New York lors du World Business Forum, où il nous a démontré à plusieurs reprises que son humour est aussi imprévisible que ses théories.

Diane Bérard - Pourquoi n'êtes-vous pas un économiste comme les autres ?

Steven Levitt - J'aurais bien aimé devenir un vrai économiste. Quelqu'un qui, lorsqu'il commet une erreur, peut précipiter l'économie mondiale dans le chaos. Mon modèle était Alan Greenspan. Mais, j'étais trop mauvais en mathématiques pour aspirer à suivre ses traces. Mon français est lamentable, mais je suis encore plus pourri en mathématiques.

D.B. - Outre Alan Greenspan, un de vos héros est un homme qui a fait disparaître 7 millions d'enfants américains le 16 avril 1987. Expliquez-nous pourquoi.

S.L. - À force d'examiner des déclarations d'impôt, John Silage, un fonctionnaire du service du revenu (IRS) s'est posé une question simple : pourquoi tant de parents donnent des noms ridicules à leurs enfants, comme Fluffy ou Spike ? Soupçonnant qu'il y avait anguille sous roche, il a suggéré à ses supérieurs d'ajouter une case au formulaire d'impôt demandant le numéro d'assurance sociale de chaque enfant. Ce qui fut fait. Et c'est ainsi que le 16 avril 1987, sept millions d'enfants américains ont disparu. Je dois d'ailleurs avouer à mon corps défendant que cette nuit-là, j'ai perdu un frère et une soeur... J'aime John Silage car, comme moi, il a compris que ce sont les questions anodines qui mènent aux réponses les plus importantes.

À la une

Possible victoire russe en Ukraine: de graves répercussions

23/02/2024 | François Normand

ANALYSE. Plusieurs facteurs rendent difficiles pour l'Ukraine la reprise des territoires conquis par la Russie.

Bourse: le Dow Jones et le S&P 500 sur de nouveaux records

Mis à jour le 23/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en hausse de près de 100 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du 23 février

Mis à jour le 23/02/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.