Six vérités que tout entrepreneur ne peut ignorer

Publié le 20/10/2012 à 00:00

Six vérités que tout entrepreneur ne peut ignorer

Publié le 20/10/2012 à 00:00

Prendre la relève dans une entreprise, c'est toute une aventure! Même si vous travaillez déjà dans l'entreprise ou même si vous avez de l'expérience dans le domaine, le défi est imposant.

D'autant plus que vous avez tout un cheminement à faire : il faut vous réinventer en dirigeant, tout apprendre de l'entreprise et gagner l'appui de vos employés, clients et fournisseurs.

Pour vous aider à amorcer votre réflexion ou la poursuivre, voici une série de «vérités» et les conseils qui s'y rapportent.

1. Vous ne pouvez pas tout savoir ni tout prévoir

Acquérir une entreprise, ce n'est pas aussi simple que d'acheter une auto neuve. Le transfert d'une entreprise est une opération complexe, qui prend du temps.

Contrairement au cédant, le repreneur ne peut compter sur une grande connaissance de l'entreprise. Il ne peut non plus s'appuyer sur le réseau de professionnels qui gravitent autour de l'entreprise.

Il est impossible pour vous de penser à tout. Par exemple, auriez-vous pensé à faire calculer la valeur de l'inventaire le jour du transfert? Le repreneur d'une épicerie a déjà eu la surprise de découvrir qu'il manquait 40 000 $ à son inventaire le jour où il en a pris possession. L'inventaire avait été effectué un peu tôt!

Autre exemple : que diriez-vous de découvrir, après le transfert, que le terrain attenant à votre nouvelle bâtisse est contaminé? Un problème que vous auriez pu repérer avant, si vous y aviez pensé...

C'est normal que vous ne pensiez pas à tout. Pour éviter les surprises, vous avez besoin d'aller chercher de l'aide. Entourez-vous de spécialistes qui vous apporteront l'expertise que vous n'avez pas.

Bien sûr, vous n'avez probablement pas des ressources financières équivalant à celles du cédant pour faire appel à plusieurs experts. Cependant, vous pourrez trouver de l'aide et des ressources auprès d'organismes comme les Centres locaux de développement (CLD) ou les Centres de transfert d'entreprise, des organismes qui collaborent pour vous aider.

Finalement, quand vous sélectionnez des experts (comptables, avocats ou autres), assurez-vous qu'ils ne sont pas les mêmes que ceux du cédant.

2. En prenant la relève, vous changez complètement de rôle

Passer du statut d'employé à celui de propriétaire dirigeant n'est pas simple. Même si vous étiez cadre dans l'entreprise avant d'en devenir patron, votre nouveau rôle sera complètement différent.

Vous devez changer votre vision de l'entreprise, parce qu'il faut maintenant la considérer dans son ensemble. Ce qui vous apparaissait évident dans votre service ou votre division peut prendre une tout autre dimension quand vous devez tenir compte de toutes les branches de l'entreprise.

Vous êtes désormais responsable de la gestion des finances, des ventes, du marketing, de l'approvisionnement et des ressources humaines.

De plus, en tant que repreneur, vous n'avez pas le loisir d'apprendre tranquillement, comme si vous lanciez votre propre entreprise. Vous devez rapidement convaincre vos employés, vos clients, vos fournisseurs et vos partenaires financiers que vous êtes bien en contrôle. Vous devez leur donner confiance en démontrant que vous avez ce qu'il faut pour diriger l'entreprise avec succès.

Pour réussir votre transition du statut d'employé à celui de propriétaire dirigeant, il est essentiel d'aller chercher la formation requise.

Même si vous étiez cadre dans l'entreprise auparavant, il est presque impossible que vous en maîtrisiez toutes les fonctions.

Encore une fois, la formation est disponible, souvent sous forme de formation condensée, sur quelques mois. C'est notamment la meilleure façon d'acquérir les connaissances sur la gestion financière, qui font souvent défaut aux repreneurs.

3. Développer un réseau de contacts est essentiel pour un entrepreneur

Les repreneurs ont un point en commun avec ceux qui démarrent une entreprise : quand survient une difficulté, ils ont souvent tendance à penser qu'ils sont les seuls à vivre une pareille situation.

Pourtant, ce n'est pas le cas! En suivant des formations, on développe son réseau de contacts en y intégrant des gens qui vivent les mêmes défis que nous.

Puis, en continuant à faire grandir son réseau, on agrandit le cercle des gens qui peuvent nous apporter leur appui et leur expertise.

Dans le même sens, il est fortement recommandé de se trouver un mentor. Il faut trouver un mentor qui a l'expérience de l'entrepreneuriat et du transfert d'une entreprise.

Quelqu'un qui vous aidera à réfléchir aux défis auxquels vous faites face, afin que vous trouviez vous-même les solutions.

Le mentor est aussi la bonne personne pour vous encourager et vous écouter quand vous en avez besoin.

4. Si un cédant accepte de conserver une balance de paiement, c'est parce qu'il a confiance dans son entreprise

Si vous voulez savoir si vous faites une bonne affaire en voulant prendre la relève d'une entreprise, demandez au cédant de conserver une balance de paiement.

S'il accepte d'attendre quelque temps avant de recevoir une partie du montant de la transaction, c'est qu'il a confiance dans son entreprise.

Bien sûr, un tel arrangement n'est pas essentiel, à moins qu'il ne fasse partie du montage financier.

Cependant, si le cédant refuse net une balance de paiement, demandez-vous pourquoi : peut-être ne transfère-t-il pas son entreprise pour les bonnes raisons. Se pourrait-il qu'il soit au courant de la perte imminente d'un gros client ou de l'arrivée d'un concurrent?

5. Le transfert d'entreprise favorise le maintien des emplois

Bien souvent, le transfert d'une entreprise est la seule façon d'éviter une fermeture ou la vente à une entreprise étrangère.

Comme repreneur, vous êtes en bonne position pour favoriser le maintien des emplois dans la communauté.

Parce que vous contribuerez ainsi à la santé de l'économie locale, vous aurez plus facilement accès à de l'aide des organismes gouvernementaux dont le mandat est de favoriser le développement économique.

N'hésitez pas à vous informer sur les programmes d'aide disponibles pour des repreneurs dans votre situation. Non seulement aurez-vous accès à des fonds, mais aussi à un accompagnement utile tout au long du processus de transfert et même par la suite.

6. Il existe une grande collaboration entre les organismes qui appuient la relève

Au moment d'entreprendre votre cheminement comme repreneur et à toutes les étapes du processus de relève, vous pouvez obtenir de l'aide de plusieurs organismes. Vous découvrirez rapidement qu'il existe une grande collaboration entre tous ces organismes, afin de soutenir vos démarches.

LE RÉSEAU DES CLD

Les centres locaux de développement (CLD) sont la porte d'entrée dans la réalisation d'un projet d'affaires, que ce soit au niveau de la création, du démarrage, de la croissance ou du transfert d'une entreprise.

Le réseau des 120 CLD du Québec regroupe plus de 1 600 professionnels qui offrent, entre autres, de l'accompagnement dans la réalisation du plan d'affaires, des conseils en vue d'accroître la performance de l'entreprise, du support à la recherche de financement.

www.acldq.qc.ca

À la une

Sauvés de l’imperfection avec Marché SecondLife

Des aliments imparfaits non périssables seront offerts sur internet aux consommateurs par Marché SecondLife.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 08:06 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

L’Europe ancrée dans le vert, tendance contrastée à Wall Street et le pétrole monte encore.

Facebook met sur pause le développement d'une version d'Instagram pour les enfants

Mis à jour il y a 13 minutes | AFP

L'entreprise souhaite prendre plus de temps pour travailler avec les parents, les experts et les décideurs politiques.