Relève au féminin, un autre mode de gestion

Publié le 23/05/2009 à 00:00

Relève au féminin, un autre mode de gestion

Publié le 23/05/2009 à 00:00

Elles ne sont pas encore légion, mais les femmes sont de plus en plus présentes à la tête d'entreprises.

Au Québec, elles représentent le tiers des entrepreneurs. Les facultés de gestion des universités comptent plus de 50 % de femmes. Bon nombre d'entre elles accèdent à la direction en prenant les rênes de l'entreprise familiale, créée par leur père ou leur grand-père.

Même si certains hésitent encore à remettre les clés de l'entreprise à leur fille, plus du tiers des relèves identifiées par les dirigeants d'entreprises sont des femmes, estime le Groupement des chefs d'entreprise du Québec. " J'ai toujours senti sa confiance, mais surtout son respect ", dit pour sa part Brigitte Jalbert, vice-présidente d'Emballages Carrousel, qui assure la relève de son père Denis à la tête de cette entreprise fondée en 1971.

" Les femmes entrepreneures ont des façons de faire qui, dans certains cas, peuvent les différencier des hommes ", note Francine Richer, membre associée de la Chaire de développement et de relève de la PME à HEC Montréal.

" Les femmes ne voient pas nécessairement les choses de la même manière. Leur présence amènera d'autres points de vue, d'autres perspectives ", dit Anne-Marie Hubert, associée directrice, services consultatifs, chez Ernst & Young.

Gestion plus prudente

Par exemple, les femmes entrepreneures opteront généralement pour une gestion plus prudente. " Elles vont surtout favoriser une croissance à moyen et long terme, plutôt que des résultats immédiats ", explique Mme Richer.

Elles auront moins tendance à tout bouleverser à leur arrivée. " Les hommes aiment faire le coq. Ils sont plus prompts à effectuer des changements, pour faire leurs preuves et se démarquer de la gestion paternelle. Les femmes qui prennent la relève le font davantage dans la continuité ", dit-elle.

Conciliation travail-famille

Ayant souvent la double tâche de gérer une entreprise tout en s'occupant des responsabilités familiales, les femmes favoriseront davantage l'implantation de politiques facilitant la conciliation travail-famille. " J'ai sûrement une plus grande ouverture que ne l'avait mon père ", dit Brigitte Jalbert, qui n'a pas hésité à prendre plusieurs mois de congé à la naissance de ses deux filles.

Mais c'est également une question de génération. " Les jeunes entrepreneurs, qui s'impliquent davantage à la maison que ne le faisaient leur père, sont aussi plus conciliants ", dit Anne-Marie Hubert.

Autre constat : " Les femmes ont généralement une plus grande capacité d'écoute et mettent davantage l'accent sur l'aspect communication, avec les clients et les employés ", affirme Francine Richer.

Chez Emballages Carrousel, les employés reçoivent chaque mois une lettre d'information annonçant notamment des résultats de ventes ou l'arrivée d'un nouveau client. On y présente aussi des employés. " Cela aide à mieux se connaître, à créer des liens ", dit Brigitte Jalbert qui a lancé ce projet en 2006.

pierre.theroux@transcontinental.ca

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

16:43 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

17:00 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.