Questions osées sur les finances personnelles - 21 à 25

Publié le 01/11/2012 à 16:51, mis à jour le 13/11/2013 à 16:55

Questions osées sur les finances personnelles - 21 à 25

Publié le 01/11/2012 à 16:51, mis à jour le 13/11/2013 à 16:55

Par
23- C'est quoi, la magie de l'intérêt composé ?

La magie, c'est que des intérêts sont versés après une période prédéterminée, et que les intérêts sur la période suivante sont calculés sur le capital initial plus les intérêts des périodes précédentes. Autrement dit, des intérêts de plus en plus importants sont versés année après année. Supposons un placement de 1 000 dollars qui génère un intérêt de 3 % composé annuellement. Le placement produira 30 dollars d'intérêt, qui s'ajouteront au capital placé au terme de l'année. Pour la deuxième année, le capital de 1 030 dollars générera à nouveau 3 %, et vaudra donc 1 060,90 dollars à la fin de la deuxième année. Pour la deuxième année, il suffit de faire le calcul suivant 1 030 $ X 1,03 % = 1 060,90 $.

Ça, c'est la partie facile. Parfois, les intérêts sont versés tous les mois, tous les trimestres ou tous les semestres. Plus la fréquence des versements est élevée, plus la magie opère.
Vous voulez calculer les gains que vous rapportera un placement qui procure des intérêts composés ? Voici la formule :

P(1 + i/n)na=Pf

P est votre placement
Pf est votre placement final
i, le taux d'intérêt
n, la fréquence du versement des intérêts.

Si des intérêts sont versés tous les mois, n = 12.

S'ils le sont tous les semestres, n = 6.

a est le nombre d'années avant que le placement ne vienne à échéance.

Donc, si vous placez 1 000 dollars pendant 10 ans à un taux d'intérêt annuel de 3 %, avec des versements d'intérêt chaque mois, cela donnera : 1 000 X (1 + 0,03/12) 12x10. Résultat : 1 349,35 dollars. Trop compliqué ? Rendez-vous sur le site de votre institution financière, qui offre un calculateur d'intérêts composés. Mais la plupart ne calculent l'intérêt composé que pour les cas où ils sont versés une fois l'an. (Daniel Germain)


24- J'ai eu tellement d'accidents de la route que mon assureur ne veut plus me protéger. Que faire ?

Un accident par-ci, un vol par-là. Vos réclamations des six dernières années sont soigneusement compilées dans le Fichier central des sinistres automobiles. Ces informations permettent aux quelque 100 assureurs québécois d'évaluer le risque que vous représentez. Si vous réclamez plus que la moyenne, vous serez perçu comme un conducteur à risque élevé.

«Or, au Québec, comme l'assurance automobile est obligatoire, le gouvernement permet que le risque soit réparti entre les compagnies d'assurance afin d'éviter que l'une d'entre elles ne se retrouve avec une forte concentration de conducteurs à risque, explique Julie Bellemare, porte-parole du Bureau d'assurance du Canada (BAC). Un assureur qui a atteint son quota de risque peut donc refuser de renouveler une assurance.»
La solution ? Le BAC recommande de communiquer avec quatre autres assureurs auto, soit cinq au total. S'ils refusent tous de vous assurer, appelez le Centre d'information du BAC au 514 288-4321, ou, sans frais, au 1 877 288-4321. Un préposé vous aidera à dénicher une assurance. Mais attendez-vous à des primes salées ! (Christine Deslandes)


25- Mon compte d'épargne me rapporte 1,20 %. Comment obtenir un meilleur rendement, sans compromettre la sécurité ?

Un rendement de 1,20 % imposé à 48,2 % donne un rendement après impôt de 0,62 %. Comme l'inflation est de 1,9 %, vous obtenez un rendement négatif de 1,28 %. Conclusion : votre pouvoir d'achat s'érode.
Il n'y a pas de solution miracle. Au mieux, vous obtiendrez 2 % dans un compte de la banque en ligne Achieva Financial. Quant aux comptes de placement garanti (CPG), Bank West, une filiale du Groupe Desjardins, offre 2,15 % sur un an (dépôt minimum de 5 000 $).

«Les obligations corporatives avec un risque acceptable, c'est-à-dire cotées A, ne donnent, quant à elles, que 1,25 % sur un an, 1,45 % sur trois ans et 2,30 % sur cinq ans», dit Gabriel Lancry, de Scotia McLeod.
Il vaut mieux opter pour des actions privilégiées, qui versent un revenu de dividendes imposé à 36,3 %. Par exemple, l'action privilégiée de Brookfield Asset Management (BAM.PR.O), qui a un dividende de 5 %, rachetable le 30 juin 2013 à 25 dollars. Son cours actuel est de 25,61 $. «Au rachat, le rendement annuel net (après commissions) sera d'environ 2,54 %. Avec l'avantage fiscal, cela équivaut à un rendement d'intérêt de 3,10 %», estime Gabriel Lancry. (Christine Deslandes)

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Il y a 37 minutes | La Presse Canadienne

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.