Québecor achète Vidéotron en 2000 avec l'aide de la Caisse de dépôt

Publié le 23/02/2013 à 00:00

Québecor achète Vidéotron en 2000 avec l'aide de la Caisse de dépôt

Publié le 23/02/2013 à 00:00

La transaction crée une onde de choc au Québec et au Canada anglais : en 2000, Québecor s'allie à la Caisse de dépôt et placement du Québec pour damer le pion à Rogers Communications et acheter le câblodistributeur Vidéotron, propriétaire du réseau TVA. L'offre d'achat du duo Québécor/Caisse de dépôt totalisait 4,9 milliards de dollars canadiens (dont 3,2 G $ investis par le bas de laine des Québécois). Elle mettra au monde le premier géant québécois du multimédia. Cette acquisition survient dans un secteur des télécommunications en pleine ébullition : le fournisseur d'accès Internet AOL venait d'acheter la légendaire Time Warner et la Bourse - gonflée par la bulle spéculative des «point.com» - était sur le point de connaître une sérieuse correction. Pour acquérir Vidéotron, Québecor et la Caisse de dépôt ont dû travailler fort. Les deux organisations ont d'abord utilisé les tribunaux pour bloquer une première offre d'achat déposée par Rogers Communications. Puis, devant le refus de la famille Chagnon de leur vendre Vidéotron, Québecor et la Caisse sont revenues à la charge avec une seconde offre (45 $ l'action au lieu de 28,41 $), offre qui est finalement acceptée par les Chagnon. L'acquisition de Vidéotron a fait couler beaucoup d'encre. Au Québec, elle crée un nouveau modèle d'entreprise dans le monde des télécommunications et des médias : la convergence des contenus.

Sources : Le livre du siècle, Éditions Transcontinental/Entreprises Grolier, 1999 ; Musée J. Armand Bombardier ; Peter C. Newman, L'establishment canadien, 1982 ; Peter J. Buckley, Jeremy Clegg, Nicolas Forsans, Kevin T. Reilly, A Simple and Flexible Dynamic Approach to Foreign Direct Investment Growth : Did Canada Benefit From the Free Trade Agreements with the United States ? 2004 ; Dictionnaire de l'économie, Larousse, Le Monde, 2000 ; L'Encyclopédie canadienne ; Les Affaires, «75 ans de vie économique et financière», février 2005 ; Cascades ; ministère des Finances du Québec.

À la une

Immobilier: pas de bulle à Montréal et Ottawa, mais...

Entrevue. Douglas Porter, économise en chef de la BMO, dit qu'il faut rester attentif aux signes de surchauffe.

Andrew Scheer démissionne

Il a essuyé plusieurs critiques de ses troupes à la suite de sa défaite aux élections d’octobre.

Le marché immobilier ne dérougit pas

10:32 | Les Affaires - JLR

En novembre 2019, les ventes de propriétés à travers la province ont crû dans tous les segments de marché.