Quand l'assouplissement des horaires sauve la mise

Publié le 07/03/2009 à 00:00

Quand l'assouplissement des horaires sauve la mise

Publié le 07/03/2009 à 00:00

Par Claudine Hébert

Conscient que les emplois du secteur de la santé souffrent d'un problème d'image, ce qui nuit aux nouvelles vocations, l'Hôpital Charles-Lemoyne décidait, en 2005, de mieux faire connaître ses besoins en personnel.

Conseillé par Illico Hodes, spécialisée en gestion de talents et recrutement, l'établissement hospitalier de Longueuil a d'abord consulté ses employés pour identifier ses points forts et ses points faibles.

" Ces focus groups, menés notamment auprès des employés en soins infirmiers, nous ont incité à réorganiser les horaires de travail pour répondre plus efficacement aux besoins des employés ", indique Janie Verreault, chef de la dotation des ressources humaines de l'Hôpital Charles-Lemoyne.

L'établissement a, par exemple, adopté un horaire alternant sept jours de travail et sept jours de congé et mis en place un projet pilote pour évaluer la possibilité de mettre en place des quarts de travail de 12 heures.

Ces consultations ont également permis de mieux cerner les attentes des employés en matière de reconnaissance. Plutôt que de mettre l'accent sur une grande fête annuelle, les employés ont suggéré aux gestionnaires de miser sur des gestes quotidiens pour valoriser leur travail et favoriser la mobilisation.

Journées portes ouvertes

Parce que la proximité de son lieu de travail et de la résidence est un facteur important pour recruter et conserver la main-d'oeuvre, l'Hôpital Charles-Lemoyne a choisi de tenir des activités de recrutement visant la population des quartiers voisins de l'établissement.

Entre autres, la direction organise des 5 à 7 dans le cadre de journées portes ouvertes pour faire connaître les emplois vacants.

" Récemment, cela nous a permis de rassembler une trentaine de personnes intéressées à postuler ", souligne Mme Verreault.

L'ensemble de ces initiatives porte fruit. En 2008, l'Hôpital a embauché 479 personnes soit, 40 % de plus qu'en 2007.

Repousser l'heure de la retraite

Au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Memphrémagog, ce sont des mesures pour retarder le départ des 226 employés de 50 ans et plus (soit le tiers de ses effectifs) qui ont été mises en place. En collaboration avec la CSN-Estrie, le CSSS a, entre autres, modifié les horaires de travail de ses travailleurs d'expérience. " Le CSSS leur propose de réduire leurs heures de travail auprès des patients pour consacrer plus de temps à la formation des nouveaux employés ", explique Julie Dechenault, directrice des ressources humaines du CSSS, qui se dit convaincue que ces mesures, conjuguées à un environnement de travail sain et à la proximité des attraits naturels de la région, contribueront à réduire le nombre des départs à la retraite.

À la une

L'UPA victime d'une cyberattaque

Il y a 9 minutes | La Presse Canadienne

L’Union des producteurs agricoles est ciblée par une attaque par rançongiciel.

Mes coups de cœur balado d’été!

Il y a 34 minutes | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Voici donc quelques recommandations qui, je l’espère, vous feront passer des heures de plaisir.

TGF: un demi-tour est nécessaire

BLOGUE INVITÉ. Espérons qu’il n’est pas déjà trop tard pour faire demi-tour avant que le train ne frappe un mur.