Pourquoi externaliser vos activités

Publié le 06/04/2013 à 00:00

Pourquoi externaliser vos activités

Publié le 06/04/2013 à 00:00

Le potentiel de l'externalisation pour accroître la productivité des entreprises n'est plus à prouver. Toutefois, nous avons lancé une étude pour élucider des questions en suspens : pourquoi les entreprises pourraient-elles externaliser leurs activités ? quelles activités devraient-elles privilégier ? et quels sont les défis de ce mode de gestion ?

Fait indéniable : le paysage économique mondial est en constante transformation, et les organisations font de plus en plus affaire avec différents pays. Si le traditionnel Walkman de Sony a exclusivement été produit au Japon, les différents composants de son successeur, l'iPod d'Apple, sont manufacturés dans plusieurs pays, dont le Japon, les États-Unis, la Chine, la Corée, Taiwan et Singapour.

Cette situation témoigne de la progression des échanges internationaux, de l'intégration économique entre les pays industrialisés et émergents et de la complexification des chaînes de valeur mondiale. Au cours de la dernière décennie, les investissements chinois à l'étranger ont été multipliés par neuf, tandis que la production manufacturière chinoise a rejoint celle des États-Unis.

Au même moment, les exportations des pays de l'OCDE ont chuté de 20 %, alors que le taux de croissance des exportations chinoises a atteint le double des exportations mondiales, soit 18,4 %.

Plus qu'une économie de salaire

La réduction des coûts de main-d'oeuvre explique en grande partie la croissance de l'externalisation. C'est pour cette raison que l'Inde est devenue depuis plusieurs années une destination de choix pour externaliser à faible coût les technologies de l'information : le salaire annuel moyen d'un programmeur d'expérience y est en effet d'environ 15 000 $.

D'autre part, une comparaison des coûts de main-d'oeuvre montre que la Chine est moins chère pour la production et l'Inde, pour les services. Cependant, popularité oblige, on note une certaine hausse du coût de la main-d'oeuvre dans ces deux pays. Toutefois, même si ce coût triplait, il serait toujours aussi avantageux par rapport au coût de la main-d'oeuvre des pays occidentaux.

Bien que le moteur principal derrière les projets d'externalisation soit une structure de coûts avantageuse, il semble que de plus en plus de projets d'externalisation soient aussi mis en oeuvre pour des considérations stratégiques, telles que l'amélioration de la productivité (ce qui permet de décrocher plus de nouveaux contrats), l'optimisation des délais de commercialisation de nouveaux produits ou l'accès à du personnel talentueux et éduqué. Ainsi, comme l'activité économique se déroule de plus en plus ailleurs, l'expertise se retrouve aussi de plus en plus ailleurs. En effet, les pays en développement tendent à avoir des ressources plus qualifiées.

À ce chapitre, notons qu'en 10 ans, l'Inde a doublé son nombre d'étudiants scolarisés dans les cycles supérieurs. La Chine l'a triplé au cours de la même période. Bien qu'elles soient encore inférieures aux pays de l'Ouest, ces performances dénotent l'augmentation des travailleurs qualifiés dans les pays offrant l'impartition. En nombre absolu, ces chiffres sont importants. Ainsi, les entreprises peuvent désormais miser sur de nouvelles compétences. Un avantage non négligeable pour pallier les pénuries de main-d'oeuvre qu'engendreront bientôt nos importants problèmes démographiques.

À la une

Ces quatre doctrines géopolitiques touchent les entreprises

ANALYSE. De la Russie à la Chine et passant par la Turquie, ces doctrines influencent votre environnement d'affaires.

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour le 15/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

15/10/2021 | Catherine Charron

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.