PME offre carrière intéressante

Publié le 21/02/2009 à 00:00

PME offre carrière intéressante

Publié le 21/02/2009 à 00:00

Par Didier Bert

Sur Jobboom ou sur Workopolis, les offres d'emploi du Québec émanent surtout de quelques grandes organisations. Pourtant, malgré leur omniprésence sur ces portails, les grandes entreprises ne sont pas les seules à proposer une carrière intéressante aux informaticiens. Des PME voient leurs revenus se multiplier tout en manquant de personnel pour soutenir cette forte croissance.

Mais pour les petites et moyennes entreprises, il est difficile d'attirer une main-d'oeuvre formée. "Nous avons de la difficulté à trouver les bonnes personnes", avoue Michel Thivierge, directeur des ressources humaines de iWeb Technologies, une PME spécialisée dans l'hébergement Web et d'infrastructure. iWeb Technologies a encore doublé ses ventes l'an passé, après plusieurs années comparables. Aussi, l'entreprise montréalaise a plus que doublé ses effectifs en 2008, passant de 60 à 150 employés; 25 recrutements sont prévus cette année chez l'hébergeur, dont 60 % des revenus proviennent de l'étranger.

Avec une telle croissance, la nature des activités de l'entreprise a aussi beaucoup changé, complexifiant son recrutement. "Nous sommes passés d'employés techniques, qui devaient monter des serveurs, à des employés analystes, qui développent des systèmes de virtualisation", relate M. Thivierge.

Pour trouver les perles rares, iWeb Technologies utilise tous les outils de recrutement disponibles. "Nous exploitons nos réseaux de contacts, et nos employés sont des recruteurs potentiels. Nous publions aussi des offres sur Internet et nous contactons des gens sur LinkedIn", dit M. Thivierge.

iWeb Technologies utilise également les services de chasseurs de têtes. "Ce n'est pas très efficace, mais quand ça fonctionne, ça donne de bons résultats parce que c'est une approche ciblée." Les écoles sont aussi un bassin possible pour la PME.

Pas suffisamment de formation ?

Cependant, l'offre de formation québécoise dans les technologies de l'information est loin d'être satisfaisante, déplore Jean-François Maurice, président de Nouvelle Vague Informatique. Cette PME lavalloise peine à trouver un spécialiste en référencement Web. Le rôle d'un tel expert est de conduire les internautes vers les sites des clients, en les appâtant, par les moteurs de recherche avec des mots clés bien choisis ou encore en utilisant une stratégie de marketing viral.

La PME de Laval emploie deux spécialistes en référencement. L'un a étudié en France, l'autre est autodidacte.

Jean-François Maurice doit régulièrement se tourner vers des professionnels formés en France ou en Belgique pour satisfaire la très forte demande de ses clients. "C'est la troisième année que nous doublons notre chiffre d'affaires en référencement. Nous avons besoin de gens formés au marketing sur Internet, dit-il. Ici, les écoles proposant des cours de commerce électronique le font mal ou elles ont trois ans de retard sur les pratiques."

M. Maurice a dû revoir sa stratégie de recrutement pour trouver un troisième spécialiste. La rémunération proposée a été portée à 48 000 $, et un chasseur de têtes a été mandaté. Le candidat tant recherché doit connaître le marketing traditionnel, être capable de "lire une heure par jour sur Internet et d'aller aux conférences internationales sur le référencement Web", précise M. Maurice. Avis aux intéressés, le poste est libre !

dossiers@transcontinental.ca

À la une

Fonderie Horne: le gouvernement dévoile ses exigences environnementales

Mis à jour il y a 34 minutes | La Presse Canadienne

La population pourra se prononcer par écrit sur les nouvelles exigences du 6 septembre au 20 octobre.

Le contrat de Lisa LaFlamme avec CTV News est résilié par Bell Media

Il y a 8 minutes | La Presse Canadienne

Selon l’entreprise, il s’agit d’une «décision d’affaires» qui fera évoluer le rôle de chef d’antenne.

Finances publiques en bon état mais un climat d'incertitude très élevée, selon la VG

Les prévisions budgétaires préparées par le gouvernement Legault sont «plausibles», selon la vérificatrice générale.