"Plus personne ne pourra m'arrêter" - Luc Poirier, promoteur immobilier

Publié le 17/09/2011 à 00:00

"Plus personne ne pourra m'arrêter" - Luc Poirier, promoteur immobilier

Publié le 17/09/2011 à 00:00

Par Hugo Joncas

Le millionnaire qui a tenté sa chance à l'émission de téléréalité Occupation Double en 2008 est un promoteur hyperactif. Luc Poirier menace de commencer son projet sur l'Île Charron, sur un terrain que Québec dit toujours vouloir annexer au Parc national des Îles-de-Boucherville. Et dans Griffintown, il vient d'obtenir le permis de démolition d'un immeuble à l'angle des rues Peel et Wellington, pour y construire une tour de copropriétés de 20 étages. Juste en face de la première phase de District Griffin, de Devimco.

Luc Poirier fait équipe avec Robert Cohen dans ce projet. Le futur immeuble, baptisé Griffix, doit compter 190 unités. "Les préventes commenceront dans quatre à cinq semaines. Ce sera moins cher que tous les autres du coin", promet-il. Il prévoit des prix d'environ 330 $ le pied carré, donc environ 260 000 $ pour un quatre et demi de 800 pieds carrés.

L'arrondissement a posé des conditions à la démolition de l'immeuble actuellement sur place. "Les façades de l'immeuble, sur Peel et Wellington, vont rester", dit Véronique Fournier, présidente du Comité consultatif d'urbanisme de l'arrondissement Sud-Ouest. Le Comité a aussi demandé à ce que les places de stationnement "tendent vers un ratio de une unité de stationnement pour deux unités de logement aux termes du projet", et que le projet soit terminé "dans les 48 mois".

Île Charron

À l'Île Charron, Luc Poirier met de la pression sur Québec et déclare sur toutes les tribunes qu'il compte commencer son projet de co-propriétés monstre de 2 650 unités, juste à côté du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine. "Je vais faire mes plans pour être prêt au printemps ; je compte réaliser les premières ventes en février ou mars, dit le promoteur. Plus personne ne pourra m'arrêter."

Luc Poirier a acquis ce terrain boisé adjacent au Parc national des Îles-de-Boucherville en 2007. Depuis, des écologistes, des urbanistes et de nombreuses personnalités pressent le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs de l'acheter pour l'annexer au Parc national des Îles-de-Boucherville. Québec a mis une réserve sur le terrain pour empêcher le promoteur de construire et le forcer à négocier afin qu'il revende le lot au gouvernement. La réserve a été renouvelée en 2009, mais elle prend fin le 31 octobre, et les discussions n'ont toujours pas abouti. "Il n'y a pas eu de négociations depuis six mois", dit Luc Poirier, qui a déboursé 6,2 millions de dollars (M$) pour acheter le terrain du Mouvement Desjardins.

Au printemps dernier, Québec a offert 13 millions pour acquérir le terrain. "J'ai refusé immédiatement, et j'ai répondu avec une contre-offre de 22 millions, dit-il. Mon terrain en vaut au moins 50 !" Depuis, c'est le silence radio, dit-il. Au cabinet du ministre Pierre Arcand, l'attachée de presse Sarah Shirley assure pourtant que les négociations continuent. "On veut toujours acheter le terrain, dit-elle. Mais on ne peut pas s'adonner à la surenchère avec les fonds publics."

De son côté, Luc Poirier affirme qu'il ne tient pas absolument à faire son projet sur l'Île Charron. "Je leur ai dit de me proposer des terrains près de Montréal", dit-il. Le promoteur a évoqué une partie des terrains de l'ancien hippodrome Blue Bonnets, qui appartient à une société d'État. "Ils ne veulent pas, dit-il. Ils disent qu'à Blue Bonnets, ça vaut au moins 30 $ le pied carré. Mais mon terrain vaut bien plus que ça !"

Luc Poirier travaille aussi à un grand projet de 1 500 unités à Trois-Rivières. Il refuse de dire où exactement, mais le seul site pouvant accueillir autant de copropriétés est celui de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, une grande friche industrielle en réaménagement, sur les bords du Saint-Maurice.

13 M$ Somme offerte par Québec pour acheter le terrain de Luc Poirier sur l'Île Charron afin de l'annexer au Parc national des Îles-de-Boucherville.

À suivre dans cette section

À la une

Bourse: Wall Street focalisée sur le redémarrage de l'économie

Mis à jour le 01/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La perspective du redémarrage progressif de l’économie l’emporte sur les inquiétudes.

Titres en action: Cineplex, Bell Canada

Mis à jour le 01/06/2020 | La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Tensions raciales: report du lancement de nouveaux produits

01/06/2020 | AFP

«Pour l’instant (...) il faut surtout permettre à des voix plus importantes d’être entendues», a justifié PlayStation.