Nettoyage à sec, version écolo

Publié le 30/05/2009 à 00:00

Nettoyage à sec, version écolo

Publié le 30/05/2009 à 00:00

Par

Un nouveau secteur s'engage dans le créneau écologique : le nettoyage à sec. Non seulement divers commerces indépendants ont commencé à afficher leur côté vert, mais une première bannière écologique vient de voir le jour : Nettoyeur écologique Royal.

" Le nettoyage à sec traditionnel utilise un solvant organique volatil, le perchloroéthylène (communément appelé perc), un produit nocif que l'Agence internationale de recherche sur le cancer (AIEC) a désigné comme potentiellement cancérigène ", explique Michael Kutchuk, propriétaire.

Nettoyeur écologique Royal utilise plutôt une méthode dite humide, à base de vapeur, un procédé allemand qui emploie des détergents à base d'agrumes. " En plus d'être moins nocif pour l'environnement, il fournit un milieu de travail plus sécuritaire à nos employés ", dit le dirigeant.

Michael Kutchuck exploitait déjà un commerce de nettoyage à sec depuis quatre ans quand il a adopté cette nouvelle technologie, l'an dernier. Mais ce n'est qu'au début de 2009 qu'il a officiellement lancé sa bannière. " Nous voulions commencer par voir les réactions des clients, dit-il. Et elles ont été excellentes. Nous attirons même des gens des quartiers avoisinants. "

Selon lui, ses ventes ont augmenté de 15 à 20 % par rapport à la même période l'an dernier. Pour l'instant, la bannière ne comprend que deux commerces, situés dans le quartier montréalais de Notre-Dame-de-Grâce, mais l'entreprise compte étendre rapidement son réseau de franchises.

Notons que la Californie a aussi adopté, il y a un an et demi, un règlement bannissant, à partir de 2021, les machines utilisant le perchloroéthylène. La question est aussi soulevée dans d'autres États américains.

S. Lachapelle

À la une

Hausse des émissions de GES au Canada en 2019

Les dernières données démontrent que ces niveaux d’émissions sont plus proches de ce qu’ils étaient en 2005.

Sobeys ramène la «prime confinement»

Par exemple, un employé qui travaille une semaine de 40 heures gagnerait une prime de 100 $ pour cette période.

Grève au port: pas d'autre choix que de riposter, disent les débardeurs

Il y a 52 minutes | La Presse Canadienne

Les membres s’occuperont de tous les conteneurs liés à la pandémie.