Les meilleurs sites Web pour gérer vos finances

Publié le 21/08/2010 à 00:00, mis à jour le 20/08/2010 à 17:25

Les meilleurs sites Web pour gérer vos finances

Publié le 21/08/2010 à 00:00, mis à jour le 20/08/2010 à 17:25

Photo : D.R.

Les sites Internet financiers pullulent, à tel point qu'il n'est pas toujours facile de repérer les meilleurs. Au delà des incontournables comme Bloomberg et Yahoo Finance, certains sites moins populaires gagnent à être connus de l'investisseur. Voici huit d'entre eux.

Analyses chocs : Business Insider

(www.businessinsider.com)

Businessinsider.com fait régulièrement parler de lui en raison de ses analyses chocs. Par exemple, on y annonce la déflation et on tente de prévoir la date de la sortie du dernier gadget informatique. Ce site anglophone a été créé en 2009 par l'Américain Henry Blodget, qui a travaillé comme analyste financier pour les grandes firmes de Wall Street. Après avoir été élu meilleur analyste du secteur Internet et commerce électronique au début des années 2000, M. Blodget a été accusé en 2003 de fraude dans le cadre d'une enquête de la Securities and Exchange Commission portant sur des conflits d'intérêts chez Merrill Lynch. Banni de la communauté financière, M. Blodget a ensuite créé un site où il ne craint pas de susciter la controverse.

Un exemple de ce que vous y trouverez : Business Insider révèle que les émissions d'obligations à rendement élevé (obligations de pacotille) sont en voie d'atteindre un record cette année aux États-Unis. Au 13 août, les sociétés américaines avaient émis pour 155 milliards de dollars américains de ce type d'obligations, en hausse de 80 % par rapport à la période correspondante l'an dernier.

L'analyse financière faite autrement : Retail Investor

(www.retailinvestor.org)

Ceux qui aiment tester leurs compétences et gagner de l'argent en Bourse s'amuseront sur ce site anglophone, qui permet d'approfondir ses connaissances en matière d'investissement. On y présente les grands principes du placement et les différents risques auxquels vous vous exposez en tant qu'investisseur. On vous explique comment évaluer une entreprise, en plus de vous parler du levier financier et des stratégies de couverture.

Un exemple de ce que vous y trouverez : Ce site propose des outils pour mieux évaluer la croissance d'une entreprise inscrite en Bourse. Pour évaluer cette croissance, il faut bien comprendre d'où proviennent les bénéfices. À titre d'exemple, le site Web décortique la gestion du capital du distributeur de gaz naturel et d'électricité Canadian Utilities entre 2003 et 2008.

Les confidences des gourous : Guru Focus

(www.gurufocus.com)

Voici un site qui fait beaucoup parler de lui. On l'appelle " le super site de l'investissement valeur ". Sa force : il obtient les confidences de gourous de l'industrie, qui donnent leur avis sur diverses questions. Vous pourrez surtout prendre connaissance de la composition du portefeuille des gourous financiers et les titres qu'ils ont achetés récemment. Pour accéder à certaines sections du site, en particulier les recommandations d'experts, vous devez cependant devenir membre. Des frais annuels de 249 $ US sont exigés.

Un exemple de ce que vous y trouverez : La composition du portefeuille d'Edward Lampert, fondateur d'ESL Investment et président du conseil de Sears Holding.

L'approche indicielle : Investisseur autonome

(www.investisseurautonome.info)

Créé par Marc J. Ryan, un vétéran du secteur des valeurs mobilières, ce site francophone offre de l'information impartiale sur les différents types de produits financiers. Il explique comment mieux planifier vos placements REER, réduire vos frais de gestion, éviter de tomber dans le piège des stratégies de marketing qui font mousser certains produits de placement.

Notez qu'Investisseurautonome.info préconise l'approche indicielle, c'est-à-dire qu'il vous conseille de tenter de reproduire le rendement du marché plutôt que de tenter de le battre.

Un exemple de ce que vous y trouverez : Le site suggère régulièrement des ouvrages spécialisés en placement, comme celui de Dick Davis, éditeur d'une lettre d'information financière. Dick Davis Dividend: Straight Talk on Making Money from 40 Years on Wall Street propose 28 exemples de portefeuilles basés sur des fonds indiciels.

Tout sur les fonds de couverture : Hedge Fund Letters

(www.hedgefundletters.com)

Ce site anglophone présente la stratégie et l'avis de gestionnaires de fonds de couverture. En fait, hedgefundletters.com invite les fonds de couverture à y diffuser leur bulletin.

Pour réellement apprécier ce site, vous devez bien connaître les stratégies de placement utilisées par ce type de fonds. Les investisseurs moins expérimentés y trouveront néanmoins beaucoup de renseignements sur les sociétés ouvertes. Par exemple, on y apprend que de 2004 à 2010, les revenus du géant Apple ont bondi de 40 % par an en moyenne, et que son bénéfice par action est passé de 0,38 à 14 $.

Un exemple de ce que vous y trouverez : On y présente John Burbank, fondateur de Passport Capital, une firme d'investissement privée de San Fransicsco spécialisée dans les fonds de couverture. Il est parmi ceux qui ont prédit l'éclatement de la bulle immobilière aux États-Unis.

Les chiffres démystifiés : Bespoke Investment

(www.bespokeinvest.com)

Fondé en 2007 par deux analystes financiers, Bespokeinvest.com est reconnu pour son contenu bien rédigé et fouillé. Ce site anglophone aborde une variété de questions portant sur la Bourse, l'économie, les entreprises ouvertes, les matières premières, les fonds négociés en Bourse, etc.

Seule mise en garde : Bespokeinvest.com est une vitrine dont le but est de vous vendre des rapports d'analyse et des services de gestion de portefeuille.

Un exemple de ce que vous y trouverez : Le 12 août, alors que les marchés étaient en baisse depuis plusieurs jours, Bespoke Investment a noté que l'action de Netflix (Nasdaq, NFLX, 139,50 $ US) s'échangeait à un sommet historique, après avoir progressé de 37 % en deux semaines. Netflix diffuse des films et des émissions de télévision sur Internet. L'entreprise californienne offrira bientôt ses services au Canada.

Sans détours : The Mothley Fool

(www.fool.com)

" Pour s'éduquer, s'amuser et s'enrichir ", annonce ce site anglophone. En fait, The Mothley Fool est connu pour ses commentaires sur les différentes catégories de placement. Les articles sont courts et leur contenu est bien vulgarisé. Certains commentaires sont diffusés sous forme de capsules vidéo. on y propose des cotes boursières, de l'information sur les finances personnelles et l'actualité financière, des rapports d'analyse, des séminaires virtuels et des forums.

La force de The Mothley Fool tient à son équipe de rédaction chevronnée, qui a publié une douzaine de livres et des centaines d'articles dans les journaux.

Un exemple de ce que vous y trouverez : Que faire dans un contexte où les actions pourraient encore souffrir de la faiblesse de l'économie et où les obligations offrent des rendements anémiques ? Voici le genre d'analyse que propose The Mothley Fool.

Pour faire un essai avant de vous lancer : Bourse virtuelle

(www.boursevirtuelle.com)

Ce site de langue française vous initie aux rudiments de la Bourse. Il vous permet d'investir sans risque et gratuitement des sommes d'argent fictives. Après avoir créé un compte, vous pourrez vous inscrire à divers concours qui vous permettront de vous mesurer à d'autres investisseurs. Vous pourrez suivre votre portefeuille, de même que ceux des autres membres. Vous tirerez donc des leçons non seulement de votre propre expérience, mais aussi de celle des autres participants. Sur la page d'accueil, un vidéo explicatif donne un avant-goût de ce qui vous attend.

> Un exemple de ce que vous y trouverez : Le concours Euro 2010, qui se poursuit jusqu'à la fin de l'année, se concentre sur la Bourse européenne.

LES INCONTOURNABLES DE LA TOILE FINANCIÈRE

Yahoo Finance, pour prendre le pouls du marché

(http://ca.finance.yahoo.com)

Yahoo Finance est un bon site pour prendre le pouls des marchés. " À utiliser pour suivre au jour le jour l'actualité financière ", conseille Michel Marcoux, président d'Avantages Services financiers. Yahoo Finance donne notamment accès aux cotations boursières, accompagnées de graphiques, de liens vers l'actualité et de données financières qui concernent les titres présentés. On y trouve des classements et des palmarès en continu. Son seul défaut est de n'avoir qu'une version anglaise.

Bloomberg, pour suivre les marchés internationaux

(www.bloomberg.com)

Bloomberg est un site unilingue anglais semblable à Yahoo Finance. Sa particularité : il est axé sur l'international. " Il donne accès à de nombreuses données financières par pays ou région ", précise Denis Preston, formateur et consultant en gestion des risques. Ce site permet aussi de suivre l'évolution des prix des matières premières, des principaux indices boursiers mondiaux, des rendements obligataires dans plusieurs pays, des taux de change et du cours de nombreux fonds indiciels. Bloomberg se distingue aussi en diffusant des entrevues vidéo avec les pdg les plus influents.

Morningstar, pour tout savoir sur les fonds communs

(www.morningstar.ca)

Quel fonds commun choisir parmi les milliers de ceux offerts au Canada ? Ce site bilingue regorge de données et d'analyses sur les fonds. " Il permet d'y voir plus clair et d'obtenir des informations supplémentaires sur ces produits ", dit Martin Lecavalier, planificateur financier chez Planifax. Il met aussi à votre disposition divers outils, comme des calculatrices, des données sur les marchés financiers, etc. Morningstar comprend aussi un onglet " Actions " sur la partie droite de la barre de navigation, qui donne accès à l'ensemble des titres nord-américains.

Globefund, pour comparer

(www.globefund.com)

Ce site unilingue anglais permet de valider l'information lue sur Morningstar ou ailleurs. " On y trouve tous les éléments de comparaison essentiels pour repérer les meilleurs fonds, soit l'année de création, l'actif sous gestion, les rendements du fonds par rapport à l'indice de référence et aux pairs, les frais de gestion, la volatilité, la répartition du portefeuille, etc. ", souligne Hélène Bronsard, vice-présidente, Gestion privée, de Raymond Chabot Grant Thornton. On peut y faire aussi bien une recherche par sociétés de fonds (Fidelity, Dynamique, Templeton) que par catégories de fonds (fonds d'actions, obligataires, indiciels, etc...)

TMX Argent, pour être branché sur la Bourse canadienne

(www.tmxargent.com)

Il s'agit du site du Groupe TMX, propriétaire des Bourses de Toronto et de Montréal. On y trouve des cotes boursières, des données sur le marché et des nouvelles financières canadiennes. De plus, ce site pratique permet de construire un portefeuille virtuel et de suivre ses placements. Il offre aussi différentes calculatrices financières. TMX Argent met l'accent sur l'éducation en fournissant de l'information utile sur différents produits et secteurs d'activité.

LesAffaires.com, pour dénicher de bons placements

(www.lesaffaires.com)

Voici le site du Groupe Les Affaires de Transcontinental, l'éditeur du journal Les Affaires. Il vous permet de suivre les marchés et l'actualité financière. Sa particularité : le site fait une large place aux entreprises québécoises inscrites en Bourse et aux recommandations d'experts. Plusieurs chroniqueurs financiers tiennent un blogue; grâce à leurs commentaires et leurs conseils, l'investisseur pourra peaufiner ses connaissances du monde du placement.

lesaffaires.redaction@transcontinental.ca

À la une

Bourse: Wall Street déstabilisée par le variant, plus forte chute de l'année pour le Dow Jones

Mis à jour à 17:24 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a perdu près de 500 points.

À surveiller: Air Canada, Suncor et Rogers Sugar

Que faire avec les titres d'Air Canada, Suncor et Rogers Sugar? Voici quelques recommandations d'analystes.

Omicron, le nouveau variant du Covid-19, se répand, le monde isole l'Afrique australe

Un cas a été signalé à Hong Kong, un en Israël sur une personne revenue du Malawi et un autre en Belgique.