Les fiducies face à leur destinée en 2009

Publié le 10/01/2009 à 00:00

Les fiducies face à leur destinée en 2009

Publié le 10/01/2009 à 00:00

Il est moins cinq pour les fiducies de revenu.

L'approche de l'imposition de ces outils de placement laisse peu de temps aux dirigeants des 195 fiducies canadiennes encore inscrites à la Bourse de Toronto.

En raison des défis particuliers auxquels font face les fiducies, les investisseurs doivent redoubler de prudence au moment de sélectionner ces titres. " La meilleure façon de choisir une fiducie, c'est de faire ses calculs comme si elle était imposée au même taux qu'une société par actions ", dit Keith Farrant, gestionnaire de portefeuilles et analyste pour Claret.

L'expert mentionne que les fiducies ont un choix restreint pour se conformer à la décision du gouvernement fédéral d'imposer les fiducies à partir du 1er janvier 2011 : se convertir en sociétés par actions, fermer leur capital ou se vendre au plus offrant.

Coupes à prévoir dans les distributions

Les rendements de nombreuses fiducies ne manquent pas d'être séduisants. La Bourse de Toronto compte plus de 40 fiducies dont le rendement de distribution annuel est de 10 % ou plus.

Mais en raison du contexte économique, plusieurs fiducies pourraient être contraintes de réduire les distributions qu'elles versent aux porteurs de parts.

" Les investisseurs doivent sélectionner avec soin ces titres et non les choisir uniquement en fonction du taux de leur distribution ", indique Victor Rodberg, de Valeurs mobilières Dundee.

La capacité de maintenir les distributions constitue un enjeu déterminant pour les fiducies qui produisent du pétrole et du gaz. Selon les experts, ce groupe de fiducies affrontera simultanément la dégringolade du cours des denrées et le resserrement du crédit.

Jeremy Kaliel, de Scotia Capitaux, pense par exemple que NAL Oil & Gas pourrait réduire sa distribution de 50 % cette année.

À l'inverse, Vermilion Energy Trust et Crescent Point Energy figurent parmi les fiducies du secteur les mieux placées pour maintenir leurs distributions, selon les analystes de Dundee, de RBC Marchés des Capitaux et de Scotia Capitaux.

Pour déterminer la capacité d'une fiducie à maintenir ses distributions, M. Rodberg suggère de comparer le montant global qu'elle verse annuellement aux porteurs de parts aux fonds autogénérés prévus en 2009. C'est une des façons les plus simples de savoir si les distributions aux porteurs de parts excèdent les rentrées de fonds d'une fiducie.

Une façon plus approfondie d'évaluer la capacité d'une fiducie à maintenir ses distributions est de tenir compte des autres éléments qui constituent des sorties de fonds, soit les dépenses en immobilisations et le coût associé au programme de réinvestissement des distributions. Ainsi, tous les éléments qui ont une incidence sur le bilan de l'entreprise sont pris en considération, note M. Rodberg.

Accélération des conversions

Walter Spracklin, de RBC Marchés des Capitaux, prévoit une accélération des conversions en société par actions puisque le resserrement du crédit mondial a tari les sources de financement pour les acquéreurs d'entreprises.

Toutefois, la conversion a souvent des conséquences négatives pour les porteurs de parts. M. Spracklin a calculé que les titres de neuf fiducies qui ont franchi toutes les étapes du processus de conversion ont perdu en moyenne 8,5 % entre la veille de l'annonce de la conversion et le jour où elles sont devenues une société par actions.

La petite High Arctic Energy Services a perdu 37 % lors de sa conversion, la pire chute parmi les fiducies qui se sont converties.

Dans la catégorie des fiducies industrielles (ce groupe exclut les fiducies pétrolières et immobilières), Groupe Pages Jaunes est recommandé tant par Claret et RBC que par Scotia Capitaux.

RBC jette aussi son dévolu sur Cineplex Galaxy, Davis + Henderson et Trimac. Scotia Capitaux suggère pour sa part Armtec Infrastructure.

daniel.renaud@transcontinental.ca

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.