Le Japon face à une " désorganisation complète de son économie "

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 29/03/2011 à 12:24

Le Japon face à une " désorganisation complète de son économie "

Publié le 19/03/2011 à 00:00, mis à jour le 29/03/2011 à 12:24

Crédit: Bloomberg

Des milliers de Japonais manquent encore à l'appel, des villes entières ont disparu sous la boue et, au moment de mettre sous presse, des centrales nucléaires menacent d'exploser et des particules radioactives planent vers Tokyo... À l'évidence, le Japon n'est pas au bout de ses peines.

" À court et à moyen terme, c'est le désastre ", tranche Bernard Bernier, grand spécialiste du Japon et professeur à l'Université de Montréal. Un désastre qui s'étirera sur des mois, voire des années. Sans promesse d'amélioration marquée de son économie.

De Paris, l'économiste Evelyne Dourille-Feer, spécialiste de l'économie japonaise, partage cet avis. Le Japon, dit-elle, fait face à une " désorganisation complète de son économie ". Des centaines d'entreprises ont disparu sous les décombres, d'autres ont cessé leurs activités et, un peu partout, routes et voies ferrées sont impraticables... Comment voulez-vous que l'économie ne s'en ressente pas ? dit Mme Dourille-Feer.

" L'industrie japonaise est organisée autour du juste-à-temps, dit-elle. C'est génial quand on peut prévoir à la minute les déplacements des composants provenant de différents fournisseurs. Mais, quand même les avions et les hélicoptères sont réservés pour les secours... Toute la chaîne de production du pays est arrêtée. "

Des usines en panne

De plus, il y a les mesures de rationnement énergétique que le gouvernement impose à tout le pays pour compenser le manque de production d'électricité. Jusqu'à nouvel ordre, bureaux et usines sont privés d'électricité trois heures par jour.

Déjà, des géants de l'automobile (comme Honda, Mazda, Nissan, Suzuki et Toyota) et de l'électronique (Sony, Canon, Panasonic et Toshiba) ont rapporté des arrêts de production forcés.

Selon Randy Summers, du bureau des affaires économiques d'Hiroshima, cela ouvre la porte à davantage d'importations de produits et de ressources du Canada. Qu'on pense, dit-il, aux produits et services de construction et d'alimentation.

Plusieurs sociétés pourraient déplacer leurs activités afin de maintenir leur production. Le danger, soutient M. Bernier, est que des entreprises " oublient " de rapatrier leur production après les avoir délocalisées temporairement dans des pays dont les coûts sont inférieurs.

La diligence de l'État

Heureusement, l'armée a rapidement été appelée en renfort et le gouvernement a demandé et accepté l'aide internationale, contrairement à ce qu'il avait fait après le séisme de Kobe, en 1995.

Autre élément rassurant : l'intervention rapide de la Banque du Japon qui, le 15 mars, avait déjà injecté 23 000 milliards de yens (environ 270 milliards de dollars) et qui a maintenu son taux directeur au plus bas (moins de 0,1 %).

Tant et si bien que le pays conserve la confiance des agences de notation. Cette semaine, Moody's a jugé le Japon prêt à faire face à la situation, notamment en raison de l'importante épargne de ses citoyens qui peut être mobilisée pour financer la reconstruction.

Toutefois, plusieurs s'inquiètent des mesures d'austérité que le gouvernement devra prendre pour rembourser ses dépenses de reconstruction. Elles pourraient " limiter le rebond espéré ", selon la firme de recherche Capital Economics.

Quoi qu'il en soit, avant de penser à rebondir, croient d'aucuns, ce pays devra d'abord se relever.

Lauréat de la bourse Québec-Japon, Martin Jolicoeur revient tout juste du Japon.

À la une

Bourse: nouveaux records pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 21/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé en légère hausse.

Bourse: les gains du S&P 500 en 2024 restent fragiles

03/05/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Plus de la moitié du gain du S&P 500 lors des quatre premiers mois de 2024 est attribuable à... Nvidia.

Bourse: les gagnants et les perdants du 21 mai

Mis à jour le 21/05/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.