«Labeaume nuit aux chances de Québec d'obtenir une équipe de hockey» - Danielle Pilette, de l'ESG UQAM

Publié le 26/10/2013 à 00:00, mis à jour le 24/10/2013 à 15:06

«Labeaume nuit aux chances de Québec d'obtenir une équipe de hockey» - Danielle Pilette, de l'ESG UQAM

Publié le 26/10/2013 à 00:00, mis à jour le 24/10/2013 à 15:06

Vous faites un lien entre le fait d'exiger que les fonctionnaires municipaux financent 50 % du déficit des régimes de retraite et les chances de Québec d'accueillir une équipe de la LNH. Pourquoi ?

Québec est déjà considérée comme un marché où il n'y a pas suffisamment d'argent pour avoir une équipe de la LNH. Peut-être que, comme à Winnipeg, l'amour des gens pour le hockey peut compenser. Mais, si les salaires des cols bleus et d'autres employés de la Ville diminuent parce qu'il faut rembourser les déficits du régime de retraite, il reste moins d'argent discrétionnaire pour les loisirs. Il y a certainement un danger à faire ça.

Régis Labeaume a-t-il d'autres solutions s'il veut éviter de refiler toute la facture aux contribuables ?

Dans les municipalités autour de Montréal, ce qu'on voit comme solution, c'est le report de la retraite, parfois de deux ans. Le maire de Québec veut imposer une contribution supplémentaire des employés, mais ça peut être autre chose. Il faut laisser jouer la négociation et ne pas se buter à un seul moyen. C'est déjà obligatoire de refaire périodiquement les évaluations actuarielles. Ensuite, il est possible d'ajuster les taux de capitalisation. Mais peut-être que ce qui intéresse le maire, c'est d'avoir des liquidités maintenant. Ça reste obscur pourquoi il insiste autant sur le moyen, mais c'est peut-être une stratégie électorale.

Est-ce que cette insistance l'isole dans son combat ?

Beaucoup de personnes dans le secteur public ont le maximum de prestations après 35 ans de service, donc c'est «Liberté 55». Mais trois femmes sur cinq seront encore en vie à 90 ans ; le capital est donc insuffisant. Tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut réviser les conditions des régimes de retraite, qui coûtent beaucoup plus cher que prévu. Régis Labeaume a toutefois une manière particulière de vouloir le faire en culpabilisant les employés municipaux sur la place publique, alors que les ententes ont été conclues par des administrations municipales légitimes, selon les prévisions actuarielles de l'époque. Québec est un peu plus endettée que la moyenne des municipalités dans la province, mais l'endettement vient aussi beaucoup des travaux d'infrastructures, car il y a eu des mises à niveau à faire (notamment dans Charlesbourg) après les fusions. Et là, M. Labeaume a payé trop cher en raison de la collusion - il dit qu'il vient de l'apprendre par la commission Charbonneau. Dans l'endettement, les régimes de retraite ne sont qu'une composante, mais c'est peut-être ce qu'il peut corriger dans l'immédiat.

À la une

Sondage rapide sur la transformation numérique des entreprises au Québec en 2022

09:00 | Les Affaires

Répondez à ces 5 grandes questions et obtenez un billet gratuit pour assister à Connexion.

Bourse: Wall Street termine mitigée, soucieuse pour la croissance

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse grâce au secteur de l'énergie.

À surveiller: H2O Innovation, Lassonde et Savaria

10:06 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de H2O Innovation, Lassonde et Savaria? Voici quelques recommandations d’analystes.