La vague Mariette

Publié le 03/08/2013 à 00:00

La vague Mariette

Publié le 03/08/2013 à 00:00

C'est un beau hasard. Cet été, j'ai passé quelques jours chez des amis au Pays basque, dans le sud-ouest de la France. Précisément à Saint-Jean-de-Luz. Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais sachez que les vagues qui viennent frapper la côte de cette petite ville de 15 000 habitants située au bord de l'océan Atlantique en font un lieu de prédilection pour les surfeurs. Ce n'est pas donc pas une coïncidence si le siège social européen de Quiksilver, le premier fabricant de vêtements de glisse du monde (surf, skate, etc.), se trouve ici. La société mère est en Californie.

Saint-Jean-de-Luz a d'ailleurs un petit air de Silicon Valley. Je vous explique. Quiksilver est le plus important employeur de la région. Et devinez quoi ? Mon ami y travaille. Il m'a montré son bureau. Assez impressionnant. Un vrai campus avec son bâtiment moderne planté au milieu d'un bel espace vert parsemé de palmiers. Ici et là, on peut deviner des terrains de sport pour les employés. Évidemment, la plage est à quelques minutes, histoire d'aller surfer à l'heure du lunch...

Tout est fait pour que l'employé se sente bien, m'explique mon ami. C'est alors qu'il me précise que le succès de Quiksilver est attribué à un entrepreneur qui dirige aujourd'hui une entreprise québécoise : Bernard Mariette, pdg depuis 2009 de Coalision, propriétaire notamment de Lolë, une marque de vêtements de yoga. Bernard Mariette a travaillé pendant 15 ans chez Quiksilver. Il en a été le pdg de 2001 à 2008, faisant bondir les ventes de 620 millions à 2,4 milliards de dollars américains. Il a démissionné pour «divergences stratégiques», comme on dit.

À Saint-Jean-de-Luz, on dit que Bernard Mariette, littéralement qualifié de visionnaire, n'a pas dit son dernier mot. Avec Lolë, il compte bien devenir une référence dans le créneau... du bien-être, justement. À voir l'ambitieux plan qu'il nous décrit à la page 12, Bernard Mariette est prêt à faire encore de grosses vagues.

À la une

Comment se protéger des fraudeurs en voyage?

Il y a 1 minutes | La Presse Canadienne

L’augmentation de la fraude numérique peut être attribuée à l’évolution de l’économie vers des niveaux prépandémiques.

Déconstruire les vieux mythes

BLOGUE INVITÉ. En achetant Clearwater Seafoods, les Mi’kmaq ont montré qu’ils savent brasser des affaires.

Les objectifs d’Equinor, BP et Shell «incompatibles» avec l’accord de Paris

13:30 | AFP

Les scénarios parviennent pas à limiter le réchauffement et dépasseraient largement la limite de 1,5 °C.