La solidarité

Publié le 20/07/2013 à 00:00

La solidarité

Publié le 20/07/2013 à 00:00

Samedi dernier, une semaine après la tragédie ferroviaire, nous avions une fête de famille à Lac-Mégantic. La voie ferrée qui va vers le centre-ville est située à environ 200 mètres. De l'autre côté de la rue, sur le terrain de jeu municipal qui borde le lac, un autre rassemblement se tenait.

Chaque groupe a eu la même réflexion lorsqu'il a été décidé de maintenir ou non les activités. La vie doit continuer, malgré la douleur, la tristesse et la colère.

C'est vrai pour les individus, c'est vrai aussi pour les entreprises. Les industriels de la ville ont pu redémarrer leurs activités quatre jours après le drame. Les professionnels et les commerçants qui étaient installés au centre-ville se réorganisent.

Même le Musi-Café, désormais tristement célèbre car la majorité des victimes s'y trouvait la nuit du drame, pourrait être relancé à titre temporaire d'ici peu.

Les gens de Lac-Mégantic et la région doivent retrouver un lieu de cette qualité pour se rencontrer et s'apaiser.

L'idée n'est pas de minimiser l'ampleur du drame. Imaginez : 50 morts dans une ville de 6 000 habitants, c'est comme avoir une catastrophe qui ferait 13 300 morts à Montréal. Inimaginable.

Ici, à Lac-Mégantic, les gens sont habitués à se serrer les coudes, à se débrouiller pour réussir. On ne maintient pas facilement une économie vigoureuse, loin des centres urbains, sans être déterminés et tenaces. La mairesse, Colette Roy-Laroche (qui a été mon enseignante à la maternelle !) en fait la démonstration jour après jour depuis la nuit d'enfer. Elle donne le ton.

Aujourd'hui, la solidarité s'exprime de partout. Les Méganticois reçoivent cela avec gratitude. Et lucidité : ils savent que demain, quand les projecteurs seront dirigés ailleurs, il faudra compter plus que jamais sur les gens de la région pour réussir la reconstruction.

Cela durera plusieurs années.

La priorité est de continuer à nourrir l'économie régionale. Plusieurs ont parlé de l'importance du tourisme. Il y a aussi d'autres moyens de faire entrer des dollars.

Les entrepreneurs ne demandent pas la charité. Ils invitent seulement à développer un autre réflexe : acheter méganticois.

Des exemples : Panolite fabrique des panneaux écologiques légers utilisés par Artopex et Teknion, entre autres, pour faire des meubles de bureau. Bestar fabrique, depuis trois générations, du mobilier de bureau. Masonite fabrique des portes. Chemise Perfection confectionne des uniformes professionnels et des vêtements de tous les jours.

En tout, 1 200 emplois manufacturiers dépendent des entreprises de Lac-Mégantic, sans compter toutes les autres dans la MRC du Granit.

Ce qui est vrai pour Lac-Mégantic pourrait l'être aussi pour le Québec. Une occasion de revoir, quand c'est possible, nos habitudes d'achat ?

À la une

Bourse: Wall Street finit dans le rouge en attendant le rapport américain sur l’emploi

Mis à jour le 06/10/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a clôturé sur un recul de plus de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 06/10/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: mdf commerce, Twitter et Lightspeed

06/10/2022 | Charles Poulin

Que faire avec les titres mdf commerce, Twittert et Lightspeed? Voici quelques recommandations d’analystes.