La seringue sans aiguille perce au pays

Publié le 27/04/2013 à 00:00, mis à jour le 25/04/2013 à 09:56

La seringue sans aiguille perce au pays

Publié le 27/04/2013 à 00:00, mis à jour le 25/04/2013 à 09:56

Fera-t-elle disparaître la piqûre ? La seringue sans aiguille est entrée depuis la fin mars sur le marché canadien par l'intermédiaire d'une firme de Québec qui espère se tailler une place de choix dans les marchés de la dentisterie, du vaccin pédiatrique, de l'esthétique et du diabète.

Marketing Médical Canada a obtenu les droits de commercialisation d'une technologie allemande, l'injecteur sans aiguille Injex, pour le Canada, la France, le Mexique et l'Algérie.

«On a aussi essayé le marché américain, mais c'était au-delà de nos moyens», explique le président de MMC, Benoît Côté.

Homologué par Santé Canada en 2012, Injex est présenté comme une solution «quasi sans douleur», qui injecte le liquide par pression dans le tissu adipeux sous-cutané, sans l'endommager.

«Il existe d'autres technologies de seringues sans aiguille, mais la technologie allemande repose sur un système biomécanique à ressort. C'est un instrument ultra précis pour le dosage. À 600 $ l'injecteur, c'est beaucoup moins cher que les autres dispositifs qui coûtent de 5 000 à 20 000 $», soutient M. Côté.

Professeur à la Faculté de génie de l'Université de Sherbrooke, Martin Brouillette mène des essais cliniques sur une autre technologie sans aiguille qui diffuse, sur un centimètre de peau, des particules à haute vitesse dans l'épiderme, donc moins profondément, sans toucher les cellules nerveuses comme les technologies concurrentes. Il s'étonne de voir les tentatives de commercialisation de l'Injex, qui repose sur une méthode mise au point dans les années 1930.

«Ça peut être presque aussi douloureux que l'aiguille, dit le scientifique. Mais ça élimine les risques de blessure avec l'aiguille, et ça ne fait pas de déchets biomédicaux. Ce sont les deux avantages [de cette technologie].»

Solide concurrence

Injex Pharma a fait son entrée à la Bourse de Francfort l'an dernier (XETRA) avec l'objectif de dominer le marché mondial des seringues sans aiguille. Ce marché aurait atteint 755 millions de dollars américains en 2008, selon Global Data qui prévoyait alors une croissance de 54 % d'ici 2015. Notons toutefois que l'américaine Bioject, l'une des principales concurrentes de MMC, n'enregistrait que 2 M$ US de revenus en 2012, soit quatre fois moins qu'en 2011.

Ces résultats décevants ne semblent pas avoir découragé l'industrie. Le président de Marketing Médical Canada, société fondée spécifiquement pour commercialiser Injex avec l'aide de quelques investisseurs privés, affirme avoir dû affronter une solide concurrence pour s'approprier les droits de mise en marché du produit, dont M. Côté n'a pas voulu dévoiler les coûts.

Dans un premier temps, MMC compte négocier des partenariats avec des associations oeuvrant dans les quatre marchés de la santé ciblés. Ensuite, l'entreprise espère pouvoir faire entrer les seringues sans aiguille chez les pharmaciens.

«L'idée n'est pas de remplacer les seringues, mais d'offrir une solution de rechange», précise M. Côté.

valerie.lesage@tc.tc

À la une

La Caisse de dépôt affiche une perte de 33,6G$

Il y a 35 minutes | La Presse Canadienne

En tenant compte des dépôts, l’actif net de la CDPQ a reculé de 28,2G$, passant de 420G$ à 392G$ de janvier à juin 2022.

Il faut migrer vers l'industrie 5.0 maintenant!

BLOGUE INVITÉ. L'industrie 5.0 est un phénomène surtout européen, qui prône une réindustrialisation responsable.

Retards et annulations de vols: Air Canada dit s'être améliorée

Il y a 46 minutes | La Presse Canadienne

La compagnie aérienne dit avoir enregistré une réduction de 48% des retards de plus d’une heure la semaine du 8 août.