La grande dépression

Publié le 14/03/2009 à 00:00

La grande dépression

Publié le 14/03/2009 à 00:00

On pourrait croire qu'ils souffrent de la récession, comme tout le monde. Nenni ! Les bureaux des psychologues et autres thérapeutes de l'âme ne désemplissent pas en Amérique du Nord, même à 100 $ de l'heure, d'après une enquête réalisée par CBS à Philadelphie. Sauf qu'au lieu de s'épancher sur leur OEdipe mal géré et autres régressions freudiennes, les clients sont préoccupés par leur argent ! En ces temps d'insécurité financière, les névroses habituelles ont été éclipsées par une peur qui remonte à l'âge des cavernes et aux pénuries appréhendées de mammouth : celle de manquer de ressources et de ne plus pouvoir subvenir aux besoins de sa famille.

"La crise et la perception qu'on en a ont pris une telle ampleur que, oui, ç'a un impact sur la clientèle", confirme le psychologue Nicolas Chevrier. Sa clinique, les Services psychologiques Sequoia, est située dans l'oeil du cyclone, rue McGill, face à la Tour de la Bourse et près du siège social de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

L'anxiété face à une récession d'une ampleur encore inconnue vient s'ajouter aux problèmes psychologiques plus classiques. "Le client peut développer du stress et des troubles d'adaptation face à une mauvaise conjoncture économique. Pour certains, l'incertitude est difficile à vivre", précise M. Chevrier.

Perdre son emploi figure parmi les cinq plus grands stress de la vie. C'est la préoccupation première de la clientèle plus jeune de Nicolas Chevrier. Les gens plus âgés dépriment plutôt à cause de leurs pertes à la Bourse et de leur retraite... qui s'annonce nettement moins dorée que prévu.

martine.turenne@transcontinental.ca

À la une

L'assurance-emploi et l'assurance médicaments dans la mire des syndicats

21/09/2021 | Emmanuel Martinez

Les syndicats s’attendent à des changements concernant l’assurance-emploi et le programme d’assurance médicaments.

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

21/09/2021 | Catherine Charron

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour le 21/09/2021 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.