«La commission Charbonneau va coûter aussi cher que la corruption» - Messaoud Abda, de l'Université de Sherbrooke

Publié le 17/11/2012 à 00:00

«La commission Charbonneau va coûter aussi cher que la corruption» - Messaoud Abda, de l'Université de Sherbrooke

Publié le 17/11/2012 à 00:00

Quel impact aura la commission Charbonneau sur l'économie du Québec ?

Même si on dit que la corruption avait comme conséquence de gonfler la valeur des contrats de 30 %, la commission Charbonneau va coûter au moins aussi cher. Je ne dis pas qu'on n'aurait pas dû la créer, mais les Québécois doivent comprendre que se conformer à la loi coûte de l'argent. C'est sûr que ça fait un spectacle qui plaît à tout le monde, mais la question est de savoir si on sera plus avancés après.

Quels seront ces coûts ?

Dès que la commission a débuté, la valeur des permis de construire a baissé de 4 % au Québec, en septembre. Les intentions de construire au Canada ont chuté de 30 %, surtout à cause du Québec et de l'Ontario. Dans ces provinces, les permis de construire gouvernementaux ont reculé de 45 %, en septembre toujours. Les consommateurs retarderont des travaux, parce qu'ils ont perdu confiance. Pour se protéger, les gouvernements mettront des projets en attente. Avec la mauvaise réputation que donne la commission à l'industrie, les entreprises québécoises auront de la difficulté à obtenir des contrats à l'extérieur. Comme il sera plus difficile d'ajouter des «extras», les soumissionnaires les incluront automatiquement au prix de base. Les constructeurs devront payer plus cher pour obtenir des garanties bancaires et refileront ce coût à leurs clients. Même chose pour les coûts de la conformité. Des entreprises québécoises disparaîtront et laisseront la place à des entreprises étrangères.

Aurait-il mieux valu que la commission Charbonneau ne voie jamais le jour ?

Je ne dis pas cela ; je dis simplement que la justice sociale a un prix et que ce prix excédera peut-être celui du mal qu'elle veut combattre. Le problème est qu'on laisse aller les choses pendant 25-30 ans, et qu'après la maison est tellement sale qu'il faut faire le ménage avec des bulldozers et des tuyaux d'arrosage de pompiers. Avec des effets énormes sur l'économie. La construction au Québec, c'est un marché annuel de 50 à 60 milliards de dollars, 150 000 employés et une masse salariale de 5 milliards. On peut comprendre que ça attire les corrupteurs ; tant qu'à faire un hold-up, t'es mieux de dévaliser une banque qu'un dépanneur.

CV

Nom : Messaoud Abda

Titre : Professeur, directeur, programme de lutte contre la criminalité financière, Faculté d'administration, Université de Sherbrooke

ÂGE : 46 ans

M. Abda possède une expérience de 20 ans en gestion, finance, gouvernance et comptabilité auprès de grandes sociétés, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec et Hydro-Québec. Expert reconnu dans la lutte contre la fraude, il agit aussi comme maître de conférences à l'Université McGill.

383 M$

L'évasion fiscale en 2010 dans le secteur de la construction au Québec

Source : Commission de la construction du Québec

À suivre dans cette section

À la une

Vers la création d'un troisième parti à Washington?

15/01/2021 | François Normand

ANALYSE — L'histoire américaine est parsemée de tiers partis ou de candidats indépendants lors des présidentielles.

Étude WOW 2020: les champions de l'expérience client en temps de pandémie

15/01/2021 | Kévin Deniau

ÉTUDE WOW 2020. Les Aliments M&M et Simons arrivent en tête de liste.

#Onestouvert, un mot-clic au secours des restaurateurs

15/01/2021 | Catherine Charron

L'expression «est venue d’un franchisé à bout de souffle qui voulait juste faire entendre qu’il était ouvert »