L'impression, ça compte

Publié le 01/02/2012 à 15:38, mis à jour le 18/11/2013 à 15:40

L'impression, ça compte

Publié le 01/02/2012 à 15:38, mis à jour le 18/11/2013 à 15:40

«Mon blogue me permet d'être sur l'écran radar des dirigeants, de faire en sorte qu'ils pensent à moi, dit celui qui consacre 10 à 12 heures par semaine à gérer sa présence sur le Web. C'est davantage un outil d'influence qu'un moyen d'aller chercher directement des clients.» L'ingénieur, dont les efforts commencent à porter leurs fruits, note toutefois que cette stratégie n'est ni magique ni instantanée. «Il faut attendre un an ou deux avant d'obtenir des résultats.» Selon lui, le blogue assoit la crédibilité de quelqu'un, il ne la crée pas nécessairement. Mais si vous vous lancez dans l'aventure, assurez-vous d'avoir quelque chose de pertinent à dire et de bien le formuler. «La plupart des blogues sont sans intérêt et mal écrits, ce qui nuit à la réputation de leur auteur», juge Alain Ishak, psychologue et directeur des relations avec les clients internationaux du Groupe Hay, une firme-conseil en ressources humaines et rémunération.

2. Racontez vos bons coups

Après 14 ans passés au même poste, un cadre considérait qu'il n'était pas reconnu à sa juste valeur. «Je lui ai suggéré de réfléchir à l'impact qu'il avait eu sur l'entreprise et d'en faire état lors de sa prochaine évaluation, raconte Alain Ishak. Deux mois plus tard, il avait une promotion.» En effet, il ne suffit pas d'être compétent, il faut aussi que les autres en soient conscients. Donc, donnez-vous une tape dans le dos et parlez de vos réalisations. Glissez dans une conversation avec votre patron que vous avez obtenu tel ou tel résultat. Partagez les bonnes pratiques que vous avez mises au point avec d'autres services. Faites circuler sur l'intranet les réussites notables de votre équipe. Donnez des conférences et des entrevues aux journalistes.

3. Sortez de votre zone de confort

Vous visez un poste de haut niveau dans une grande entreprise ? Une expérience de travail à l'étranger est quasiment un passage obligé. Une autre façon d'acquérir de la valeur, mais sans faire ses valises, c'est de s'initier aux autres rouages de l'entreprise. «Le professionnel qui travaille dans différents services ou qui participe à des projets multidisciplinaires démontre sa curiosité intellectuelle et sa volonté de se développer», décrit Alain Ishak.

4. Continuez à apprendre

Vous êtes surchargé. Certains de vos dossiers affichent des drapeaux rouges et voilà que vous devez assister à une semaine de formation. Par bonheur, vous pouvez encore annuler votre participation. Tenté ? Pensez au long terme. Si vous négligez de développer vos compétences, vous pourriez compromettre vos chances d'obtenir une promotion ou une augmentation. Sans compter que lors d'un ralentissement économique, d'une fusion ou d'une réorganisation, l'employeur hésitera à se défaire d'une ressource qui a constamment mis à jour ses connaissances. Tout en augmentant votre valeur sur le marché de l'emploi, la formation continue vous permet donc de rester concurrentiel. C'est vrai aussi pour les programmes d'études de longue haleine qui mènent à un diplôme reconnu, comme un MBA ou un certificat universitaire. Ceux-ci en disent également long sur la personnalité de ceux qui les ont suivis : «Les gens qui décrochent un diplôme tout en étant sur le marché du travail ont toute mon admiration, dit Jean Monette. Ils font preuve d'une grande force de caractère et de détermination.»

À la une

Étape cruciale pour l’avenir de Lithium Amérique du Nord

La Cour supérieure du Québec peut approuver la vente, suspendre le processus ou ordonner de refaire un appel d'offres.

Bourse: le temps de miser sur l'industrie du tourisme?

BALADO. Le temps est-il venu d'acheter des titres de l'industrie du tourisme pour profiter de la reprise?

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

07:25 | LesAffaires.com et AFP

Les marchés consolident leurs gains, digérant encore les annonces de la Fed de l'avant-veille.