L'effet contagieux du coaching de groupe

Publié le 12/10/2013 à 00:00, mis à jour le 10/10/2013 à 10:11

L'effet contagieux du coaching de groupe

Publié le 12/10/2013 à 00:00, mis à jour le 10/10/2013 à 10:11

De plus en plus d'entreprises font appel au coaching de groupe, souvent par souci d'économie et d'efficacité. Quels sont les avantages de ce type de coaching et comment l'implanter ?

«Le coaching de groupe gagne en popularité au Canada, que ce soit en entreprise ou dans les OBNL, mais aussi dans le secteur public», observe Jennifer Britton, coach et auteur du livre Effective Group Coaching.

Et pour cause : il s'agit d'une forme de codéveloppement qui représente des avantages non seulement sur le plan financier, mais aussi sur celui du partage des connaissances. Les entreprises peuvent ainsi former plus de salariés à la fois tout en maximisant l'essor des bonnes pratiques au sein de leurs équipes.

Mis en place en 2010 au Bureau de la gestion informelle des conflits du ministère des Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC), le coaching de groupe a permis de former jusqu'à maintenant près de 300 gestionnaires à la gestion des conflits, à raison d'une rencontre virtuelle toutes les deux semaines par petits groupes de huit personnes.

«Nous voulions que les participants puissent présenter des situations qu'ils avaient déjà pu régler eux-mêmes, afin de concevoir ensemble des solutions créatives. En plus de se donner des idées utiles, ce partage d'expérience leur a permis de gagner du temps et de développer des réseaux», affirme Yves Perreault, coach et gestionnaire au Bureau de la gestion informelle des conflits de RHDCC.

Rompre l'isolement

Le pilier de cette méthode ? La contagion ! En s'apercevant qu'ils ne sont plus seuls à faire face aux mêmes défis de gestion, les gestionnaires ont en effet tendance à développer leur confiance ainsi que les approches collaboratives. Un bénéfice non négligeable pour les organisations qui souhaitent briser le cloisonnement ou pour les entrepreneurs qui veulent étendre leur réseau.

«Jusqu'ici, nous avions des programmes de coaching individualisés pour nos gestionnaires, mais nous nous sommes aperçus que nous n'alignions pas ces pratiques. Nous avons donc décidé d'offrir du coaching de groupe afin que nos gens puissent partager leurs connaissances», détaille Christiane Faucher, directrice principale de l'offre de formation aux dirigeants et aux gestionnaires du Mouvement Desjardins.

À raison d'une quinzaine d'heures réparties sur trois mois, le programme de coaching de groupe de Desjardins a été suivi par une centaine de gestionnaires de différentes unités depuis le début de l'année 2013, par petits groupes de cinq à huit personnes. «Nos gestionnaires se sont ainsi aperçus qu'ils n'étaient pas isolés et que leurs voisins partageaient souvent les mêmes problématiques qu'eux. Cela a donc renforcé leur confiance et leur leadership tout en suscitant des histoires de réussite», affirme Christiane Faucher.

Que vous soyez leader, gestionnaire, employé en transition professionnelle ou entrepreneur, la formule s'adresse à tous. Le seul impératif ? Les groupes doivent être composés de quatre à huit personnes et faire face aux mêmes types de défis. Lorsque les participants ne travaillent pas au sein des mêmes unités d'affaires, des séances de travail à distance, par téléphone ou en visioconférence, peuvent être organisées.

«L'important est de bien adapter la formule puisque, à distance, la capacité de concentration est fixée à 1 h 30, tandis qu'en personne on peut aller jusqu'à une journée d'ateliers», met en garde Stéphane Coulier, conseiller au Groupe Hay.

Avant de démarrer, le coach rencontrera individuellement tous les participants ou leur demandera de remplir un questionnaire afin de réaliser un premier diagnostic de leur situation. «Il s'agit de voir quelles sont leurs problématiques et quels sont leurs objectifs. Car un coach doit toujours être en mesure de s'adapter», résume Yvon Chouinard, coach et président de la branche québécoise de l'International Coach Federation.

Le feedback pourra ensuite être donné entre les séances, lors de rencontres individuelles avec le coach, ou bien au sein du groupe afin de profiter du retour sur les expériences de l'équipe. «Dès le début, il faut toutefois veiller à instaurer des règles de confidentialité, de bienveillance et d'écoute, afin que les participants puissent se parler en toute confiance», rappelle Stéphane Coulier.

«Cela peut passer par des choses simples comme de s'engager à être ponctuel, à ne pas porter de jugements et à ne pas faire de comparaisons», ajoute Roselyne Giguère, consultante en management chez Mozaik Québec. Car tous les experts l'assurent : «Dans le coaching de groupe, c'est le rôle des pairs qui, avec celui du coach, joue un rôle très important dans l'apprentissage», résume Jennifer Britton.

À la une

Bourse: Wall Street termine sans direction, craintes d'une récession

Mis à jour le 29/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse de près de 150 points.

À surveiller: Couche-Tard, Air Canada, et Gildan

Que faire avec les titres d’Alimentation Couche-Tard, Air Canada et Vêtements de sport Gildan?

Les mythes de la table d’imposition

29/06/2022 | Thomas Gaudet

BLOGUE INVITÉ. Non, votre voisin n’est pas la référence en matière fiscale.