L'abattoir Atrahan prépare le passage à la troisième génération

Publié le 07/02/2009 à 00:00

L'abattoir Atrahan prépare le passage à la troisième génération

Publié le 07/02/2009 à 00:00

Par R.C.S.

Atrahan Transformation, qui se spécialise dans l'abattage et la découpe de viandes porcines, a réussi à se qualifier parmi les 50 sociétés les mieux gérées au Canada pour la cinquième fois depuis 2003.

Fondée en 1956, l'entreprise de Yamachiche, près de Trois-Rivières, a connu sa plus forte croissance à partir de 1997, passant de 45 employés à 325. Des investissements en infrastructure et en machinerie lui ont permis d'accroître sa capacité de production. L'entreprise peut maintenant abattre un million de porcs annuellement. Ses produits se retrouvent dans une quarantaine de pays, dont le Canada, les États-Unis, le Japon et la Russie.

Les défis sont nombreux dans l'agroalimentaire. Le recrutement en est un, surtout en période de pénurie de main-d'oeuvre. Il y a aussi les impondérables. "L'an dernier, la Russie, troisième marché en importance pour la viande canadienne, a subitement suspendu son approvisionnement pendant deux mois. Il faut avoir la capacité de faire face à ces situations", explique le pdg, Denis Trahan.

L'entreprise a par ailleurs subi un conflit de travail qui a duré près de sept mois en 2007. "On a finalement tourné la page sur cet épisode d'incompréhension mutuelle. On a rebâti un climat de confiance, et la machine est repartie."

Atrahan mise maintenant sur le désossage pour poursuivre sa croissance. Cela lui permettra d'ajouter de la valeur à ses produits.

M. Trahan, qui travaille avec son frère René, caresse un autre projet : celui de transmettre l'entreprise familiale fondée par son père, Achille Trahan, à la troisième génération. Son neveu, un ingénieur de 27 ans, s'est joint à l'entreprise il y a deux ans.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

3M reçoit l'ordre de ne plus exporter ses masques respiratoires

3M affirme que la Maison-Blanche lui a demandé de cesser l'exportation de masques N95 vers le Canada.

« No pain, no gain »

Il y a 7 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si investir en Bourse et y faire de l’argent était facile, tous les investisseurs seraient millionnaires.

S&P et Fitch décotent Bombardier

Deux agences de crédit soutiennent que le redressement de Bombardier est plus incertain que jamais.