Insister sur les forces des joueurs

Publié le 01/02/2011 à 11:27, mis à jour le 12/11/2013 à 11:29

Insister sur les forces des joueurs

Publié le 01/02/2011 à 11:27, mis à jour le 12/11/2013 à 11:29

Guy Boucher, l'entraîneur du Lightning de Tampa Bay, qui a occupé en 2009 la même fonction pour l'équipe-école des Canadiens, les Bulldogs de Hamilton, après avoir passé 12 ans dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il rencontre en privé chacun de ses joueurs pour déterminer avec eux leurs points forts et ce qu'ils peuvent apporter à l'équipe. Même chose si un joueur traverse une période difficile. " Il lui demande ce que l'équipe peut faire pour qu'il retrouve sa touche, ce qu'il fait le mieux pendant une partie, s'il pense qu'il a donné son maximum au cours des derniers matchs, etc. ", relate Réjean Tremblay, chroniqueur sportif à La Presse.


Autrement dit, plutôt que de dénigrer leurs faiblesses, comme le font les entraîneurs de la vieille école, l'entraîneur de 39 ans insiste sur les forces de ses joueurs. On dit de lui qu'il a le don de donner confiance en eux à ses joueurs, et qu'il arrive à redonner la " touche " à ceux qui l'ont perdue. " Mon approche consiste à diriger 20 êtres humains, disait-il en 2009. À 5 ans comme à 25 , les êtres humains aspirent à la même chose : la reconnaissance de leurs actions. C'est encore l'aspect sur lequel je m'attarde avec mes joueurs. " Sous sa gouverne, les Bulldogs ont établi plusieurs records d'équipe, dont le plus de victoires et le plus de points. Issu de la filière universitaire - il est l'ancien capitaine des Redmen de McGill -, Guy Boucher termine un mémoire de maîtrise en psychologie sportive et il a été élu entraîneur-chef de l'année dans la Ligue américaine de hockey pour la saison 2009-2010.


À Tampa Bay, il a fait défoncer un mur et percer des portes afin que son bureau soit situé près du vestiaire. " Les coachs disent toujours que leur porte est ouverte aux joueurs, a-t-il dit à Réjean Tremblay. Moi, ça va être vrai. Les joueurs devront passer devant ma porte pour se rendre au vestiaire. Ils seront invités à entrer. Si t'as quelque chose, parle-moi. On verra ce qu'on peut faire. "


Kent Nagano se montre lui aussi accessible pour ses musiciens. " Après chaque répétition, les musiciens font la file pour parler au maestro ", remarque Madeleine Careau. " Il est facile d'approche, renchérit Jean-Luc Gagnon. En tant que président du Comité des musiciens, je peux frapper à sa loge. Il est ouvert à notre point de vue. " D'ailleurs, chaque fois qu'il revient à Montréal, il tient à rencontrer le Comité. " On ne voyait pas cela avant ", ajoute le trompettiste.


L'ouverture aux différents points de vue, la capacité d'écoute, le respect, la capacité de faire sentir à chacun qu'il est important : les rassembleurs font davantage dans la coopération que dans la concurrence. " La coopération fait appel à une zone du cerveau associée au plaisir, explique Édith Luc. Et l'être humain aime coopérer. C'est notamment pourquoi on a envie de donner tout ce qu'on a, de se dépasser pour un rassembleur. " Cela tombe bien, car ceux-ci sont très exigeants. " Je cherche l'extraordinaire, pas l'ordinaire ", affirme Kent Nagano. Les musiciens l'appuient sans réserve. " Il sait quelle sonorité il veut et il nous fait travailler jusqu'à ce qu'il l'ait obtenue, dit Jean-Luc Gagnon. Mais cela se fait toujours avec respect. Alors, nous avons envie d'y mettre le temps, l'énergie et les efforts. Sans compter. "

À la une

Préparez-vous à de l’instabilité politique à Ottawa

25/09/2021 | François Normand

ANALYSE. Depuis 1962, 10 des 20 élections fédérales ont produit un gouvernement minoritaire. Depuis 2004, c'est 5 sur 7.

Michael Kovrig et Michael Spavor libérés de Chine ont atterri au Canada

Mis à jour le 25/09/2021 | AFP

Les deux hommes, relâchés peu après le départ de Meng Wanzhou pour la Chine, ont atterri à Calgary.

Huawei, Meng Wanzhou et les deux Michael: une saga diplomatico-judiciaire

Mis à jour le 24/09/2021 | AFP

Retour sur les moments les plus marquants de cette saga.